Une grève de la faim et cinq années de procédure :

Licenciée par La Poste, elle a décidé de se battre


Publié / Actualisé
Samedi 7 avril 2018, nous avons publié un article racontant l'histoire d'un ancien facteur de la Poste de Saint-Louis licencié après avoir été victime de deux accidents de travail, Frantz Dambreville. Cette article avait suscité de nombreuses réactions et des messages de soutien ont été apportés à l'ancien facteur. Parmi ces messages, celui de Marie-Lise Poudroux. elle aussi est en guerre contre la Poste après avoir été licenciée pour inaptitude après un accident de service, Après une grève de la faim et cinq ans de procédure Llancienne postière se confie sur ses cinq années "d'enfer". Témoignage
Samedi 7 avril 2018, nous avons publié un article racontant l'histoire d'un ancien facteur de la Poste de Saint-Louis licencié après avoir été victime de deux accidents de travail, Frantz Dambreville. Cette article avait suscité de nombreuses réactions et des messages de soutien ont été apportés à l'ancien facteur. Parmi ces messages, celui de Marie-Lise Poudroux. elle aussi est en guerre contre la Poste après avoir été licenciée pour inaptitude après un accident de service, Après une grève de la faim et cinq ans de procédure Llancienne postière se confie sur ses cinq années "d'enfer". Témoignage

C’est d’une voix fébrile que Marie-Lise Poudroux raconte sa mésaventure avec son ancien employeur : la Poste. Après 36 ans de service au bureau de poste de l’aéroport Roland Garros, Marie-Lise Poudroux entame une grève de la faim. Nous sommes en 2012.  L’ancienne postière de Gillot s’oppose "aux mauvaises conditions de travail et au harcèlement" qu’elle dit subir. À cette époque, des téléviseurs diffusant toute la journée de la publicité touristique sont installés en face du bureau où elle reçoit du public.

Elle demande à ses employeurs de retirer ces écrans bruyants et perturbant son travail. Comme solution, la Poste lui propose de travailler avec un casque anti bruit.

L’objet de la discorde donne lieu à un reportage dans la prusse sur la postière de Gillot qui reçoit du public avec un casque anti-bruit. La Poste décide de la déplacer sur tout le secteur de Sainte-Marie. Or, en travaillant à l’aéroport, Marie-Lise est aussi sous contrat avec la Chambre de commerce. Son contrat avec la chambre de commerce prendrait fin si elle acceptait cette proposition de la Poste. Elle ne peut pas se le permettre. Ses supérieurs ne répondant pas à ses demandes, elle se lance dans une grève de la faim de 11 jours.

- "Ce jour là j’ai vu rouge" -

Après cette grève de la faim, elle est reçue pour un "entretien de progrès". Entretien durant lequel elle apprend qu’elle a été rétrogradée. 

"Ce jour là j’ai vu rouge, j’étais dans tous mes états, c’était trop", confie t-elle. "J'ai perdu connaissance et j’ai été conduite aux urgences psychiatriques". Au cours de son hospitalisation, elle apprend qu’elle "n’est pas la seule personne de la Poste à avoir été hospitalisée en psychiatrie".

Par la suite, Marie-Lise Poudroux demande à son employeur la possibilité de bénéficier d’un Tpass (permettant de partir à 57 ans à la retraite - ndlr). La Poste refuse et ne lui propose pas de reclassement. Bien que le médecin conseil lui suggère de reprendre le travail, La Poste la licencie pour "inaptitude".

Depuis janvier 2017, Marie-Lise Poudroux pointe à Pôle Emploi. Durement touchée psychologiquement, elle a mis 5 ans à se relever. Depuis quelques mois, elle a décidé de se battre contre son ancien employeur comme l'ex facteur Frantz Dambreville. Elle porte l’affaire devant le conseil des prud’hommes avec le soutien de la CGTR.

Lire aussi : Un ancien facteur se bat contre la Poste

Interrogée par Imaz Press, la Poste n’a pas souhaité commenter "une affaire en cours". Elle a touttefois précisé que "Marie-Lise Poudroux a bénéficié d’un accompagnent au maintien dans l’emploi et que des propositions ont été faites". La Poste soutient avoir appliqué la procédure. Elle précise aussi que dans cette affaire, "le dossier de La Poste est bien étayé".

L'affaire opposant Maire-Lise Poudroux à la Poste sera examinée par les prud'hommes le 24 septembre prochain.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !