[VIDÉOS] Ce qu'a dévoilé l'enquête "Gramoune care" :

La dénutrition, un fléau chez les séniors


Publié / Actualisé
À La Réunion, 25% des personnes âgées présentent un risque de dénutrition. C'est ce qu'a révélé l'enquête "Gramoune care" réalisée par l'Agence régionale de santé, le Collège des généralistes enseignants de l'Océan Indien et l'Unité de formation et de recherche.
À La Réunion, 25% des personnes âgées présentent un risque de dénutrition. C'est ce qu'a révélé l'enquête "Gramoune care" réalisée par l'Agence régionale de santé, le Collège des généralistes enseignants de l'Océan Indien et l'Unité de formation et de recherche.

Pour effectuer ce constat les spécialistes ont interrogé 875 séniors âgés de 65 ans et plus, sur leur consommation de fruits, légumes et produits laitiers.

Ce risque de dénutrition "fait partie du dépistage de la fragilité des personnes âgées" déclare le Professeur Jean-Marc Franco, directeur du département de médecine générale de l'Université de La Réunion et médecin généraliste à Saint-Joseph. 

Plus de la moitié des séniors restreignent leurs dépenses sur l'alimentation

Selon lui, ce résutat de l'enquête a "surpris" les professionnels de santé. Il expique que, pour les gramounes, avoir une alimentation équilibrée est compliqué. Surtout niveau financier : 30% des séniors vivent avec moins de 800 euros par mois. Aussi, 59% des personnes âgées ont déclaré être "justes" financièrement. Parmi eux, plus de la moitié restreignent leurs dépenses au niveau de l'alimentation et des vêtements. Regardez : 

 

Que conseillent les médecins pour bien manger?

"Lorsqu'on a un patient dénutri (...) on lui prescrit des compléments alimentaires, des produits protéinés" qui peuvent être pris en charge à 100% déclare le médecin généraliste. Concernant, les gramounes qui ont la capacité de se déplacer, les professionnels conseillent de manger équilibré et tentent de solliciter l'entourage pour "faire en sorte qu'ils aient suffisamment de repas dans la journée". : 

 

 

Ce que propose l'ARS

Pour faire face à la dénutrition chez les personnes âgées, l'ARS Océan Incien envisage de "travailler sur la question des portages de repas". Pour cause : 20% des gramounes ressentent la nécessité d'avoir une aide à domicile. Etienne Billot, directeur adjoint le déclare ici : 

 

Lire aussi => L'ARS a présenté les résultats d'une étude sur les séniors : Huit gramounes sur dix veulent rester chez eux

 

sw/rb/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Eric, Posté
D'un coté la jeunesse obèse, de l'autre les ancêtres malingres !

N'y aurait-il pas un juste équilibre à trouver ?