La Possession :

La Ville permet à la Région d'avoir la mainmise sur la carrière des Lataniers


Publié / Actualisé
Lors de son dernier conseil municipal, le lundi 30 juillet 2018, la Ville de La Possession a signé une convention avec la Région ayant pour principal objet la carrière des Lataniers. Dans un communiqué de presse envoyé le même jour par la municipalité, on apprend que les subventions régionales consacrées à de grands projets municipaux ont augmenté. Et surtout que la Région aura le droit de s'immiscer dans la révision du Plan local d'urbanisme (PLU). Une hérésie selon l'opposition qui a évidemment voté contre la signature de cette convention. En vain, la majorité l'a tout de même adoptée.
Lors de son dernier conseil municipal, le lundi 30 juillet 2018, la Ville de La Possession a signé une convention avec la Région ayant pour principal objet la carrière des Lataniers. Dans un communiqué de presse envoyé le même jour par la municipalité, on apprend que les subventions régionales consacrées à de grands projets municipaux ont augmenté. Et surtout que la Région aura le droit de s'immiscer dans la révision du Plan local d'urbanisme (PLU). Une hérésie selon l'opposition qui a évidemment voté contre la signature de cette convention. En vain, la majorité l'a tout de même adoptée.

Pour la maire de La Possession, Vanessa Miranville, l'exploitation "temporaire" de la carrière des Lataniers serait "une opportunité écolgique et durable qui va permettre de transformer cet espace en un écrin de biodiversité au service du développement de la ville et de l'épanouissement des Possessionnais". 

Pour étayer ce propos, la municipalité déclare vouloir se lancer dans "la réalisation d'un grand parc urbain Rosthon Lataniers", "le développement d'équipements publics" ou encore "la création d'un futur Parc des Lataniers". Et ce, une fois que l'exploitation de la carrière des Lataniers sera terminée. 

Des millions d'euros supplémentaires

Dans la convention signée ce lundi par la Ville et la Région, on apprend que la participation financière régionale, prévue dans le cadre de ces projets municipaux d'ampleur, a été revue à la hausse : "initialement l'engagement de la Région se situait à 17,9 millions d’euros pour atteindre aujourd’hui près de 21 millions d’euros au total. Un niveau de financement dans le cadre du plan de relance régional exceptionnel passant de 50% à 70%."

Aussi, La Possession a eu droit à 3 millions d'euros "de subventions supplémentaires exceptionnelles au titre du plan de relance régional pour tous les grands projets éligibles au dispositfif". La Ville ne le cache pas : "à ces montant viendront s'ajouter les redevenaces d'exploitation et de réhabilitation de la carrière des Lataniers versées par l'exploitant". Soit plusieurs millions d'euros en plus. 

Les projets municipaux concernés sont les suivants : 

- la voie de liaison et de franchissement de la Ravine des Lataniers => "Cette voie sera une contournante du centre-ville et permettra de fluidifier la circulation. Elle permettra de relier directement le fut coeur de ville au nord de la commune et vers le nouvel échange de la NRL" précise la Ville qui estime le coût des travaux entre 10 et 12 millions d'euros. Le montant de la subvention Région est de 7 à 8,5 millions d'euros. 

- l'aménagement d'espaces publics de promenade, de loisirs et de détente => L'idée étant de "créer un nouvel pôle d'attractivité touristique, ludique et économique en front de mer". Une passerelle dédiée aux modes de transports doux qui frachirait la RN1 sera construite. Coût estimé? Entre 10,5 et 12 millions d'euros. La Région prend en charge plus de la moitié en versant 9 à 8,4 millions d'euros de subvention à la Ville. 

une nouvelle école au coeur de ville => Pour prévenir "la saturation des structures scolaires", La Possession se lance dans la construction d'une nouvelle école au ceur de ville rassemblant 8 classes élementaires et pouvant donc accueillir plus de 220 élèves. Le chantier débutera en 2019 et impliquera la création d'un plateau sortif connecté à la promenade des Banians. Le coût du chantier est estimé à 6,8 millions d'euros : la Région participera à hauteur de 4,4 millions d'euros. 

La carrière des Lataniers : bénéfices financiers pour la Ville de La Possession

Pour justifier le bon usage de cet argent, la municipalité déclare : "À travers le partenariat global engagé c’est toute la Ville qui va profiter de moyens supplémentaires pour mieux circuler, pour connecter le futur centre ville efficacement et lui offrir une bonne accessibilité, pour augmenter les espaces de nature dans la ville et pour profiter d’un front de mer aménagé" (lire ci-dessous). 

La Possession, propriétaires des terrains de la future carrière depuis 2015, vise à réhabiliter ce site une fois l'extraction des roches massives terminée. D'ailleurs la quantité de roches massives extraite de la carrière ainsi que la durée d'exploitation de la carrière ont été revues à la baisse. De ce fait, la quantité de tonnes intialement prévue de 7,5 millions a été abaissée à 2,5 millions... La durée, elle, est passée de six ans, à deux ans et demi. 

Sous réserve de l'obtention des autorisations environnementales, la carrière devrait rouvrir en 2020. "En 2023, les Possessionnais pourront profiter d'un site réhabilité, un modèle de développement durable, futur écrin de biodiversité avec un retour des espèces végétales..." promet la municipalité avant de rappeler qu'une "large concertation citoyenne" sur le sujet, a été menée dès 2016. 

"C'est la convention de la carrière"

Pour Erick Fontaine, membre de l'opposition municipale "on ne peut pas être contre les subventions accordées par la Région pour les projets municipaux". Néanmoins, la convention signée lundi l'interroge : "pour nous, c'est la convention de la carrière. La majorité accepte que la Région l'accompagne dans la révision du Plan local d'urbanisme (PLU) de La Possession et dans la signature du contrat de concession de la carrirère". 

En effet, dans l'avenant votée ce lundi 30 juillet 2018, on peut lire : "La Région mettra en œuvre les moyens utiles pour accompagner la commune dans la sécurisation des procédures et des interventions lui incombant en phase amont (révision de son PLU, désignation de l’exploitant et signature du contrat de concession, dispositif de communication)". De quoi faire bondir Erick Fontaine : "Comment une collectivité peut accompagner une mairie dans la révision de son PLU? C'est une compétence de la municipalité. On a été élu par le peuple, on est encore en capacité de gérer la commune!"

"On ne peut pas verser de subventions en contrepartie de services"

Selon lui, "la convention ne peut pas être liée à des services rendus". Si les projets municipaux "tiennent la route", "on ne peut pas verser de subventions en contrepartie de services"... 

Enfin, Erick Fontaine s'interroge : "Et si la concession ne peut pas se faire et que la carrière n'ouvre pas, que deviendra cette convention, et donc les projets municipaux? On se retrouvera à payer des millions à une entreprise qui n'exploitera même pas la carrière". 

Autre aspect qui a tendance à irriter l'opposition : la promesse non tenue faite par la maire lors de sa campagne pour les Municipales. "Elle avait dit aux Possessionnais qu'elle était contre cette carrière des Lataniers. Elle a renié sa parole. Aujourd'hui, elle sacrifie la population". 

Le membre de l'opposition rappelle sa position concernant le projet de carrière : "c'est la première fois qu'on verra une carrière en plein centre-ville, en France. De toute manière, rien n'est encore joué. Aucune enquête n'a pour l'instant été lancée". 

Des Paille-en-queue et des Papangues en danger

Ce qui n'a pourtant pas empêché la majorité de la Ville de La Possession de s'engager auprès de la Région pour favoriser au maximum l'ouverture et l'exploitation de la carrière. "Là où il y a des nids de Paille-en-queue, des Papangues et des cailles" insiste Erick Fontaine qui n'est pas le seul à se battre contre le projet d'ouverture. 

L'association "Lataniers nout ker d'vie" continue son combat. Regardez sa dernière publication sur Facebook : 

 

"Le nouveau projet de carrière prévoit de dévaster une autre partie du site (...) la partie savane, encore plus proche des habitations, écoles... Ils prévoient donc de rouvrir la cicatrice, de l'agrandir, de creuser encore plus profond" s'insurge l'association qui conclut : "Nou larg pa!"

sw/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Pierre, Posté
On coupe les lumières de la villes pour sauver les pétrels mais on va faire une carrière en centre ville pour nuire à la santé des habitants. Chercher le point commun de ces 2 situations ? ..... l'argent ....

Renée, Posté
et ou était phillipe robert ? raison personnel une fois encore ? merci a nos trois élus de l'opposition thérése rica éric fontaine et jérémie bordier !
Doudou, Posté
zordi miranville i associe a la peste ou au choléra !!!!!!! la possession vendu pour 17 millions !!!!!!!