La 10 ème édition fait place à une résidence d'artistes :

Electropicales - Musiciens locaux et internationaux collaborent


Publié / Actualisé
Pour sa dixième édition qui a débuté ce mercredi 2 mai 2018, le festival de musique "Electropicales" a innové. En plus des scènes de concerts atypiques sur lesquelles se produisent une quarantaine d'artistes,il accueille cette année une résidence d'artistes. Des artistes locaux et internationaux collaborent et créent des performances uniques. Cette nouveauté du festival donne lieu à de belles rencontres comme celle de Boogz Brown et Cubenx. Le premier, artistes visuels Réunionnais a travaillé pour cette édition avec le mexicain Cubenx. Le duo est enthousiaste sur cette collaboration qui leur a permis "d'expérimenter des rythmes différents".
Pour sa dixième édition qui a débuté ce mercredi 2 mai 2018, le festival de musique "Electropicales" a innové. En plus des scènes de concerts atypiques sur lesquelles se produisent une quarantaine d'artistes,il accueille cette année une résidence d'artistes. Des artistes locaux et internationaux collaborent et créent des performances uniques. Cette nouveauté du festival donne lieu à de belles rencontres comme celle de Boogz Brown et Cubenx. Le premier, artistes visuels Réunionnais a travaillé pour cette édition avec le mexicain Cubenx. Le duo est enthousiaste sur cette collaboration qui leur a permis "d'expérimenter des rythmes différents".

Ils s'étaient déjà rencontrés en Europe auparavant, mais c’est le festival Electropicales qui a permis à Boogz Brown et Cubenx de créer ensemble pour la première fois.

Boogz Brown, le Réunionnais, a commencé à s’exprimer à travers la musique récemment. Pour lui, travailler avec Cubenx est une expérience "qui a marché" grâce à leurs "points communs"."On a créé des choses, on a enregistré des sons, de basses, de la nature, on utilise tout cela pour faire la programmation de sons électros " poursuit Cubenx.

Pour l’artiste groove électro mexicain, cette collaboration leur a permis d’expérimenter des rythmiques différentes.
Culturellement, et géographiquement très éloignés l’un de l’autre, Cubenx relativise "il y a quand même des rythmiques, qui se ressemblent dans la musique mexicaine et réunionnaise, des sons africains qui se rejoignent". C'est cette ressemblance qui a fait jaillir l'inspiration qui a permis aux deux artistes, en résidence à la Cité des arts, de produire des sons.

Quand on interroge Cubenx, de son vrai nom César Urbina,  sur le public réunionnais, il répond "je me sens comme chez moi, il y a le même accueil, le même sourire ici pas comme en Europe où je vis, à Berlin ". L’artiste mexicain envisage une collaboration sur le long terme avec Boogz Brown "ce qu’on a fait mérite qu’on sorte peut-être quelque chose ensemble ".

Thomas Bordese l'organisateur de cette manifestation musicale mêlant l'électro au groove ou encore au disco parle d'une volonté de faire connaître la diversité. "Ce festival est l'occasion de faire connaître des artistes locaux, mais aussi de l'Océan Indien et d'Europe"précise-t-il. Pour lui, c'est aussi l'occasion de favoriser ces collaborations atypiques entre artistes locaux et internationaux. Cette édition anniversaire a une "saveur particulière", il nous explique pourquoi.

Cette dixième édition du festival Electropicales rencontre un grand succès auprès du public réunionnais. Le premier concert qui s'est déroulé mercredi 2 mai au soir était complet. Son organisateur confie "le concert était 'sold out' avant même de commencer, on a dû refuser du monde". Il revient sur cette première soirée.

Pour ne pas rater les prochaines représentations qui se déroulent ce vendredi soir et demain samedi 4 mai, rendez-vous sur le site web des Electropicales pour réserver vos places et consulter la programmation.

sjb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !