Une progression de 70% en dix années :

Près de 3000 emplois liés à pêche à la légine


Publié / Actualisé
Les emplois liés à la pêche à la légine des quatre armements réunionnais Sapmer, Cap Bourbon, Comata et Pêche avenir ont progressé de 70% ces dix dernières années au bénéfice direct de l'économie réunionnaise. C'est ce qui ressort de l'étude du cabinet indépendant Rinzen Conseil qui a actualisé les données sur les retombées des activités liées à la pêcherie de légine à La Réunion. L'année 2017 voit encore le nombre de création d'emplois directs et indirects augmenter pour atteindre près de 800 emplois sur l'île de la Réunion. "Tous ces développements sont générés sur l'ensemble de la filière, tant sur leurs activités de pêche et d'opération de navires que sur leurs activités à terre, de logistique et de valorisation" commente dans un communiqué le syndicat des armements réunionnais des palangriers congélateurs (SARPC)
Les emplois liés à la pêche à la légine des quatre armements réunionnais Sapmer, Cap Bourbon, Comata et Pêche avenir ont progressé de 70% ces dix dernières années au bénéfice direct de l'économie réunionnaise. C'est ce qui ressort de l'étude du cabinet indépendant Rinzen Conseil qui a actualisé les données sur les retombées des activités liées à la pêcherie de légine à La Réunion. L'année 2017 voit encore le nombre de création d'emplois directs et indirects augmenter pour atteindre près de 800 emplois sur l'île de la Réunion. "Tous ces développements sont générés sur l'ensemble de la filière, tant sur leurs activités de pêche et d'opération de navires que sur leurs activités à terre, de logistique et de valorisation" commente dans un communiqué le syndicat des armements réunionnais des palangriers congélateurs (SARPC)


La pêche australe, qui s’est construite année après année au cours des 7 dernières décennies, est devenue un des fleurons de La Réunion, que ce soit au niveau socio-économique ou en terme de savoir-faire. La pêche australe a permis, non seulement, aux quatre armements réunionnais engagés dans cette filière de fortement générer de l’emploi sur l’île, mais également de soutenir d’autres activités importantes, cycliques ou en difficulté, de la pêche française" écrit le SARPC.

"La pêche à la légine à La Réunion est donc un socle essentiel pour l’ensemble de ces activités françaises qui ont pu ainsi être sauvées, soutenues, consolidées ou développées par les armements réunionnais de la pêche australe. L’étude Rinzen révèle en effet dans son étude que plus de 2 000 emplois français sont générés par toutes leurs activités" ajoute le syndicat.

"Les objectifs de préservation durable et responsable des stocks de légine, le recours à des quotas stables pour les quatre armements réunionnais fondateurs, ainsi que l’établissement d’un plan de gestion à la sécurité juridique efficace garantissant une visibilité sur plusieurs années, sont des enjeux vitaux, puisque c’est finalement ce qui définit le socle sur lequel reposent ces 2 000 emplois, toutes ces activités et tous ces investissements français" commente Adrien de Chomereau, Président du SARPC.

"Par ailleurs, cet enjeu crucial pour la filière pêche française est à appréhender dans un contexte où les armements français sont actifs mais de taille modeste (alors même que la France dispose du 2ème espace maritime mondial). Ils font face, d’une part, à une compétition internationale très rude au regard des tailles beaucoup plus importantes des armements étrangers concurrents, et d’autre part, à des risques importants liés notamment au Brexit dans les eaux françaises européennes, aux enjeux internationaux de la CTOI dans l’Océan Indien et de la CCAMLR dans l’océan Antarctique" précise Adrien de Chomereau.

Créé en 2002, le syndicat des armements réunionnais des palangriers congélateurs reroupe quatre armements – Comata, Pêche Avenir, Cap Bourbon, Sapmer – qui exploitent sept
navires palangriers. Tous disposent de quotas légaux pour pêcher la légine dans les zones exclusives économiques (ZEE) françaises de Kerguelen et de Crozet.
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !