L'opération prend fin :

Nuits sans lumière : une édition "très positive"


Publié / Actualisé
La dixième édition des Nuits sans Lumière s'achève ce dimanche. L'opération aura duré 24 jours : du 5 au 29 avril. Quel bilan provisoire les organisateurs, à savoir le Parc national de La Réunion dresse t-il cette année?
La dixième édition des Nuits sans Lumière s'achève ce dimanche. L'opération aura duré 24 jours : du 5 au 29 avril. Quel bilan provisoire les organisateurs, à savoir le Parc national de La Réunion dresse t-il cette année?

L'évènement s'arrête ce 29 avril. Mais la lutte contre la pollution lumineuse continue tout au long de l'année. D'ailleurs, dès lundi, des partenaires de l'opération Nuits sans lumières devraient se réunir dans le cadre d'un groupe de travail afin de réfléchir aux aspects technique à mettre en place dans les mois à venir pour diminuer cette pollution. 

Le nombre de participants augmente

Si le Parc National de La Réunion envisage d'établir un bilan définitf de l'opération à la fin du mois de juin, notamment sur les économies réalisées ces 24 derniers jours, selon Marc Salamolard, chargé de mission, cette dixième édition a été "très positive". "Environ 104 partenaires ont participé et plus de 102 évènements ont été organisés déclare-t-il. Le nombre de structures qui participent est de plus en plus important. C'est plutôt positif car la problématique de la lutte contre la pollution lumineuse s'inscrit dans leur calendrier annuel".

"Une prise de conscience"

En ce sens, l'objectif de sensibilisation recherché par le Parc et la SEOR semble atteint : "la majorité des communes réfléchit toute l'année à comment améliorer leur système d'éclairage. On sent qu'il y a une prise de conscience". 

Seuls hics : "peu de choses sont mises en place, notamment dans le cadre de la signalisation, pour vivre sans éclairage nocturne". Aussi, au niveau des commerces, certains panneaux publicitaires ou enseignes lumineuses mériteraient d'être éteints : "il y a une problématique à ce nvieau-là. Il faut faire du cas par cas". "Il y a encore beaucoup à faire" conclut Marc Salamolard.

Lire aussi => La nuit on éteint les lumières

Lire aussi => Des cartes pour visualiser les lieux d'échouage des pétrels 

Lire aussi => Comment lutter contre la pollution lumineuse

Lire aussi => Cinq pétrels ont pris leur envol

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !