[VIDÉO] Making-of de Tony Karumba (AFP) :

Sudan, le dernier mâle rhinocéros blanc, n'est plus


Publié / Actualisé
"Quand j'ai appris la mort de Sudan, le dernier mâle de la sous-espèce des rhinocéros blanc du nord, je terminais un reportage sur des braconniers. Je me souviens d'autant mieux de lui que je faisais partie de ceux qui l'avaient accueilli il y a presque dix ans, en 2009, quand il a été transféré au Kenya depuis la République tchèque" écrit le photojournaliste de l'AFP Tony Karumba. Nous publions son making-of ci-dessous
"Quand j'ai appris la mort de Sudan, le dernier mâle de la sous-espèce des rhinocéros blanc du nord, je terminais un reportage sur des braconniers. Je me souviens d'autant mieux de lui que je faisais partie de ceux qui l'avaient accueilli il y a presque dix ans, en 2009, quand il a été transféré au Kenya depuis la République tchèque" écrit le photojournaliste de l'AFP Tony Karumba. Nous publions son making-of ci-dessous

Son arrivée dans la réserve d’Ol Pejeta, en compagnie de trois congénères dont sa fille Najin et sa petite-fille Fatu, avait fait l’évènement dans la communauté des défenseurs de la nature. Je me souviens très bien des photos que j’avais prises de lui à l‘époque, et de mon étonnement face au calme que l’animal conservait au milieu de toute cette excitation. Tout le monde se bousculait autour de sa cage pour essayer de le prendre en photo.

Maintenant qu’il n’est plus là, je pourrai bien sûr regretter de ne pas avoir passé plus de temps avec lui.  C’est l’inverse, je mesure la chance que j’ai eu de profiter de tous ces moments… Les responsables et les gardiens d’Ol Pejeta ont toujours essayé de nous faciliter les choses pour que mes collègues et moi-même puissions suivre l’existence de Sudan dans sa patrie d’adoption.

 

Capturé au Sud-Soudan dans les années 70, il avait été transféré au zoo tchèque de Dvur Kralove avant de retrouver sa terre africaine. Dans l’intervalle les braconniers ont décimé sa sous-espèce, les cornes de rhinocéros étant prisées en Asie pour leurs prétendues vertus curatives.

Lire la suite ici

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !