Utilisation frauduleuse de données personnelles :

Vous voulez quitter Facebook ?...bon courage !


Publié / Actualisé
Vous avez dit quitter Facebook ? Mark Zukerberg, le fondateur du réseau social qu'on ne présente plus est dans la tourmente. Après le grand oral devant le parlement britannique sur l'affaire "Cambridge Analytica", le Sénat américain lui a demandé des comptes. Facebook, le réseau social aux deux milliards d'utilisateurs traverse une crise #DeleteFacebook sans précédent. Crise qui lui a déjà coûté 60 milliards de dollars.Les fuites de données personnelles ont réveillé certains utilisateurs inquiets de l'usage qui pourrait être fait de ces informations. Dans un tel contexte, la première idée serait de quitter Facebook. Sauf que quitter Facebook...c'est un peu compliqué.
Vous avez dit quitter Facebook ? Mark Zukerberg, le fondateur du réseau social qu'on ne présente plus est dans la tourmente. Après le grand oral devant le parlement britannique sur l'affaire "Cambridge Analytica", le Sénat américain lui a demandé des comptes. Facebook, le réseau social aux deux milliards d'utilisateurs traverse une crise #DeleteFacebook sans précédent. Crise qui lui a déjà coûté 60 milliards de dollars.Les fuites de données personnelles ont réveillé certains utilisateurs inquiets de l'usage qui pourrait être fait de ces informations. Dans un tel contexte, la première idée serait de quitter Facebook. Sauf que quitter Facebook...c'est un peu compliqué.

Interrogé par le Sénateur Dick Durbin devant le Congrès américain, le patron de Facebook baisse la tête.

Il donne l'impression de ne pas savoir comment est gérée l'entreprise et n'a aucune réponse à donner aux sénateurs sur la protection des informations des utilisateurs. Pas de quoi calmer le #DeleteFacebook (quitter Facebook). Ce hashtag qui est devenu très populaire sur Twitter ces dernières semaines.

Selon la CNIL (commission nationale informatique et libertés) 9 français sur 10 sont inquiets de l’utilisation de leurs données personnelles. Près de 9000 plaintes ont été déposées en 2017 à la CNIL : un record. Le tiers de ces plaintes concerne l’utilisation des données personnelles et surtout leur suppression ou leur modification.

L’affaire du Cambridge Analytica où des données de 2,7 millions d’utilisateurs européens de Facebook auraient été transmises à la firme britannique a jeté un pavé dans la mare.

Mais c’est l’arbre qui cachait la forêt.

Le réseau social a laissé fuiter les données de 87 millions d’utilisateurs à travers le monde, dont plus de 211 500 en France. Pourquoi pas les vôtres ? Nous ne sommes pas dans un épisode de la saison 2 de " Person of Interest " ou une milice combat les violations de la vie privée aux Etats-Unis où une machine parcours les  données postées sur les réseaux sociaux pour éliminer les potentiels terroristes. Milice qui finit par massacrer, après procès, chaque tête responsable de l’utilisation frauduleuse des données privées de millions d’américains. Non, nous sommes dans la vie réelle. Là où les faits ont supplanté la fiction.

Depuis ces différents scandales, Facebook vacille et le monde se réveille. Le 19 mars dernier, le réseau social a perdu 60 milliards de dollars en bourse. Mark Zuckerberg assure qu’il va mieux protéger les données de ses utilisateurs. En attentdant, qu’advient-il de ces photos peu flatteuses publiées lors d’une soirée de débauche ? De cette vidéo où je m’épanche sur ma dernière crise existentielle ou encore l’album entier des selfies pris avec mon ex que je hais par dessus tout ?

Vous avez déjà la réponse. Facebook les conserve soigneusement. Toutes vos données personnelles, votre géolocalisation, l’historique de ce que vous avez liké, commenté, publié, les pubs sur lesquelles vous avez cliqué, les groupes auxquels vous êtes abonnés. Tout. Facebook conserve tout. Pourquoi ? Parce que l’or du 21ème siècle c’est l’information. Et l'information, c'est le pouvoir.

Face à la vague de plaintes portées contre l’utilisation des données personnelles, à l’inquiétude de certains utilisateurs et à la méfiance quant au devenir de ces données, serait-il temps de quitter Facebook ?

- Quitter Facebook : mode d’emploi -

Le site d'aide aux consommateurs UFC Que Choisir a exposé la démarche pour quitter Facebook. La procédure est un peu complexe. sur Facebook, la possibilité de désactiver son compte existe déjà. Sauf que désactivation ne veut pas dire suppression. Un compte désactivé est tout simplement mis en sommeil, le temps que l’utilisateur décide que Facebook lui manque trop et revienne à son amour perdu.

Désactiver son compte permet de supprimer son nom et sa photo des contenus partagés sur Facebook. Par défaut, vos amis peuvent toujours vous trouver, vous identifier sur des photos ou vous envoyer des invitations à des événements ou pour rejoindre des groupes. Autant dire que vous figurez toujours sur le réseau social.

Accédez aux paramètres de votre compte, puis dans "Général". Face à "Gestion du compte", cliquez ensuite sur "Modifier " puis, en bas de page, sur " Désactiver". Pour ne plus recevoir les invitations de vos amis, cochez la case " Ne plus recevoir de messages de Facebook ". Cliquez sur "Désactiver" puis, dans la fenêtre qui s’ouvre, sur "Désactiver maintenant ".

Attention, avec cette procédure votre profil existe toujours. Vous pourrez, d’ailleurs, le réactiver quand vous le souhaitez et retrouver toutes les informations qui vous concernent. Facebook aura tout conservé entre temps.

Pourtant tout utilisateur devrait avoir la possibilité réelle de supprimer définitivement son compte Facebook et toutes les informations qui y ont été publiées. En France, ce droit est une obligation légale.

Cependant, quitter Facebook est un vrai parcours du combattant. Pour quitter Facebook, définitivement on s’entend, il faut s’armer de courage. Facebook tente de retenir les utilisateurs en ne proposant que la désactivation du compte depuis les paramètres. Pour le supprimer définitivement, la procédure est nichée au fond des pages d’aide du site (ou de l’application mobile). Et la suppression du compte n’est pas instantanée.

Pour supprimer définitivement votre profil Facebook, il faut accéder aux pages d’aide du réseau social. Cliquez sur "Paramètres" puis, tout en bas de page, sur "Aide". Accédez ensuite à l’onglet "Gestion de votre compte" puis "Désactivation ou suppression de votre compte " puis " Comment supprimer définitivement mon compte ?", et enfin cliquez sur le lien "Faites-le nous savoir" (en bleu dans le texte). Vous n’aurez plus alors qu’à saisir votre mot de passe et le code qui s’affiche pour supprimer votre compte. Cette opération désactive instantanément le compte, mais la suppression définitive n’intervient que... 14 jours plus tard. Alors, attention à ne pas être tenté de revenir entre temps.

www.ipreunion.com

 

 

 

 

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !