[VIDÉO/PHOTOS] Les éleveurs demandent l'application de la loi "Egalité réelle" :

L'importation : une "concurrence déloyale" pour la viande péi


Publié / Actualisé
Ce lundi 18 juin 2018, une quarantaine de personnes se sont réunies devant la préfecture de Saint-Denis. Parmi elles, des éleveurs et des membres des syndicats Jeunes Agriculteurs et de la Fédération départementale des syndicats des exploitants agricoles (FDSEA). Ils sont venus défendre la filière viande péi. Ils réclament à l'Etat l'application de la loi "Egalité réelle" qui doit mettre fin à une pratique très controversée dans l'écoulement des viandes produites en Europe : le dégagement. Selon eux, le marché réunionnais est inondé de viande produite à bas coût et qui n'est pas vendue sur le territoire national, mais "dégagée" sur notre territoire. Ericka Bareigts, la députée qui avait porté la loi "égalité réelle" a apporté son soutien aux éleveurs. Les éleveurs ont préparé un barbecue sur la pelouse en attendant d'être reçus en préfecture
Ce lundi 18 juin 2018, une quarantaine de personnes se sont réunies devant la préfecture de Saint-Denis. Parmi elles, des éleveurs et des membres des syndicats Jeunes Agriculteurs et de la Fédération départementale des syndicats des exploitants agricoles (FDSEA). Ils sont venus défendre la filière viande péi. Ils réclament à l'Etat l'application de la loi "Egalité réelle" qui doit mettre fin à une pratique très controversée dans l'écoulement des viandes produites en Europe : le dégagement. Selon eux, le marché réunionnais est inondé de viande produite à bas coût et qui n'est pas vendue sur le territoire national, mais "dégagée" sur notre territoire. Ericka Bareigts, la députée qui avait porté la loi "égalité réelle" a apporté son soutien aux éleveurs. Les éleveurs ont préparé un barbecue sur la pelouse en attendant d'être reçus en préfecture

"Concurrence déloyale", ce sont les mots employés par Olivier Fontaine, membre de la FDSEA pour qualifier le "dégagement". Cette pratique qui consiste à envoyer à La Réunion des viandes qui sont "vendus à un coût inférieur à leur coût de production" précise Bruno Robert du syndicat Jeunes agriculteurs. Le dégagement c'est "comme si La Réunion était la poubelle de l'Europe"lance-t-il.

Ces éleveurs péi dénoncent une pratique qui "met en danger la filière viande en inondant le marché d'une viandepas chère et de mauvaise qualité" souligne Ericka Bareigts.

Bruno Robert déplore la non application de la loi "égalité réelle" qui permettrait de protéger le marché local de ces viandes d'importation et permettrait à d'autres éleveurs de pouvoir s'installer. La mobilisation devant la préfecture intervient "dans un contexte où les agriculteurs se mobilisent sur le plan national pour protester contre l'importation de produits non soumis à la réglementation française et européenne et qui sont vendus à bas prix" déclare Bruno Robert. Il explique les motivations des éleveurs et demande au préfet d'appliquer la loi, regardez :

En plus de la concurrence jugée "déloyale", la  filière bovine doit aussi faire face à la méfiance de la population en raison de la leucose bovine qui frappe,le cheptel loal. Bruno Robert assure que la viande bovine locale est une viande de qualité. "Aucun endroit en France n'est épargné par les problèmes sanitaires" affirme-t-il. Regardez :

 

Pour Olivier Fontaine membre de la FDSEA, "cette concurrence déloyale" porte préjudice à toute la filière viande, mais surtout aux filières poulet et porc, deux qui sont les plus consommées par les Réunionnais. Selon lui, 60% de la viande consommée à La Réunion est issue de l'importation. Regardez :

 

 

"On n'accepte plus d'avoir les viandes du dégagement à La Réunion, ce sont des viandes qui ne sont pas consommées en métropole et qui sont envoyées à La Réunion et en Afrique. Ce sont des viandes de mauvaise qualité, donc il y a un problème de santé" explique Ericka Bareigts. Elle poursuit "nous avons des gens qui ont investi depuis 30 ou 40 ans dans un élevage et qui sont submergés par les viandes de dégagement." La députée explique que cette problématique avait été soulevée et inscrite dans la loi églalité réelle. Elle s'interroge sur la lenteur de l'application de cette loi. Regardez :

 

Les éleveurs ont été reçues en préfecture en milieu d'après-midi.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Thomas, Posté
Pourquoi ces viandes locales sont aussi chère malgré les aides (nos impôts) à l'agriculture ?