Face aux dégâts dus à la forte houle :

Saint-Paul oblige les paillotes de l'Hermitage à prendre "les mesures appropriées"


Publié / Actualisé
Suite aux dégâts dus à la forte houle sur les paillotes de l'Hermitage, la municipalité de Saint-Paul a pris un arrêté enjoignant les établissements à "prendre les mesures appropriées". Les dégradations présentent des risques pour les usagers. Les parties abîmées des bâtiments devront par ailleurs être interdites au public. Nous publions le communiqué municipal à ce sujet ci-dessous.
Suite aux dégâts dus à la forte houle sur les paillotes de l'Hermitage, la municipalité de Saint-Paul a pris un arrêté enjoignant les établissements à "prendre les mesures appropriées". Les dégradations présentent des risques pour les usagers. Les parties abîmées des bâtiments devront par ailleurs être interdites au public. Nous publions le communiqué municipal à ce sujet ci-dessous.

La forte houle qui a déferlé sur nos côtes dans la nuit du 18 au 19 avril et
particulièrement sur le littoral Ouest a occasionné des dégâts sur les constructions en bord de plage. Lors d’une inspection demandée par la préfet, les services de l’Etat ont relevé des détériorations importantes sur trois restaurants, en l’occurrence le "Cocobeach", "la Bobine" et le "K’Banon". Des dégradations pouvant présenter des risques pour les usagers.

Aussi, dans le cadre de ses pouvoirs de police générale, le maire de Saint-Paul a pris un arrêté à l’encontre de chacun des établissements concernés leur enjoignant de prendre les mesures appropriées permettant la mise en sécurité des personnes et d’assurer qu’aucun élément de construction ayant subi des dégradations puisse à nouveau faire l’objet d’un déplacement à l’occasion d’un nouvel épisode de houle. Les parties de l’établissement dégradées devront être formellement interdites au public.

Il leur est par ailleurs rappelé, que compte tenu de la décision du juge des référés en date de 16 mars 2018 de suspendre les Autorisations d’occupation temporaire (AOT) du domaine public maritime, aucune reconstruction ne saurait être autorisée et donc réalisée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !