Blocage de la balance de cannes de Beaufonds :

Tereos assigne le planteur en justice et lui demande 20 000 euros


Publié / Actualisé
Alexandre Gigan, planteur et secrétaire général adjoint du syndicat des Jeunes agriculteurs a été assigné en justice par l'industriel Tereos. Une procédure en référé a été engagée et l'audience s'est déroulée ce lundi 16 juillet 2018 au tribunal de grande instance de Saint-Denis. Pour rappel, Alexandre Gigan a bloqué la balance de cannes de Beaufonds jeudi dernier, le 12 juillet 2018. Et ce, car Tereos a refusé son chargement qu'il a considéré comme étant fardé.
Alexandre Gigan, planteur et secrétaire général adjoint du syndicat des Jeunes agriculteurs a été assigné en justice par l'industriel Tereos. Une procédure en référé a été engagée et l'audience s'est déroulée ce lundi 16 juillet 2018 au tribunal de grande instance de Saint-Denis. Pour rappel, Alexandre Gigan a bloqué la balance de cannes de Beaufonds jeudi dernier, le 12 juillet 2018. Et ce, car Tereos a refusé son chargement qu'il a considéré comme étant fardé.

Il a bloqué la balance de cannes de Beaufonds de 10h à 15h, jeudi. Alexandre Gigan, fils de Dominique Gigan, le secrétaire général de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA), a du s'expliquer ce lundi au tribunal de Saint-Denis. 

Une astreinte de 20 000 euros pour avoir bloqué la balance

Il déclare : "Lorsque je suis arrivé pour livrer ms cannes, la conformité de ma remorque a été vérifiée, j'ai obtenu mon badge. Puis le responsable cadre de Tereos a fait le tour de mon chargement et il ne l'a pas accepté. Car soi-disant il était fardé". "Je n'ai pas compris pourquoi on a refusé mon chargement alors j'ai décidé de le laisser sur la balance" insiste le jeune planteur qui a bloqué la balance durant cinq heures, jeudi.

Lire aussi => Tensions à la balance de cannes de Beaufonds

C'est ce que lui reproche Tereos et c'est la raison pour laquelle l'industriel exige le versement d'une astreinte de 20 000 euros. Le tribunal rendra sa décision demain, mardi 17 juillet 2018.

"Une manoeuvre pour museler le syndicaliste"

En attendant, les représentants syndicaux se questionnent quant aux motivations de Tereos. "C'est une manoeuvre pour museler le syndicaliste" assure Frédéric Vienne, représentant local de la FDSEA. Selon lui, depuis les tensions survenues l'année dernière concernant la convention canne, l'industriel a pris en grippe les planteurs syndicalisés. Comme c'est le cas de Dominique et Alexandre Gigan. 

"Je pense qu'on dérange" déclare Frédéric Vienne avant de dénoncer : "Tereos accuse le planteur de lui avoir fait perdre une demi-journée alors que l'usine de Bois Rouge a été fermée vendredi et samedi. Durant ces deux journées, aucun planteur n'a pu livrer quoique ce soit. Pour autant, aucun d'entre nous n'a assigné Tereos en justice". 

Alexandre Gigan ajoute : "Nous, on est assigné en justice mais eux, quand ils ferment, ils n'ont rien". 

sw/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !