Les doléances n'ont pas été entendues :

Campagne sucrière - Statu quo pour les syndicats et l'usinier Tereos


Publié / Actualisé
Les syndicats agricoles étaient réunis au centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre (CTICS) ce vendredi 13 juillet 2018 en présence de l'usinier Tereos. L'objectif de cette réunion était de trouver des solutions aux problèmes rencontrés par les planteurs qui utilisent la coupeuse péi notamment sur la perte de richesse qu'elle engendre. Les différents syndicats ont posé sur la table leurs doléances à l'usinier qui a aussi exposé ses arguments techniques. La réunion s'est terminée sur un statu quo. "Les syndicats sont déçus car aucune solution n'a été trouvée, nos doléances n'ont pas été entendues" soutient Bruno Robert, du syndicat des Jeunes agriculteurs. Les différents syndicats doivent se réunir afin de convenir de la suite à donner à cette réunion peu concluante.
Les syndicats agricoles étaient réunis au centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre (CTICS) ce vendredi 13 juillet 2018 en présence de l'usinier Tereos. L'objectif de cette réunion était de trouver des solutions aux problèmes rencontrés par les planteurs qui utilisent la coupeuse péi notamment sur la perte de richesse qu'elle engendre. Les différents syndicats ont posé sur la table leurs doléances à l'usinier qui a aussi exposé ses arguments techniques. La réunion s'est terminée sur un statu quo. "Les syndicats sont déçus car aucune solution n'a été trouvée, nos doléances n'ont pas été entendues" soutient Bruno Robert, du syndicat des Jeunes agriculteurs. Les différents syndicats doivent se réunir afin de convenir de la suite à donner à cette réunion peu concluante.

Une réunion qui laisse un goût amer. Les syndicats de la filière canne ont demandé à l'usinier Tereos de revoir les exigeances techniques sur les chargement coupés à la coupeuse péi.

L'industriel est resté sur ses positions. Leur modèle "c'est de rester sur la mécanisation jusqu'en 2021, même avec la canne paillée" a rapporté le syndicslist Bruno Robert. 

Pour l'industriel, la canne coupée à la coupeuse péi n'engendre pas de perte de revenu car la perte de richesse est compensée par le poids du chargement. "Les syndicats ont demandé à Tereos d'effectuer une expérimentation, pour qu'il constate que la coupeuse péi engendre bien une perte de revenus" a déclaré Bruno Robert.

Les syndicats sont sortis déçus de cette réunion. Une autre rencontre est prévue en août, mais "il sera trop tard" a évoqué Bruno Robert. Les syndicats n'ont pas encore décidé de la suite à donner à cette réunon mais "ne comptent pas baisser les bras".

 

Lire aussi : Campagne sucrière 2018 - La coupeuse péi divise la filière sucre

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !