Le taux de chômage ne bouge pas :

Les Réunionnais "moins actifs qu'auparavant"


Publié / Actualisé
Pour la deuxième année consécutive, la population active baisse à La Réunion, notamment chez les jeunes et les hommes. Le taux d'emploi n'augmente pas cette année. Et après trois années de baisse, le taux de chômage cesse de diminuer. Il reste stable à 23 % en 2017. Les Réunionnais sont "moins actifs qu'auparavant", selon l'Insee. Nous publions leur communiqué ci-dessous.
Pour la deuxième année consécutive, la population active baisse à La Réunion, notamment chez les jeunes et les hommes. Le taux d'emploi n'augmente pas cette année. Et après trois années de baisse, le taux de chômage cesse de diminuer. Il reste stable à 23 % en 2017. Les Réunionnais sont "moins actifs qu'auparavant", selon l'Insee. Nous publions leur communiqué ci-dessous.

En 2017, la population active de La Réunion comprend 343 000 personnes. Sur 100 personnes en âge de travailler, 62 sont en emploi ou au chômage en 2017. Pour la deuxième année consécutive, ce taux d’activité diminue alors
qu’il avait tendance à augmenter depuis le début des années 2000.

Moins de jeunes et moins d’hommes sur le marché du travail

Le recul de l’activité est particulièrement marqué chez les jeunes de 15 à 29 ans. Après une hausse jusqu’en 2010, le taux d’activité des jeunes est redescendu au niveau du début des années 2000 : seulement 43 % des jeunes Réunionnais sont en emploi ou au chômage aujourd’hui, contre 50 % en
2010.

Ce recul de la population active s’explique aussi par une participation moindre des hommes au marché du travail : 68 % sont en emploi ou au chômage, contre 70 % jusqu’en 2014.

Quant aux femmes, leur taux d’activité se stabilise autour de 56 %, alors qu’elles étaient massivement arrivées sur le marché du travail entre 2007 et 2010. Les jeunes femmes sont particulièrement peu présentes sur le
marché du travail : 38 % contre 49 % pour les jeunes hommes.

Si les Réunionnais sont moins actifs qu’auparavant, c’est notamment parce que ceux qui sont sans emploi basculent vers l’inactivité plutôt que vers le chômage.

Des créations d'emplois insuffisantes pour faire baisser le taux de
chômage

Contrairement aux trois années précédentes, les créations d'emplois n'ont pas été suffisantes pour faire baisser le taux de chômage en 2017. Il reste stable à 23 % après trois années de baisse. Selon les données provisoires de l’Acoss, l’emploi dans les secteurs marchands a été moins dynamique qu’en 2016. Et le nombre de contrats aidés, dont la majorité concernent le secteur non marchand, a fortement baissé. En octobre 2017, selon les données les plus récentes, 24 800 Réunionnais bénéficiaient d'un contrat aidé, soit 3 600 de moins qu’un an auparavant. Depuis la crise économique et financière de 2008 et 2009, c’est la première fois que le taux d’emploi cesse d’augmenter. Sur 100 personnes en âge de travailler, 47 sont en emploi en 2017.

Le taux de chômage est à présent au même niveau pour les femmes que pour les hommes. C'est pour les jeunes hommes âgés de 15 à 29 ans que la situation se dégrade le plus : leur taux de chômage augmente de 4 points.

Le "halo" autour du chômage augmente

En plus des 79 000 chômeurs au sens du BIT, 62 000 personnes sans emploi souhaitent également travailler à La Réunion. Elles sont toutefois considérées comme inactives au sens du BIT. Elles constituent le "halo" autour du chômage, frontière entre inactivité et chômage. Celui-ci a augmenté de 6 000 personnes depuis 2014, alimenté par le basculement de
nombreux actifs vers ce halo plutôt que vers le chômage. La plupart des personnes du halo n’effectuent pas de recherche active d’emploi : le découragement en est la première cause. Les hommes sont plus souvent découragés que les femmes, y compris chez les jeunes.

Au total, 141 000 personnes souhaitent ainsi travailler en 2017, qu’elles soient au chômage ou dans le halo. Après une diminution ces deux dernières années, les Réunionnais sans emploi et souhaitant travailler sont plus nombreux cette année.

Le travail à temps partiel concerne 23 % des salariés à La Réunion en 2017. Plus de la moitié d’entre eux désireraient travailler davantage : 13 % des salariés sont ainsi en situation de sous-emploi, c’est-à-dire à la frontière entre emploi et chômage. Comme en 2016, les femmes sont deux fois plus concernées que les hommes.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !