La médiation avec la SRPP n'a pas abouti :

La Coopérative carburants s'apprête à déposer plainte


Publié / Actualisé
La Coopérative carburants d'intérêt régional public (CCIRPP) avait prévenu. Si aucun accord n'a été trouvé avec la SRPP avant le 30 juin pour l'autoriser à importer des hydrocarbures sur le territoire, la Coopérative déposera plainte au pénal. A la veille de la date butoir, la médiation entre les deux structures n'a pas abouti selon Mourad Guelalta, représentant de la CCIRP. Ce dernier s'apprête donc à mettre à exécution sa menace en saisissant le procureur pour assigner la SRPP en justice.
La Coopérative carburants d'intérêt régional public (CCIRPP) avait prévenu. Si aucun accord n'a été trouvé avec la SRPP avant le 30 juin pour l'autoriser à importer des hydrocarbures sur le territoire, la Coopérative déposera plainte au pénal. A la veille de la date butoir, la médiation entre les deux structures n'a pas abouti selon Mourad Guelalta, représentant de la CCIRP. Ce dernier s'apprête donc à mettre à exécution sa menace en saisissant le procureur pour assigner la SRPP en justice.

"La SRPP m'a envoyé un courrier il y a dix jours. Elle m'autoriserait à importer des hydrocarbures mais pas à les distribuer" s'insurge Mourad Guelalta avant d'affirmer : "la SRPP ne veut pas de médiation". 

Aussi, par le biais de son avocat, ce dernier s'apprête à rédiger un courrier à l'Autorité de la concurrence afin de lui signaler le désaccord que sa coopérative entretient toujours avec la SRPP. "Le courrier sera transmis dès le 30 juin à minuit" précise celui qui s'apprête également à déposer plainte "au pénal". 

Et ce, si l'Autorité de la concurrence ne décide pas de condamner la SRPP qui ne répondrait pas à ses obligations en refusant de donner accès, à la coopérative, aux "facilités essentielles". 

"On ira voir le procureur"

"Si on n'obtient pas de réponse, on ira voir le procureur et on déposera plainte pour exploitation abusive de position dominantes par des moyens délictuels" prévient à nouveau le représentant de la CCIRPP qui accuse également la Société réunionnaise des produits pétroliers de "faux et usage de faux". 

Il ajoute : "Il ne faut pas que la SRPP pense qu'on va s'arrêter là. La procédure administrative obligatoire dure jusqu'au 30 juin. Dès qu'elle sera terminée, on passer à la procédure judiciaire. Les constitutions de partie civile sont déjà prête".

Lire aussi => En conflit avec la SRPP pour importer des hydrocarbures à La Réunion - La Coopérative Carburants veut son contrat avant le 30 juin 2018

sw/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !