[PHOTOS/VIDEOS] Des dégâts dans l'Ouest et le Sud (actualisé) :

Une houle prévue mais destructrice


Publié / Actualisé
Ce jeudi 19 avril 2018, des vagues de plusieurs mètres ont continué de déferler sur les plages de l'Ouest et du Sud. Elles ont grossi au cours de la nuit, causant d'importants dégâts sur les littoraux. Si une vigilance avait été annoncée et des arrêtés municipaux décrétés, les conséquences ont été multiples : bateaux à la dérive, plages rongées et fronts de mer submergés.
Ce jeudi 19 avril 2018, des vagues de plusieurs mètres ont continué de déferler sur les plages de l'Ouest et du Sud. Elles ont grossi au cours de la nuit, causant d'importants dégâts sur les littoraux. Si une vigilance avait été annoncée et des arrêtés municipaux décrétés, les conséquences ont été multiples : bateaux à la dérive, plages rongées et fronts de mer submergés.

La vigilance forte houle avait été annoncée depuis ce mardi : elle est entrée en vigueur ce mercredi. Et les services de Météo France n'avaient pas lésiné sur l'importance de l'événement. "Les vagues devraient arriver de manière assez brutale" avait notamment prévenu le chef prévisionniste Jacques Écormier. Et les prévisions météorologiques se sont révélées exactes. Le premier train de houle a grossi au cours de la nuit de mercredi à jeudi. Des vagues de plusieurs mètres de hauteurs ont commencé à frapper les différents littoraux et plages de l'île. Si, comme à chaque événement de forte houle, la plage des Roches Noires se retrouve rongée par l'écume, il est plus rare d'observer un tel phénomène du côté de l'Hermitage, près du lagon. Avec les vagues, des coraux ont été emportés sur le rivage. Ce qui a un peu donné une plage aux allures de cimetière marin. Les paillotes ont aussi bien souffert des déferlantes.

Dans le Sud, les dégâts ont été d'un autre acabit : ce sont des habitants du littoral de Saint-Louis qui ont retrouvé leur portail arraché ou leur salon inondé. D'où la demande expresse du maire, qui a sollicité la sous-préfecture aifn de "mettre en oeuvre des solutions rapides et pérennes" destinées à assurer la sécurité desdits habitants.

Certaines clôtures situées sur le font de mer de Terre-Sainte et de Sainte-Pierre ont également été impactées. Des submersion littorales sont ainsi survenues en milieu de nuit. Même chose pour Saint-Joseph où des habitations ont subi des dégâts, avec des détritus jonchant le sol. Sur l'Étang-Salé, certaines embarcations n'ont pas tenu le choc. Un voilier s'est retrouvé à la dérive pendant des heures tandis que d'autres bateaux ont été sérieusement endommagés.

D'autres ont préféré surfer sur les avantages de ces déferlantes. Du côté de Saint-Pierre, les adeptes du kite-surf s'en sont donnés à coeur joie !

Pendant ce temps, sur le rivage, ils étaient nombreux à immortaliser cette danse de la Nature. Il faut dire qu'au delà du danger certain que représente le phénomène, il offre tout de même un beau spectacle.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Alain G, Posté
La nature vit sa vie au détriment de ceux qui s'imaginent la maîtriser et l'affronter. Les vies humaines ont été préservées, quant au matériels, tant pis pour les mauvais calculateurs.