La banque alimentaire des Mascareignes :

431 445 kilos de nourriture distribués en 2017


Publié / Actualisé
La banque alimentaire des Mascareignes (BAM) est une association loi de 1901, apolitique et aconfessionnelle. Les banques alimentaires résultent d'un engagement pris envers les personnes les plus démunies : collecter et redistribuer gratuitement, aux associations chargées de fournir des denrées aux plus démunis, des aliments consommables mais " perdus " pour les circuits classiques de distribution. Les banques alimentaires se positionnent ainsi également comme précurseur dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Aussi, depuis le mois de février 2016, le Préfet de La Réunion a confié à la BAM la responsabilité de coordonner et d'animer le réseau des associations habilitées par l'État et des Caisses centrales d'activités sociales (CCAS). (photo d'illustration)
La banque alimentaire des Mascareignes (BAM) est une association loi de 1901, apolitique et aconfessionnelle. Les banques alimentaires résultent d'un engagement pris envers les personnes les plus démunies : collecter et redistribuer gratuitement, aux associations chargées de fournir des denrées aux plus démunis, des aliments consommables mais " perdus " pour les circuits classiques de distribution. Les banques alimentaires se positionnent ainsi également comme précurseur dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Aussi, depuis le mois de février 2016, le Préfet de La Réunion a confié à la BAM la responsabilité de coordonner et d'animer le réseau des associations habilitées par l'État et des Caisses centrales d'activités sociales (CCAS). (photo d'illustration)

- Le 1er réseau d’aide alimentaire en quelques chiffres -

Distribution au réseau de la BAM :
2016 : 370 708 KG net
2017 : 431 445 KG net
Soit +14% en une année

2016 : 546 commandes traitées
2017 : 1 098 commandes traitées
2017 : 21 579 colis distribués et 33 639 repas (462 534 KG)

Importance du réseau :
31 associations et 7 CCAS
Environ 450 bénévoles au quotidien

79 banques alimentaires recouvrent le territoire français et sont regroupées au sein de la Fédération française des banques alimentaires. Elles font appel à de nombreux acteurs : l’Union européenne, l’Etat, les collectivités territoriales, les agriculteurs, l’industrie agroalimentaire, la grande distribution et l’ensemble des citoyens.

Les publics concernés par les banques alimentaires sont identifiés grâce à des critères sociaux, après une évaluation par un travailleur social. Pour avoir l'aide alimentaire il est obligatoire de mettre en place un plan de réinsertion sociale.

Plusieurs types de lutte contre le gaspillage sont mis en oeuvre, comme avec les ramassages auprès des partenaires des banques alimentaires, et la collecte auprès de citoyens donateurs. Cette lutte permet ainsi d’éviter de grandes pertes de denrées alimentaires, en offrant tout cela aux plus démunis.

Les missions de la BAM se déclinent alors en plusieurs volets :

- Collecter -

Sur l’ensemble de la région, grâce aux différentes chaines de magasins autour de l’ile. Ces dernières donnent des produits invendables, afin d’éviter le gaspillage. Enfin, grâce aussi à différents donateurs qui font des gestes citoyens. Avec tous ces canaux la banque alimentaire peut distribuer des produits au plus défavorisés.

- Gérer -

Tous les produits du Fonds Européen d’Aide aux démunis et ceux qui sont collectés localement sont acheminés dans les entrepôts de la Banque Alimentaire, dans le " respect " le plus absolu des règles d’hygiène et sécurité alimentaire. Dès lors ils sont triés, comptabilisés puis enregistrés.

- Partager -

En redistribuant la nourriture via les associations et les CCAS partenaires mais aussi grâce aux différentes épiceries solidaires. Toutes les denrées récupérées dans la région seront distribuées localement aux personnes bénéficiant de l’aide alimentaire, soit sous forme de colis dont la composition varie selon l’importance de la famille, soit sous forme de repas ou d’achats dans une épicerie solidaire sous réserve de certaines conditions.

L’aide alimentaire constitue un véritable levier d’insertion. En effet, dans un esprit de partage, l’aide alimentaire permet aux exclus les plus démunis de se nourrir, tant au niveau du corps que de l’esprit.

L’aide alimentaire contribue aussi à la réinsertion sociale, via les distributions et lors des ateliers tels que des ateliers de cuisine, d’écoute, ou encore culturels. La personne en difficulté retrouve alors petit à petit dignité et autonomie. Certaines associations proposent une aide et un accompagnement pour accomplir des démarches administratives ou une recherche d’emploi ; d’autres proposent des ateliers de lutte contre l’illettrisme ou d’initiation à l’informatique. Par ailleurs, dans le cadre des épiceries solidaires, un accompagnement et une formation sont apportés aux bénéficiaires afin de les aider à mieux gérer leur budget familial.

Concrétement, comment cela fonctionne ?

Première étape du circuit de distribution des denrées de la banque alimentaire

La première étape de la banque alimentaire est de récupérer des aliments pour les distribuer aux plus défavorisés. Pour cela il y a différents moyens. Le premier est celui de l’aide de l’Union Européenne avec le programme FEAD. Ensuite le mode de fonctionnement des ramasses au près des industries agro-alimentaire et des grandes surfaces est très régulier. Et enfin les collectes auprès de citoyens donateurs.


Le stockage des aliments après les différentes arrivées

Le stockage des différentes arrivées est fait autour de l’île dans différents dépôts. Chaque dépôt couvre alors une zone propre de La Réunion. Les quatre entrepôts sont situés au Port, Sainte Suzanne, Bras Panon et Mont Vert (Saint Pierre).
Ces différents entrepôts jouent des rôles essentiels à la distribution des aliments aux associations partenaires. Ils ont pour but de comptabiliser les différentes arrivées et départs de marchandises afin de réguler au mieux les distributions dans toutes les grandes villes de La Réunion.

La distribution des denrées alimentaires aux associations partenaires de la banque alimentaire

La distribution se fait dans les différentes associations partenaires de la banque alimentaire des Mascareignes. Chaque association reçoit alors sous forme de commandes différents produits afin de les redistribuer aux plus défavorisés : sous  orme de colis ou de repas gratuits.
En outre 8 épiceries solidaires proposent des denrées alimentaires à des prix inférieurs à 20 % de leur valeur marchande.

Plus d'informations sur le site de la banque alimentaire, ou par mail.

Lire aussi : Vivre en dessous du seuil de pauvreté, c'est survivre

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !