[VIDÉOS] L'entretien de la semaine avec le commandant de police Bertrand Dubuc :

Saint-André : "on a un réel probléme sur Fayard"


Publié / Actualisé
Chaque week-end, Imaz Press vous propose un rendez-vous pour faire le plein d'informations. Face à notre caméra, des responsables de service public acceptent d'expliquer leur activité et de dévoiler les difficultés de leur métier. Ce samedi 25 mai, rencontre avec le commandant de police, Bertrand Dubuc. Nouvellement installé à La Réunion, il a pris ses fonctions le 1er mars pour diriger le commissariat de Saint-André. Délinquance au quartier Fayard, violences conjugales et locaux insalubres, Il raconte tout.
Chaque week-end, Imaz Press vous propose un rendez-vous pour faire le plein d'informations. Face à notre caméra, des responsables de service public acceptent d'expliquer leur activité et de dévoiler les difficultés de leur métier. Ce samedi 25 mai, rencontre avec le commandant de police, Bertrand Dubuc. Nouvellement installé à La Réunion, il a pris ses fonctions le 1er mars pour diriger le commissariat de Saint-André. Délinquance au quartier Fayard, violences conjugales et locaux insalubres, Il raconte tout.

À 51 ans, Bertrand Dubuc gère le commissariat de la ville de Saint-André (60 000 habitants). 104 fonctionnaires sont sous ses ordres depuis le 1er mars. Date à laquelle il a commencé à travailler à La Réunion. Auparavant, il a été chef du commissariat de Verdun. Et il a longtemps fait de la lutte contre les stupéfiants, sa priorité. Son but est toujours resté le même : "assurer la meilleure sécurité possible pour l'ensemble des citoyens"

Mieux prendre en considération les violences conjugales

En arrivant au commissariat saint-andréen, le commandant de police a mis le doigt sur une problématique grave : celle des violences conjugales. "J'ai pu constater que dans les dernières années, le commissariat de Saint-André a fait un certain nombre d'efforts pour mieux prendre en considération ces infractions. Je compte bien poursuivre dans cette voie" promet-il. Regardez : 

 

À Saint-André, "on est sur l'ordre de trois à quatre dossiers par semaine qui touchent cette problématique. Tous ne vont pas déboucher sur une procédure judiciaire" déclare Bertrand Dubuc pour qui ce chiffre "parait dans les normes".

Quid du manque d'effectifs?

Lors de son arrivée, le commandant a été prévenu par les agents du commissariat : la circonscription de Saint-André manque d'effectifs. Néanmoins, le recrutement de nouveaux fonctionnaires ne semblent pas prévu dans l'immédiat. "Je serai particulièrement heureux d'accueillir des effectifs supplémentaires" s'est contenté de répondre Bertrand Dubuc. Regardez : 

 

 

Un nouveau commissariat qui sera "l'un des plus beaux de France"

Concernant les locaux qu'occupent les policiers de Saint-André, le chef l'avoue : "ce sont des locaux délabrés qui posent des problèmes d'hygiène et qui ne sont pas du tout fonctionnels" puisqu'ils sont divisés en deux. Heureusement, des travaux ont déjà commencé, et un nouveau commissariat qui "sera l'un des plus beaux de France" devrait sortir de terre au second semestre 2019, avenue de la République. 

 

 

Fayard : un dispositif pour retrouver la paix dans le quartier

Principale problématique rencontrée par les forces de l'ordre de la circonscription : le quartier Fayard. Pourquoi a-t-il si mauvaise réputation? Le chef évoque la concentration de logements sociaux et met en cause certains Mahorais. Regardez : 

 

 

 
Pour retrouver la paix, la Ville de Saint-André et les forces de l'ordre réfléchissent à la mise en place d'un nouveau dispositif. Faire d'un citoyen, un "référent" qui puisse communiquer à la police les diverses difficultées rencontrées dans le quartier. "Une sorte de balance?" "Non!" affirme le commandant : 
 

 
 
sw/rb/www.ipreunion.com
   

3 Commentaire(s)

Jojo, Posté
Non seulement ceux dont on a pas le droit de dire le nom ne s’intégreront jamais, mais ils ne feront que dicter leurs lois, et foutre le bordel. Quelle idée d'avoir peuplé ainsi ce quartier, créant ainsi une annexe du 93. C'est pas plus de policiers qu'il faut, c'est une Loi moins permissive, avec des peines plus coercitives.
Bacocool, depuis son mobile, Posté
@ kunta kinte: non, mais ça va pas...?
De quel droit on  « renverrait » à Mayotte, département français au même titre que la Réunion -quoi qu’on en pense par ailleurs- des Mahorais?
KUNTA KINTé, Posté
" met en cause certains Mahorais "
Enfin , ce flic a raison !
Renvoyer à Mayotte sans état d'âme et surtout en faire des exemples en rappelant le maire de cette ville qu'il est responsable de ces faits