Huguette Bello interpelle la ministre de la santé :

Dengue - "L'Etat mettra-t-il les moyens pour éviter de perdre le contrôle ?"


Publié / Actualisé
Dans une question posée au gouvernement, la députée a interpellé Agnès Buzyn sur l'épidémie de dengue à La Réunion. " Huguette Bello attire l'attention de Mme la Ministre de la Santé Agnès Buzyn sur les derniers chiffres qui viennent d'être communiqués sur la propagation de la dengue à La Réunion. Ils confirment non seulement que la dengue est entrée en phase épidémique mais surtout qu'elle se renforce au point que l'OMS vient de déclarer qu'il s'agit d' " une épidémie sans précédent " et redoute son extension à d'autres pays notamment en raison du tourisme".
Dans une question posée au gouvernement, la députée a interpellé Agnès Buzyn sur l'épidémie de dengue à La Réunion. " Huguette Bello attire l'attention de Mme la Ministre de la Santé Agnès Buzyn sur les derniers chiffres qui viennent d'être communiqués sur la propagation de la dengue à La Réunion. Ils confirment non seulement que la dengue est entrée en phase épidémique mais surtout qu'elle se renforce au point que l'OMS vient de déclarer qu'il s'agit d' " une épidémie sans précédent " et redoute son extension à d'autres pays notamment en raison du tourisme".

Depuis le 1er janvier 2018,plus de 2100 cas de dengue, tous " autochtones ", ont été confirmés contre
moins de cent pendant toute l’année 2017. De même, 59 hospitalisations pour des cas de dengue ont déjà eu lieu cette année, contre 12 en 2017. De plus, entre 20 et 30 passages aux urgences sont enregistrés chaque semaine pour des symptômes de dengue.

Enfin le nombre de nouveaux cas augmente semaine après semaine. Il est fort à craindre que les conditions climatiques (chaleur, humidité, fortes pluies, succession d’intempéries) favorisent encore plus la prolifération des moustiques vecteurs de la dengue et amplifient ainsi l’épidémie. Le niveau 3 du plan ORSEC de lutte contre les arboviroses est d’ores et déjà déclenché. La population est sensibilisée et mobilisée pour supprimer les gîtes larvaires.

Mais l’expérience a montré que, pour contrer la prolifération des moustiques et la propagation de l’épidémie, il est indispensable, lorsque tous les indicateurs (densité élevée de moustiques et conditions météorologiques) sont au rouge, de déployer simultanément et rapidement l’arsenal des moyens qui ont fait leur preuve.

Par conséquent, elle demande à Mme la Ministre si le gouvernement a l’intention de mettre en œuvre l’ensemble des moyens et dispositifs indispensables pour éviter de perdre le contrôle de cette épidémie. Elle lui demande également de préciser si les
mesures de précaution vont être renforcées pour faciliter l’accès de la population à tous les moyens de protection contre les piqûres de moustiques. "

Huguette Bello

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !