Institut d'émission des Outre-Mer :

Economie locale - Un bilan positif pour 2017 et des signaux au vert pour 2018


Publié / Actualisé
L'Institut d'émission des Outre-Mer a publié son bilan de l'économie réunionnaise pour l'année 2017. Un bilan positif qui se diffuse sur tous les secteurs de l'économie. Ce bilan démontre une consommation des ménages vigoureuse en parallèle à une faible inflation et une accélération des crédits. Cette dynamique économique a pour conséquence une augmentation des contrats courts avec 17% d'emploi intérimaires en plus. Ces paramètres signalent que le bilan économique devrait être positif pour 2018.
L'Institut d'émission des Outre-Mer a publié son bilan de l'économie réunionnaise pour l'année 2017. Un bilan positif qui se diffuse sur tous les secteurs de l'économie. Ce bilan démontre une consommation des ménages vigoureuse en parallèle à une faible inflation et une accélération des crédits. Cette dynamique économique a pour conséquence une augmentation des contrats courts avec 17% d'emploi intérimaires en plus. Ces paramètres signalent que le bilan économique devrait être positif pour 2018.

Tous les secteurs de l’économie réunionnaise sont concernés par cette dynamique positive.En 2017, La Réunion a connu un rythme de croissance bien orienté. La Réunion a connu une croissance du PIB autour de 3%."Cette croissance est endogène", précise Magali Andoino, responsable d’études économiques à l’Iedom, "elle n’est pas dépendante du chantier de la NRL ". La contribution à la croissance de la nouvelle route du littoral est quasiment nulle, car elle ne crée pas plus de richesse.

Le climat de affaire à La Réunion est au  plus haut depuis dix ans. Les perspectives pour 2018 sont bien orientées. L'indicateur du climat des affaires signalent l'intention des entreprises locales de poursuivre leurs investissements.

Du côté des banques, en plus des taux d'intérêts très bas et d'un assainissement des marchés du crédit, on note l'apparition de nouveaux acteurs et de nouveaux services de la banque de détail (compte nickel, orange Bank etc.).

Le secteur immobilier connait une augmentation de 15% des tansactions pendant que le tourisme affiche des chiffres au beau fixe avec + 10 % de recette, soit 350 millions d'euros.Le trafic aérien a lui augmenté de 8 %.

- Un bilan positif pour l’emploi et les ménages -

L’étude de l’Iedom démontre que l’inflation de 0,4% est maintenue par rapport aux années précédentes. Cette inflation est plus faible qu’en métropole.La consommation des ménages reste vigoureuse grâce à cette faible inflation et à l’augmentation de la masse salariale.

L’Iedom avait publié une étude sur le marché automobile qui faisait état de plus de 25 000 véhicules neufs vendus en 2017.

Les ménages importent beaucoup plus des produits courants et des biens d’équipement. Les crédits à la consommation ont augmenté de 11% sur un an.

Le marché de l’emploi privé continue sa progression en 2017. Soit +1,7%.   Le volume de contrat d’intérim en équivalent temps plein a significativement augmenté avec + 17%. Parallèlement, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans et de plus de 50 ans a fléchit.

-Des voyants au vert pour 2018 -

"Les signaux positifs de 2017 sont à concrétiser pour 2018" assure Magali Adoino. L'enjeu pour 2018 sera de parvenir à maintenir ce rythme de croissance. La plupart des secteurs participent à cette dynamique etautoentretenue et de bon augure pour 2018. Pas de ralentissement brutal à court terme pour 2018, même si "certains piliers de croissance sont amenés à s'essouffler", précise Mme.Adoino. Il s'agit des taux d'intérêt historiquement bas, et l'accès facile au crédit.

"L'enjeu à plus long terme, porté par les assises de l'Outre-mer, consistera à apporter de la visibilité et un projet d'avenir qui soit réaliste et adapté au territoire" conclut l'étude de l'iedom.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !