Arnaques en série :

Humeur - Prenez garde si votre e-mail a été tiré au sort


Publié / Actualisé
Ben... ça alors ! Une de mes copines, Ilda, qui a de fortes intuitions, si, si, m'avait bien dit qu'un truc trop top allait m'arriver ! Ben voilà, elle avait raison ! Ce matin, Mme Charlotte, en preux Chevalier, m'annonce que le ticket -que je n'ai même pas acheté-, et qui affiche mon adresse e-mail, est déclaré gagnant ! 250 000 euros, tiens donc... sans même miser un centime !
Ben... ça alors ! Une de mes copines, Ilda, qui a de fortes intuitions, si, si, m'avait bien dit qu'un truc trop top allait m'arriver ! Ben voilà, elle avait raison ! Ce matin, Mme Charlotte, en preux Chevalier, m'annonce que le ticket -que je n'ai même pas acheté-, et qui affiche mon adresse e-mail, est déclaré gagnant ! 250 000 euros, tiens donc... sans même miser un centime !

Donc j’ai gagné… palpitations ? Ben oui, tu te rends compte, c’est la Fondation Bill et Melinda Gates en plus. Du beau linge ! Un couple, riche parmi les riches, qui est convaincu que l’argent ne vaut que si on le gagne soi-même, comme eux qui sont partis de rien. Bref, pour créer leur Fondation, Bill et Melinda – vu qu’ils me lèguent des sous, on est quasi intimes, non ? - ont même déshérité leurs enfants d’un max de sous, leur laissant juste de quoi acheter une belle kaz.

Et là, par un incroyable coup de chapeau, voilà que mon e-mail devient héritier des Gates. Si c’est pas beau, ça… Remarque, c’est pas moi qui ai gagné, c’est mon e-mail. Et comme mon e-mail me sert à bosser, alors normal que les Gates considèrent que ce gain est le fruit de mon travail ? Tiré par les cheveux, mon avis, tu me dis ? T’es juste jaloux, avoue…

Bon, j’ai quand même un doute, là… Les Gates, c’est les States… La loi sur les sous, les héritages et tout le gold bazar, ce n’est pas la même sauce que chez nous. Faudrait pas que le fisc me tombe dessus. Oooooh, Mâââme Charlotte – quel prénom chic tout de même – a pris la peine de me rassurer, avec quelques fautes dans le texte en prime, l'émotion sans doute à l'idée de m'annoncer un tel pactole : même l’Europe me donne le droit, au titre " des articles 43 et 49 du Traité Européen autorisant tous les internautes du lieu ou il se trouve à pouvoir promouvoir, prester et bénéficier d’un service (y compris les loteries et jeux d’argents). "

Garder mon calme, tu parles !

Aïe… gros malaise, là… ma copine Ilda se serait-elle trompée ?  Parce que là, il y a deux trucs qui ne passent pas… Un : le Traité Européen, il a été signé à Maastricht, le 7 février 1992. A l’époque, à la rédac, on en était encore aux machines à écrire et aux fax pour envoyer les textes à la photocomposition. La PAO, comme on dit, était encore dans les limbes. Alors pas vraiment sûre que le mot " internaute " était déjà d’usage si courant qu’il puisse figurer en bonne place dans le Traité Européen.
Et de deux : si ça ne me suffisait pas pour me faire douter de ma bonne fortune, les fautes d’orthographe et de syntaxe dans la phrase évoquant ce fameux Traité Européen, aurait eu raison de mon euphorie.  Heureusement que Madame Charlotte Chevalier – ou quel que soit son vrai nom qui doit rimer avec arnaque – me conseille de " garder mon calme et de suivre la procédure " pour pouvoir entrer en possession de mon bien.

Chez moi, déformation professionnelle oblige, la procédure, ça s’appelle vérification. Et là, merveille d’internet… je tape Article 43 du Traité Européen, et je tombe sur un article sur la défense militaire… Sait-on jamais… une erreur de frappe peut-être. Je file sur l’article 49 qui me parle de droit d’adhésion à la Communauté Européenne pour les Etats qui souhaiteraient faire partie du club. Quoique... Certains jours, on armerait bien les canons contre les arnaqueurs en série. Quant au Club des pigeons, européens ou pas, Mme Charlotte Chevalier est brut de décoffrage : "Prends un ticket, y a la queue"... Mais là, ça sera sans moi, j'ai toujours eu horreur de faire antichambre...

Lire aussi Offres Pôle Emploi, Collissimo... attention aux arnaques

Lire aussi Plusieurs personnes arnaquées par desfaux profils du maire du Port

Lire aussi Une cyber-arnaque tourne sur le web

Bon, pour le coup, je ne garde pas mon calme, Mââme Chevalier : je n’ai pas gagné, sauf un bon point pour n'être pas tombée dans ce piège qui n’a rien de chevaleresque, contrairement à ce que semble prétendre votre faux nom. La prochaine fois, Charlot-(te), signez donc plutôt Jacouille La Fripouille, on gagnera tous du temps… et le temps, c'est bien connu, c'est de l'argent. Sans s.

ml/www.ipreunion.com

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !