[HUMEUR] Prémices d'une inflation annoncée :

De l'art de tailler en pièce la petite monnaie


Publié / Actualisé
Les pièces " jaunes ", moi, je t'le dis, leur sort était joué d'avance. Même pas besoin de s'inspirer de la Finlande et de tous ces autres pays de cocagne où il gèle au mois de juillet qui ont sonné le glas du centime dès 2012. On aurait pu deviner le fin mot de l'histoire à l'oeil rien que pour un truc tout simple. Tu ne vois pas ? Une piste : t'imagines un végétarien qui s'appelle Boucher ? Forcément, soit un jour il finit par revenir à la côtelette pour faire taire les mauvaises langues, soit il file chez le psychanalyste pour comprendre d'où lui vient sa phobie des protéines animales.
Les pièces " jaunes ", moi, je t'le dis, leur sort était joué d'avance. Même pas besoin de s'inspirer de la Finlande et de tous ces autres pays de cocagne où il gèle au mois de juillet qui ont sonné le glas du centime dès 2012. On aurait pu deviner le fin mot de l'histoire à l'oeil rien que pour un truc tout simple. Tu ne vois pas ? Une piste : t'imagines un végétarien qui s'appelle Boucher ? Forcément, soit un jour il finit par revenir à la côtelette pour faire taire les mauvaises langues, soit il file chez le psychanalyste pour comprendre d'où lui vient sa phobie des protéines animales.

Alors les " pièces jaunes " dont beaucoup ne sont en fait que des rondelles de cuivre qui rougissent dès qu’on pose les yeux sur elles, c’était plié d’avance.
Pourtant, de là à en faire des dames de petite vertu dont la société n’a rien à branler, faudrait pas pousser la sébille trop loin. Et puis, c’est pô bien de risquer de flanquer une attaque à Bernadette C. C’est vrai quoi : les pièces jaunes (avec les rouges), c’est un peu son ADN. Déjà, être détrônée de son piédestal conjugo-présidentiel par des Carla, Valérie, Julie et autres Brigitte, ça peut facilement mettre l’ego en pièce(s), quelle qu’en soit la couleur. Si en plus on lui retire le ministère de la petite monnaie, ça va faire beaucoup.


Et pour nous donc ! Comment continuer à s’acheter une bonne conscience avec juste quelques mini, mini centimes ? En passant, comme les baptise élégamment l’IEDOM, aux " nouveaux moyens de paiement " ? Tu te vois faire un don en ligne de 0,02 euros avec ta carte bancaire ? Pour un peu que tu sois aussi bon en maths que moi, t’auras vite fait de donner, ô folie, 0,20 euros. Une fois ça passe…, mille fois, bonjour les dégâts.

Et les marmailles au bon cœur qui adorent aller déposer des piécettes dans la casquette du SDF !!! Il va y avoir inflation folle sur le marché du don, moi, je te dis. Pas forcément une mauvaise chose en soi, puisqu’on en cause. Mais à trop peser sur les consciences, à la fin, y a plus de conscience. Circulez, plus rien à donner, poches vides de la petite monnaie. Et le SDF équipé de son terminal de paiement mobile, ça le fait vraiment pas.

Un bon filon à suivre

Et puis tout ça finit par engendrer de la spéculation. Déjà, tu peux être tranquille que tout ce qui coûte aujourd’hui 2,91 euros passera à 2,95 euros dès les petites cuivrettes passées de mode. Et vlan, c‘est pas du flan ! Mais ne compte pas compenser ça avec les intérêts du livret A ! Mon p’tit doigt me dit que là, la balance des changes ne jouera pas en ta faveur… Spéculation, je te dis.

D’ailleurs, ça a déjà commencé : il y a des piécettes qui valent leur pesant de cacaouètes parce qu’elles sont rares. Par exemple, le centime monégasque frappé en 2001 ou 2002 vaudrait plus de 100 euros. De quoi faire face à l’inflation générée par la fin annoncée des pièces " jaunes ", qui sont rouges en fait, mais on ne va pas pinailler.

Vous, je ne sais pas, mais moi j’en connais qui vont être tentés d’échanger leurs collections de timbres contre des tirelires à piécettes…
 

ml/www.ipreunion.com

Mise en ligne le 26/07/18 à 02h59. Actualisé à 09h01

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !