Deux tiers des Européens y sont favorables (actualisé) :

Et si les pièces de 1 et 2 centimes disparaissaient


Publié / Actualisé
Elles traînent au fond des poches, des sacs et des porte-monnaies, ces pièces de 1 et 2 centimes d'euro sont-elles vraiment utilisées ? Une chose est sûre, quel que soit le commerce ou l'achat, s'il manque un centime, il manque un centime. Ces petites pièces de monnaie coûtent cher à l'Europe et pourraient bien disparaître. Un comité d'experts a annoncé que la suppression de la petite monnaie pourrait permettre à l'Etat de faire des économies. À La Réunion, ces petites pièces représentent la moitié des pièces émises chaque année.
Elles traînent au fond des poches, des sacs et des porte-monnaies, ces pièces de 1 et 2 centimes d'euro sont-elles vraiment utilisées ? Une chose est sûre, quel que soit le commerce ou l'achat, s'il manque un centime, il manque un centime. Ces petites pièces de monnaie coûtent cher à l'Europe et pourraient bien disparaître. Un comité d'experts a annoncé que la suppression de la petite monnaie pourrait permettre à l'Etat de faire des économies. À La Réunion, ces petites pièces représentent la moitié des pièces émises chaque année.

Dans un article paru sur le site internet de l'association de consommateurs UFC Que choisir, une proposition qui est régulièrement remise au goût du jour a refait surface : supprimer les pièces de 1 et 2 centimes en France. Certains pays européens tels que la Finlande et les Pays-Bas ont déjà sauté le pas en supprimant cette petite monnaie.

- Fin des pièces de 1 et 2 centimes et crainte d'une inflation -

L'association craint que la suppression de ces petites pièces provoquent une inflation "au vu des expériences passées (passage à l’euro ; baisse de TVA dans la restauration) ou étrangères" ou que les commerçants arrondissent les prix à l’unité supérieur. "Sous couvert de faire économiser le contribuable, on fait trinquer les consommateurs…" a-t-elle soutenu. Lire l'intégralité de l'article sur le site internet d'UFC Que choisir

On pourrait craindre, en effet, une tendance pour des commerces à arrondir leur prix aux cinq centimes supérieurs voire plus. On pourrait voir disparaître le fameux 0,99 qui serait arrondi à 1 euro. L'effet psychologique de payer "moins" cher et de faire une affaire en achetant un produit à 29,99 euros plutôt qu'à 30 euros disparaîterait avec les centimes.

Lire aussi : Humeur : De l'art de tailler en pièce la petite monnaie

"Aucune étude n'est venue confirmer ou infirmer que la suppression des pièces de 1 et 2 centimes provoquerait une inflation" soutient l'Iedom. Ce n'est pas l'avis de Michel, un pompiste de La Possession pour qui cette suppression engendrera une augmentation des prix car selon lui, "les commerçants vont arrondir à leur avantage".

La suppression des pièces de 1 et 2 centimes fait partie des 22 propositions des experts du comité "action publique 2022" (Cap 2022) qui devraient permettre à l'Etat de faire des économies.

- Lourdes, coûteuses, encombrantes et peu utilisées ? -

L'Institut d'émission des DOM (Iedom) qui assure le rôle de banque centrale en Outre-mer au nom, pour le compte et sous l'autorité de la Banque de France, émet, à La Réunion 15,3 millions de pièces de 1 et 2 centimes par an. "Cela représente la moitié du nombre de  pièces mises en circulation à La Réunion". Soit 17 pièces par habitant. Pourtant, toutes ces pièces ne représentent que 224 000 euros. "Soit 9% en valeur des pièces émises à La Réunion" précise l'Iedom.

Ces pièces sont "lourdes et compliquées à gérer" pour l'Institut d'émission. D'autant plus que sur les 15,3 millions seules 500 000 sont récupérées par l'institut pour retraitement sur un total de 28 millions de pièces récupérées à La Réunion.

De plus, ces pièces coûtent plus cher à la fabrication que leur valeur "la production des pièces de 1 et 2 centimes d’euro est une activité clairement déficitaire pour la zone euro. Fabriquer une pièce de 1 centime, 1,3 g d’acier cuivré de 1,67 mm d’épaisseur, coûte… 1, 2 centimes" précise UFC Que choisir.

Ces pièces se perdent dans les fonds de poches ou fonds de tiroirs et ne reviennent pas de le circuit. Du coup, la Banque de France en fabrique de nouvelles chaque année.

D'après le dernier eurobaromètre, ensemble d'études menées au sein de l'Union européenne, datant de décembre 2017, les deux tiers des Européens sont favorables à la suppression de ces pièces. "Les particuliers traitent ces petites pièces comme des objets dénués de valeur", constate régulièrement la Commission européenne.

Pour Michel, le pompiste, si les pièces de 1 et 2 centimes étaient supprimées "ce ne serait pas gênant" car lorsqu'il doit rendre la monnaie c'est parfois compliqué "si je dois rendre 3 centimes et qu'il me manque 1 centimes je suis obligé de donner une pièce de 2 centimes donc rendre 4 centimes au lieu de 3".

Pour Laurence, une habitante de La Possession, cette mesure serait "une bonne chose", car "les petites pièces on n'aime pas trop, c'est encombrant" déclare-t-elle. Mais pour d'autres personnes comme Dany, ces pièces "servent à rendre la monnaie car tout le monde ne paie pas par chèque ou carte bleue".

- Une proposition qui présage la fin du cash -

L'Iedom commente "la suppression de ces pièces pourrait simplifier et fluidifier les moyens de paiement".

Cette proposition du comité d'experts présage la fin du cash. "L'objectif de cette suppression est de tendre vers le zéro cash" déclare l'Iedom.

Ces experts du Cap 22 proposent de supprimer sur le long terme les espèces et les chèques pour aller vers la dématérialisation des moyens de paiement, ce qui, selon eux, permettrait à l'Etat de faire plus d'économies. Des propositions qui vont à l'encontre des pratiques des Réunionnais qui sont très attachés au paiement en espèces.

Lire aussi : les Réunionnais fidèles au paiement en espèces

"Cette fuite en avant vers la dématérialisation des paiements prive les consommateurs français, attachés aux espèces et aux chèques, de la pluralité des modes de paiement possibles" souligne l'association de consommateurs.

Pour l'instant, l'Iedom n'a reçu aucune instruction concernant l'éventuelle disparition de cette petite monnaie.

sjb/www.ipreunion.com

Mise en ligne le 26/07/18 à 3h00. Actualisé à 11h14

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Pipo city , depuis son mobile, Posté
    Mais c’est bidon cette histoire d’inflation
    Qui va aller donner 9 centimes ?
    Sérieux
    Personne on doit supprimer la monnaie et passer à la carte pour tous . Il faut dematérialiser l’argent et on fera des centaines de millions d’économies
    Qui pensait que pour fabriquer 1 centime il fallait payer 1.10 centimes......