Pêche et aquaculture :

Plus d'un million d'euros versé aux professionnels locaux


Publié / Actualisé
L'Association réunionnaise interprofessionnelle de la pêche et de l'aquaculture (ARIPA) vient de verse 1,4 million d'euros d'aides européennes à ses adhérents, professionnels de la pêche et de l'aquaculture locale. Cette aide financière publique vient compenser les surcoûts des professionnels de la pêche et de l'aquaculture, sur la période du 1er semestre 2017, notamment des pêcheurs artisans côtiers de plus en plus nombreux au sein de l'interprofession. Voici le communiqué de presse de l'ARIPA :
L'Association réunionnaise interprofessionnelle de la pêche et de l'aquaculture (ARIPA) vient de verse 1,4 million d'euros d'aides européennes à ses adhérents, professionnels de la pêche et de l'aquaculture locale. Cette aide financière publique vient compenser les surcoûts des professionnels de la pêche et de l'aquaculture, sur la période du 1er semestre 2017, notamment des pêcheurs artisans côtiers de plus en plus nombreux au sein de l'interprofession. Voici le communiqué de presse de l'ARIPA :

"Cette enveloppe de 1 428 002,11 euros issue du Plan de compensation des surcoûts (PCS) de La Réunion du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), est versée au titre des volumes du 1er semestre 2017 déclarés par les opérateurs locaux.

Chaque activité au sein de la filière bénéficie d’un montant de compensation, exprimé en euro par kg de poisson, calculé en fonction du différentiel de coût d’exploitation entre un opérateur continental
et un opérateur ultramarin. Ce dernier bénéficie alors d’un montant d’aide proportionnel à son volume d’activité (nombre de kilos de poisson pêché ou traité commercialisé localement ou exporté).

17,5 millions injectés dans la filière réunionnaise depuis 2016

Par son rôle d’intermédiation des aides du Plan de compensation des surcoûts de La Réunion, l’ARIPA a ainsi permis d’injecter 17,5 millions d’euros dans la filière réunionnaise depuis la mise en œuvre du dispositif en 2016.

L’ARIPA se félicite d’un nombre d’adhérents en hausse, du côté des pêcheurs et armateurs passés de 69 opérateurs fin 2017 à 84 actuellement, notamment grâce aux nombreux pêcheurs artisans côtiers
ayant récemment rejoint l’APPECOR (une des 10 familles professionnelles composant l’interprofession).

Les " petits pêcheurs " représentent à ce jour 72% des pêcheurs membres de l’interprofession. Ils peuvent bénéficier des aides communautaires, quels que soient leurs circuits d’écoulement du poisson.
Deux ans après le lancement opérationnel du dispositif d’aides européennes FEAMP à La Réunion, Fabrice Minatchy, président de l’interprofession, se réjouit du nombre grandissant d’opérateurs
locaux à pouvoir bénéficier de ces subventions.

"Grâce à l’ARIPA, La Réunion est aujourd’hui le département dans lequel les opérateurs bénéficient le plus des aides PCS, en nombre et en montant, avec une consommation de 50% de l’enveloppe allouée aux RUP françaises. Ces montants ne règlent pas tout, mais viennent véritablement aider les opérateurs à maintenir leur activité, surtout dans les moments difficiles lorsqu’ils subissent des mauvaises conditions météo ou de moins bonnes pêches ", estime le président.

Celui-ci invite les opérateurs qui ne l’ont pas encore fait, à prendre contact avec l’interprofession pour s’informer des modalités du dispositif.

Au-delà des aides PCS, l’ARIPA rappelle aux pêcheurs qu’adhérer à l’interprofession c’est aussi la possibilité d’écouler la totalité de leur production à un prix garanti toute l’année, de pouvoir
bénéficier de la solidarité de la filière au travers des aides interprofessionnelles et d’êtreaccompagné dans leurs démarches administratives pour bénéficier des aides européennes.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !