Centre hospitalier universitaire de La Réunion :

Le bâtiment des soins critiques a ouvert ses portes


Publié / Actualisé
Le Bâtiment des Soins Critiques (BSC) du CHU site Félix Guyon, dont la construction a commencé en décembre 2014, a ouvert ses portes le lundi 18 juin, en accueillant 25 lits du service de Réanimation Polyvalente. Nous publions le communiqué du CHU.
Le Bâtiment des Soins Critiques (BSC) du CHU site Félix Guyon, dont la construction a commencé en décembre 2014, a ouvert ses portes le lundi 18 juin, en accueillant 25 lits du service de Réanimation Polyvalente. Nous publions le communiqué du CHU.

Il s’agit du premier des services à rejoindre ce tout nouveau bâtiment. Cette ouverture marque le point de départ de la seconde phase de travaux qui consistera en la restructuration des blocs opératoires pour une durée prévisionnelle de 9 mois.

Dans le courant des mois à venir le BSC permettra le regroupement dans un même bâtiment de la plateforme commune pompiers / SAMU (dite 15/18), des 12 lits de surveillance continue polyvalente, dont la surveillance post opératoire, de 10 lits de soins critiques pédiatriques et 12 lits de soins critiques cardiaques, des laboratoires et du service de 10 lits de grands brulés de l’Océan indien ainsi que la livraison de nouveaux blocs opératoires (chirurgie générale, cardiaque, vasculaire et thoracique, grands brulés).

Un besoin constaté lors de la crise du Chikungunya de 2006

Le Bâtiment des Soins Critiques (BSC) répond à un besoin émergent dès la crise du Chikungunya de 2006, réaffirmé lors des pics épidémiologiques constatés en 2010 (grippe H1N1 et déficience respiratoire lourde) et priorisé dans le Schéma Régional de l’Organisation Sanitaire IV de La Réunion devant le constat d’une insuffisance de lits de réanimation à La Réunion et l’émiettement de leur répartition sur le territoire.

Ce Bâtiment permet à la fois de :
- Regrouper en un seul et même lieu les soins critiques du site Nord en complémentarité avec ceux du site Sud du CHU garantissant l’autonomie de l’île dans cette filière médicale, afin d’optimiser la prise en charge des patients et l’organisation médicale et soignante, compétences devenues rares dans ce champs d’activité, à proximité des urgences et du plateau d’imagerie médicale pour gagner en efficience et en sécurité ;
- Restructurer le bloc opératoire pour réorganiser les activités, optimiser les temps opératoires et mettre en adéquation les capacités d’hospitalisation conventionnelle, ambulatoire et endoscopique ;
- Regrouper et restructurer l’ensemble des laboratoires hospitalier du site, en cohérence avec le médical et la création d’un pôle biologie unique du CHU, et en améliorant les flux.
- Disposer d’un outil technique adapté à la gestion et à la coordination des alertes propres au Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) et au Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU) mais également aux crises majeures nécessitant la collaboration
de ces deux services experts pour l’ensemble du département de La Réunion.

Les missions de recours et d’excellence du CHU pour les Réunionnais et la Zone océan Indien renforcées. D’un coût total de 74.2 millions (après la phase 2 de rénovation des blocs opératoires), cette opération répond aussi aux demandes de mises en conformité formulées par l’Agence Régionale de Santé qui sous-tendent les autorisations d’activité délivrées et les reconnaissances tarifaires. Elle contribue ainsi fortement au retour à l’équilibre financier du CHU qui porte ainsi pleinement sa mission de recours et d’excellence auprès des Réunionnais et des populations de la zone océan Indien.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !