Face à "l'arrêt total des extractions d'andains" à la fin du mois :

Le chantier de la NRL sous la menace d'un conflit social


Publié / Actualisé
Ce jeudi 17 mai 2018, nos confères du JIR ont indiqué que les syndicats salariés du BTP (CGTR et CFDT), la filière agricole (CGPER, FDSEA et CDJA) et les transporteurs (FNTR, Unostra, FTOI et SRTT) ont adressé à Didier Robert un courrier dans lequel ils exprimaient leur inquiétude face " à l'arrêt total des extractions d'andains " prévu à la fin du mois de mai. Faute de carrière ouverte, les syndicats ont rappelé au président de Région son engagement à maintenir les extractions d'andains pour alimenter le chantier de la nouvelle route du littoral. Dans ce climat de tension, les syndicats brandissent la menace "de licenciement et d'un conflit social imminent". Cet "arrêt total des extractions d'andains" vient accentuer le manque de visibilité sur l'approvisionnement du chantier de la NRL et confirmer le scénario selon lequel seule une demie-NRL sera livrée en 2020.
Ce jeudi 17 mai 2018, nos confères du JIR ont indiqué que les syndicats salariés du BTP (CGTR et CFDT), la filière agricole (CGPER, FDSEA et CDJA) et les transporteurs (FNTR, Unostra, FTOI et SRTT) ont adressé à Didier Robert un courrier dans lequel ils exprimaient leur inquiétude face " à l'arrêt total des extractions d'andains " prévu à la fin du mois de mai. Faute de carrière ouverte, les syndicats ont rappelé au président de Région son engagement à maintenir les extractions d'andains pour alimenter le chantier de la nouvelle route du littoral. Dans ce climat de tension, les syndicats brandissent la menace "de licenciement et d'un conflit social imminent". Cet "arrêt total des extractions d'andains" vient accentuer le manque de visibilité sur l'approvisionnement du chantier de la NRL et confirmer le scénario selon lequel seule une demie-NRL sera livrée en 2020.

Dans ce courrier, les syndicats s’inquiètent de la "forte baisse" des prestations de transport qu’entraînerait "l’arrêt total des extractions d’andains" annoncé par le groupement SBTPC/VINCI et GTOI qui construit la NRL. Cette baisse serait estimée à 70% à partir de septembre selon les informations qui ont été dévoilées au syndicat le 12 avril dernier.

- Conflit social en perspective  -

Dans ce contexte, les organisations syndicales ont réclamé à Didier Robert une audience "en urgence" en lui rappelant son engagement à maintenir l’extraction d’andains et à ne pas menacer les "emplois créés" note le JIR. Les syndicats brandissent le risque de licenciement faute de carrières encore ouvertes. Nos confrères du JIR indiquent les conclusions des syndicats "devant ces inquiétudes, nous avons décidé de s’unir afin de solliciter une audience dans les meilleurs délais".
Le chantier de la nouvelle route du littoral serait sous la menace "d’un conflit social imminent" si aucun dialogue social n’est instauré.

- Les andains en question –

Dans une conférence de presse organisée jeudi 17 mai 2018 par des représentants d’Europe écologie les verts (EELV), le constat était sans appel "il n’y a plus d’andains". Jean-Pierre Michau, secrétaire général du parti, avance des chiffres communiqués par la DEAL "2,7 millions de tonnes d’andains ont été extraites pour le chantier de la NRL sur les 3 millions que compte la zone située entre Saint-Paul et Saint-Leu".

Pour les écologistes, ces extractions massives d’andains font courir la menace d’inondation dans ce secteur. Les écologistes expliquent "les andains sont des grosses roches qui ont pour rôle de casser le volume et la vitesse de l’eau qui se déverse dans ce secteur". Or l’extraction des andains prive la région Ouest d’une protection naturelle contre les inondations, d’autant plus "que l’eau n’a pas d’exutoire dans la zone et que le littoral est bétonné à outrance".

Cet "arrêt total d’extractions d’andains" intervient au moment où "il n’y a plus d’andains".

Les écologistes pointent du doigt des "décisions politiques qui ne tiennent pas en compte une problématique plus globale d’aménagement du territoire".

- Une demie-NRL en 2020, bien plus qu’une hypothèse -

La fin des extractions d’andains, et la menace d’un conflit social s’ajoutent à la liste des entraves que connaît le chantier de la nouvelle route du littoral. Entraves qui rendent encore plus hypothétique la livraison d’une NRL entièrement finie.

Déjà en août 2017, Imaz Press avait fait l’annonce de l’hypothèse selon laquelle une demie portion de la NRL serait livrée en 2020.

C’est un manque de roches massives qui menace l’avancée du tronçon situé entre La Possession et la Grande Chaloupe. Des études de sol avaient démontré que la carrière de Bois Blanc ne serait pas exploitable avant plusieurs années, ce qui retarderait encore la livraison d’une NRL entièrement finie.

Lire à ce propos : ouvrons la carrière de Bois blanc, la roche ne viendra pas maintenant.

Plus récemment, le 21 février 2018, une information du Quotidien venait confirmer ce scénario. La Région avait annoncé la mise en service de la moitié viaduc comme " fortement envisagée ". Autrement dit, en 2020, la Nouvelle route du littoral ne serait qu’à moitié construite. Faute à un manque d'approvisionnement du chantier en roches massives.

Lire à ce propos : en 2020, il ne devrait y avoir qu'une demie NRL

Aujourd’hui, c’est l’arrêt des extractions d’andains qui vient accentuer le manque de roches pour le chantier dont la durée risque fort d’être rallongée. L'hypothèse d'une demie-NRL se confirme bel et bien et les pénalités de retard risquent de s'accumuler.

Entre menaces écologiques liées à l’extraction d’andains, menace de conflit social liée à la fin de ces extractions, absence de carrière ouverte et manque de visibilité sur l’approvisionnement en roches du chantier de la NRL, encore aujourd’hui, bien des doutes subsistent quant à l'avenir de cette route.

sjb/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

T42, Posté
"devant ces inquiétudes, nous avons décidé de s’unir afin de solliciter une audience dans les meilleurs délais"
Il vaudrait mieux remplacer "s'unir" par "nous unir". Cdlt...