Affaire Benalla : le député réagit :

Jean-Hugues Ratenon demande la démission du ministre de l'Intérieur


Publié / Actualisé
Suite à l'audition de Gérard Collomb, interrogé par la commission d'enquête à l'Assemblée, le député réunionnais Jean-Hugues Ratenon a tenu à réagir. Voici son communiqué de presse :
Suite à l'audition de Gérard Collomb, interrogé par la commission d'enquête à l'Assemblée, le député réunionnais Jean-Hugues Ratenon a tenu à réagir. Voici son communiqué de presse :

"Pendant plus de 2h30 ce lundi, la commission d’enquête (toute la commission des lois) à l’Assemblée Nationale a entendu le Ministre de l’intérieur sur l’affaire Benalla.

N’appartenant pas à cette commission, je n’ai qu’assister aux déclarations du Ministre.

Ce que j’ai retenu :

1°) le ministre ne répondait pas aux questions ;

2°) sur des faits très précis, il assurait qu’il n’était pas au courant.

A ce niveau de responsabilité, cela parait inimaginable et aussi très grave. Ces questions restées sans réponses amènent d’autres questions:

- pour avoir été dans la campagne électorale de Emmanuel Macron, comment peut il affirmer ne pas connaitre Alexandre Benalla, garde corps du candidat ?

- depuis l’arrivée d’Emanuel Macron à l’Elysée avec son garde corps Alexandre Benalla, comment lui en tant que ministre de l’intérieur, il prétend ne pas connaitre Mr Benalla ? Ils sont pourtant amenés à travailler ensemble pour les déplacements du Président de la République.

- qui a donné le brassard de Police et la radio branchée sur le réseau de la Police à Alexandre Benalla ?

- qui a fait rentrer Alexandre Benalla dans la salle de commandement pour visionner les vidéos ?

- pourquoi, après avoir visionné les vidéos et voyant les violences commises par le garde corps personnel du Chef de l’Etat sur 2 manifestants à Paris place de la Contrescarpe, n’a-t-il pas tout de suite porter plainte et saisi l’IGPN (la police des polices) ?

J’ai noté que le Ministre de l’Intérieur a renvoyé la responsabilité de ces graves dysfonctionnements sur le Préfet de Police et le directeur de cabinet de la Présidence de la République !

Lui, en tant que Ministre de l’intérieur, il s’est contenté que son directeur de cabinet prévienne le directeur de cabinet de la Présidence de la République, sans aucune autre initiative ! Ou bien, il existe bel et bien un groupe d’hommes, parallèle, à l’Elysée chargé de la sécurité et qui court-circuite le Ministère de l’Intérieur ; ou bien le Ministre ment aux Françaises et aux Français, mais pour couvrir quoi et qui ?

Dans les deux cas, plus que jamais, le Ministre de l’intérieur, Gérard Collomb doit démissionner. Plus que jamais, le Président de la République doit également être auditionné par cette commission d’enquête.

Sommes-nous encore en démocratie ? Sommes-nous encore dans un Etat de droit ? Pauvre de nous, petit peuple, qui coûtons " un pognon de dingue " à Emmanuel Macron.

Jean Hugues RATENON
Député de la Réunion"

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !