Le Battant des lames se dit victime d'usurpation d'identité (actualisé) :

Un homme se fait chasser de la plage de la Ravine blanche


Publié / Actualisé
Dans un post Facebook publié jeudi 21 juin, un internaute, habitant de Bras Panon, s'insurge. Il déclare s'être rendu sur la plage de la Ravine blanche à Saint-Pierre. Et affirme s'être fait interpeller par un "membre de l'hôtel" du Battant des lames qui lui aurait demandé de partir "en disant que la plage est privée". Pour l'hôtel, "c'est un malentendu" : "ce sont des jeunes qui se sont fait passer pour des employés de l'hôtel. La scène a été filmée".
Dans un post Facebook publié jeudi 21 juin, un internaute, habitant de Bras Panon, s'insurge. Il déclare s'être rendu sur la plage de la Ravine blanche à Saint-Pierre. Et affirme s'être fait interpeller par un "membre de l'hôtel" du Battant des lames qui lui aurait demandé de partir "en disant que la plage est privée". Pour l'hôtel, "c'est un malentendu" : "ce sont des jeunes qui se sont fait passer pour des employés de l'hôtel. La scène a été filmée".

"(...) Sur la plage de la Ravine blanche je marchais tranquilement avec ma cousine lorsqu'un membre de l'hotel dont je ne citerai pas le nom nous demande si nous sommes des clients de l'hôtel. Nous répondons que non, celui-ci nous demande de partir en disant que la plage est privée" raconte le Panonnais.

"Privatisation des plages?"

Il s'insurge : "Une plage privée à la Reunion, sur un territoire français?! Privatisation des plages? Je lui sors tout cela et il me dit qu'il ne fait qu'appliquer les consignes de la direction de son hôtel .Je lui ai dit que j etais étudiant en droit et que je pouvais déposer plainte pour cela. Le domaine public appartient à tout le monde. Il est interdit de le privatiser". 

Le gérant du Battant des lames s'exprime

Contacté par nos soins, Romy David, directeur et "en partie propriétaire" de l'hôtel du Battant des lames a semblé très affecté par la situation. Il a crié haut et fort qu'il s'agissait d'un malentendu. "Une personne est venue nous voir hier matin, aux alentours de 11h30, (jeudi 21 juin 2018) pour nous demander l'autorisation de faire un shooting photo dans l'établissement, côté mer. Nous avons accepté, il a pris ses photos et aux environs de 16h j'ai été contacté par des proches qui m'ont annoncé qu'un post Facebook mettant en cause l'hôtel avait été publié". 

"Il a usurpé l'identité d'un employé de l'hôtel"

Il l'assure : "j'ai passé toute la nuit dernière à scruter les vidéos de surveillance pour comprendre. On voit très distinctement cet homme, dont je n'ai pas l'identité, s'approcher de deux promeneurs sur la plage, on comprend avec ces gestes qu'il leur fait comprendre qu'il faut s'en aller". "Il a usurpé l'identité d'un employé de l'hôtel alors qu'on le voit sur la vidéo : il ne porte pas la tenue du personnel. Ce n'est ni un client, ni un membre de mon équipe" ajoute le gérant. 

Plainte contre X

Très en colère, il envisage de déposer plainte contre X dès ce vendredi pour ursurpation d'identité. "C'est une catastrophe. On a jamais mis ne serait-ce qu'un parasol sur la plage. En aucun cas on ne considère que la plage nous appartient. La plage est publique, elle l'a toujours été et elle le sera toujours" affirme Romy David. 

Pour sa défense, il tient aussi à préciser : "je suis Réunionnais. Le terrain appartient à ma mère depuis 1945. Ma famille détient l'hôtel à plus de 75%. Je suis créole et fier de l'être."

Buzz sur Facebook

Sur le réseau social, la direction de l'établissement saint-pierrois a rapidement répondu à l'étudiant qui a dénoncé la situation sur Facebook. Voici sa réponse : 

sw/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Ticok, Posté
et construire un hôtel sur la plage peut-être même sur le domaine maritime, vous en pensez quoi vous ?? même traitement que pour Les établissements sur la saline et autres ou bien passe-droit pour des financiers à protéger ??