Nuits sans lumières :

Comment lutter contre la pollution lumineuse


Publié / Actualisé
L'opération Nuits sans lumières, qui vise à lutter contre la pollution lumineuse, a commencé depuis plus de dix jours. Si le Parc National de La Réunion note déjà un bilan provisoire positif, les Réunionnais, eux, sont nombreux à se plaindre du sentiment d'insécurité et du manque de visibilité qu'engendre l'opération. Pourtant, elle permet notamment de protéger les pétrels désorientés par la lumière artificielle. Elle permet aussi aux municipalités concernées de faire quelques économies d'énergie. Néanmoins, le caractère ponctuel des Nuits sans lumière, qui durent du 5 au 29 avril, ne permet pas une lutte durable contre la pollution lumineuse.
L'opération Nuits sans lumières, qui vise à lutter contre la pollution lumineuse, a commencé depuis plus de dix jours. Si le Parc National de La Réunion note déjà un bilan provisoire positif, les Réunionnais, eux, sont nombreux à se plaindre du sentiment d'insécurité et du manque de visibilité qu'engendre l'opération. Pourtant, elle permet notamment de protéger les pétrels désorientés par la lumière artificielle. Elle permet aussi aux municipalités concernées de faire quelques économies d'énergie. Néanmoins, le caractère ponctuel des Nuits sans lumière, qui durent du 5 au 29 avril, ne permet pas une lutte durable contre la pollution lumineuse.

"L'événement s'apparente davantage à une opération de communication lance Marc Salamolard, membre du Parc National de La Réunion. C'est une opération de sensibilisation à l'intention des usagers et des responsables de l'éclairage public. L'objectif, c'est de faire la promotion de tous les moyens qui permettent de réduire la pollution lumineuse ".

Un éclairage qui envoie 100% de la lumière vers le sol

La Ville du Port l'a bien compris. C'est pourquoi, depuis 2014, elle a engagé une importante réflexion sur ces moyens à mettre en œuvre. Jusqu'en 2017, la municipalité est passée à l'action avec la mise en place d'un plan d'optimisation de la consommation électrique. Aussi, des travaux pour améliorer l'éclairage public ont permis le remplacement de 800 anciens luminaires. "Il suffit d'avoir un éclairage qui envoie 100% de la lumière vers le sol (…) mais la grande difficulté que rencontrent les communes, c'est le financement précise Marc Salamolard. Remplacer des points lumineux coûte de l'argent". En effet, les travaux effectués par la Ville du Port ont coûté 350 000 euros. Cependant, depuis la mise en place des nouveaux luminaires, chaque année, la commune portoise réussit à économiser plus de 6000 euros.

Une horloge astronomique au Port

Pour lutter comme il se doit contre la pollution lumineuse, "il faut aussi essayer d'avoir un éclairage uniquement lorsqu'on en a besoin" ajoute le Parc National de La Réunion. Au Port, on a donc investi dans une horloge astronomique qui permet l'arrêt d'équipements électriques de façon automatique. Et ce, pour un coût de 9400 euros par an. "Des coupures d'éclairage automatiques sont effectuées plusieurs jours par semaine à partir de 22h sur le littoral Nord et dans les squares Jean XXIII et Pierre Semard" explique la Ville du Port qui économise, grâce à cela, 3800 euros par an. Le chantier de lutte contre la pollution lumineuse continue au sein de la commune puisque, cette année, il reste encore une centaine de luminaires à remplacer, notamment sur l'avenue de la Commune de Paris.

Un détecteur de présence à La Possession?

A La Possession, la lutte contre la pollution lumineuse bat aussi son plein. Il y a plusieurs mois, la municipalité a voté l’extinction des lumières de minuit à 4h du matin. Hormis sur le front de mer et les axes principaux de circulation tels que les rues Mahatma Gadhi et Leconte de Lisle. Selon la Ville, cette action lui permettrait de générer une économie de 55 000 euros par an???

Cette année des travaux de rénovation visant la mise en conformité et la rénovation du réseau de luminaires sont prévus. Il s'agit de remplacer 100 points lumineux par des lampes LED qui permettront de diviser par trois la consommation énergétique. "De plus, une reflexion est actuellement menée pour la mise en place de variateur de puissance et de détecteur de présence pour une meilleure gestion du réseau" informe la municipalité. 

Le programme des Nuits sans lumières est à découvrir ici.

sw/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Mr couillon, Posté
Super!
A quand la lutte contre la pollution sonore?
Par ce que la y'a du travail aussi!
Chien qui aboie, camion qui klaxonnent, musique trop fort, moto qui met des coup de gaz pour rien...... néna pou fé!
Ce pourrait aussi être lutte contre le manque d'éducation ou encore lutte pour l'empathie, lutte pour le droit a la tranquillité....
Revolution, Posté
Nuits sans lumières, très bien pour les pétroles et faire des économies mais de grâce, n'eteignez pas les lumières dans l'enceinte et autour de l'université du moufia, il y va de la sécurité de nos enfants étudiants...