Certaines écoles seront fermées :

Mayotte - 3 séismes ressentis ce week-end


Publié / Actualisé
Depuis la 10 mai 2018, l'île de Mayotte est soumise à une activité sismique. Plus de 700 séismes plus ou moins intenses ont été enregistrés. Ce week-end, trois nouveaux phénomènes sismiques ont été relevés. En conséquence, certains bâtiments ont été fragilisés par les secousses. Dans plusieurs villes, des établissements scolaires seront fermés demain lundi 28 mai 2018. Nous publions ci-après le communiqué de la
Depuis la 10 mai 2018, l'île de Mayotte est soumise à une activité sismique. Plus de 700 séismes plus ou moins intenses ont été enregistrés. Ce week-end, trois nouveaux phénomènes sismiques ont été relevés. En conséquence, certains bâtiments ont été fragilisés par les secousses. Dans plusieurs villes, des établissements scolaires seront fermés demain lundi 28 mai 2018. Nous publions ci-après le communiqué de la

Sur le week-end du 26-27 mai 2018, jusqu’à 17h30, trois séismes de magnitude plus importante ont été relevés : le samedi à 3h32, magnitude 4,9 puis à 7h03, magnitude 4.6 ; le dimanche à 17h22, d’une magnitude estimée à 4,8

Des séismes de plus faible magnitude, non perceptibles par l’homme (inférieur à 4), se sont produits sur l’ensemble du week-end, traduisant une accalmie relative par rapport aux derniers jours. Depuis le début de cette activité sismique soutenue (10 mai), certains dégâts matériels ont été constatés.

Au total, les remontées d’informations parvenues à la préfecture révèlent une soixantaine de bâtiments ayant fait l’objet de dégradations liées à l’activité sismique, principalement sous forme de fissures.
Des accidents ont pu également se produire en conséquence de décrochage de matériel électrique ou de chute d’objets.


Aucun blessé n’a été recensé ce week-end. Pour mémoire, depuis le 10 mai, début de l’activité sismique, cinq personnes ont fait l’objet d’une prise en charge par les services de secours.


La situation bâtimentaire des établissements scolaires fait l’objet d’une attention particulière. Au sein des établissements scolaires, certaines classes ou certaines écoles ont fait l’objet de fermeture temporaire à titre de précaution, notamment à :

- Acoua ;

- Bandrélé ;

- Chiconi ;

- Koungou ;

- M’Tsamboro ;

- Mamoudzou ;

- Ouangani.


Les parents d’élèves sont invités à se rapprocher du directeur d’école ou du chef d’établissement pour connaître les solutions apportées pour permettre la tenue des cours.

Dans le secondaire, à titre préventif, le vice-rectorat a décidé la fermeture préventive de certaines salles de classe et l’isolation de certaines zones dans :

- les collèges de Bandrélé, Dembeni, Doujani, Dzoumogné, Kani-Kéli, Koungou, M’Gombani, M’Tsangamouji, Passamanty, Labattoir, Tsingoni et Sada.

- le lycée de Dembéni et le Lycée professionnel de Dzoumogné.


Des aménagements de l’organisation scolaire sont prévus. Les cours sont maintenus.


Des consignes de sécurité ont été rappelées par le vice-rectorat aux directeurs d’établissement :

- inspection visuelle quotidienne avant le début des cours : en cas de détérioration significative et nouvelle, le maire pour les écoles primaires ou le vice-rectorat pour les établissements secondaires décident des mesures préventives à adopter. En cas de nécessité, une expertise d’un bureau spécialisé est commanditée pour déterminer les mesures à adopter;

- organisation d’exercice réguliers pour les enfants et les personnels afin de renforcer les réflexes de sécurité ;

- information régulière et actualisée des parents d’élèves.


En dehors des établissements faisant l’objet d’une fermeture entière ou partielle sur décision du maire ou du vice-rectorat, les cours se déroulent normalement.


Il est rappelé qu’en cas de secousse forte les personnels prendront en charge les enfants, les parents sont appelés à ne pas se déplacer sauf demande expresse des autorités.


Les consignes de sécurité doivent être appliquées pour éviter les sur-accidents.


Il est rappelé qu’en cas de séisme :

- si l’on se trouve en intérieur : se protéger sous une table ou le long d’un mur porteur, s’éloigner des fenêtres, ne sortir qu’en cas de risque imminent d’effondrement (un mouvement vers l’extérieur expose à des chocs par chute d’objet ou des déséquilibres pouvant engendrer des chutes) ;

- si l’on se trouve en extérieur, s’éloigner le plus possible des éléments pouvant s’effondrer (ponts, corniches), des fils électriques.


Il est rappelé qu’en cas de dommages liés aux séismes, une remontée d’information à la mairie est demandée.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !