[FAKIR] Ils avaient 19 et 22 ans (actualisé) :

Franck et Maéva, tués par une coulée de boue


Publié / Actualisé
Ce mardi 24 avril 2018, un couple a trouvé la mort dans une maison au Maniron, du côté de l'Étang-Salé. Franck et Maéva ont été fatalement emportés par une coulée de boue, entraînée par les conditions météorologiques de la forte tempête Fakir. Les deux jeunes, âgés de 19 et 22 ans, étaient originaires de la Rivière Saint-Louis et louaient cette habitation depuis peu de temps.
Ce mardi 24 avril 2018, un couple a trouvé la mort dans une maison au Maniron, du côté de l'Étang-Salé. Franck et Maéva ont été fatalement emportés par une coulée de boue, entraînée par les conditions météorologiques de la forte tempête Fakir. Les deux jeunes, âgés de 19 et 22 ans, étaient originaires de la Rivière Saint-Louis et louaient cette habitation depuis peu de temps.

Il s’appelait Franck. Elle s’appelait Maëva. Ils étaient tous les deux âgés d’une vingtaine d’années. Jeunes mariés, ils louaient depuis un mois une maison située au Maniron, dans la commune de l’Étang-Salé. Le drame s’est produit dans la matinée de ce mardi, au plus fort du passage de Fakir. La forte tempête tropicale est féroce et entraîne fortes rafales de vent et pluie dans son sillage. Le terrain situé à l’arrière de la maison où se trouvent Franck et Maéva n’y résiste pas. Un glissement entraîne plusieurs tonnes de terres et de boue jusque dans l’habitation.

 

Le couple s’est retrouvé pris au piège d’une boue "très compacte", indiquait ensuite un pompier intervenu sur les lieux. Les secours n’ont pas pu arriver à temps. Les victimes se trouvaient en arrêt cardio-respiratoire et n’ont pas pu être réanimés.

Franck et Maëva étaient jeunes et passionnés par la moto. Ils étaient originaires de la Rivière Saint-Louis et étaient ensemble depuis plusieurs années. Ce mardi, les messages de condoléances affluaient sur les réseaux sociaux. 

L’événement est d’autant plus tragique que personne ne s’y attendait. Si le passage de la forte tempête Fakir n’aura duré que quelques heures, il restera sans doute longtemps gravé dans la mémoire collective des Réunionnais. Une enquête pour découverte macabre a été ouverte par la gendarmerie qui doit maintenant déterminer les circonstances exactes du drame.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !