[LIVE/ PHOTOS/VIDEO] Au bout d'un long bras de fer (actualisé) :

La Région cède et promet de verser les bourses aux étudiants


Publié / Actualisé
Tard ce samedi soir 4 août 2018, les futurs étudiants en IFSI (institut de formation en soins infirmiers) ont reçu l'assurance que leurs bourses seraient versées en Métropole. La promesse a été faite par Ladom et le conseil régional à l'issue d'un bras de fer entre les jeunes et leurs parents d'une part, la Région d'autre part. Les étudiants avaient même passé la nuit de samedi à dimanche dans les locaux du conseil régional.
Tard ce samedi soir 4 août 2018, les futurs étudiants en IFSI (institut de formation en soins infirmiers) ont reçu l'assurance que leurs bourses seraient versées en Métropole. La promesse a été faite par Ladom et le conseil régional à l'issue d'un bras de fer entre les jeunes et leurs parents d'une part, la Région d'autre part. Les étudiants avaient même passé la nuit de samedi à dimanche dans les locaux du conseil régional.

 Les étudiants privés de bourses ont reçu une promesse de la Région

  • IPR

    Ce livre est à présent terminé, merci d'avoir suivi cette actualité avec nous

  • IPR

    [LES ÉTUDIANTS ET LEURS PARENTS SONT SATISFAITS]

    Après le bras-de-fer qui a opposé la Région et les parents des futurs élèves en IFSI, Ladom et La Région ont promis de maintenir la bourse. Une réunion est prévue lundi après-midi à 15 heures avec toutes les parties en présence. Les parents et les futurs étudiants quittent l'hôtel Région satisfaits

     

  • IPR

    [PROMESSE DE LA REGION]

    Ladom confirme au étudiants et aux parents sa participation au financement des bourses des futures étudiants en IFSI. Vincent Payet, le 3ème vice-président de la Région attendait cette confirmation. Il annonce que la Région promet finalement de maintenir son soutien financier aux futurs étudiants. Une réunion est prévue lundi.

  • IPR

    Soutien de l'Union des femmes réunionnaises

    L'Union des femmes réunionnaises a fait part de son soutien au combat des étudiants à travers un communiqué dont voici le contenu :

    "L’Union des Femmes Réunionnaises déplore le mépris que la Région Réunion affiche à l’égard des étudiants réunionnais en carrière sanitaire et sociale.
    La Région vient de confirmer qu'elle n'accorderait plus l'aide habituellement attribuée aux étudiants.

    Ce choix politique hypothèque l’avenir de nos jeunes ! Nous constatons qu’en décidant de ne plus prendre en charge ces bourses la Région accule les familles réunionnaises et amplifie la détresse sociale.

    L'UFR n'ignore ni les espoirs ni les sacrifices de chaque famille pour un avenir meilleur pour ses enfants. C'est pourquoi nous saluons le courage de ces familles qui refusent d'accepter ce choix politique comme une fatalité.

    Convaincues que l'éducation et la formation de notre jeunesse doivent demeurer une priorité, nous apportons tout notre soutien à ces étudiants pour qu'aucun d'entre eux ne renonce à son rêve ainsi qu'à leurs familles dans la tourmente.

    Pour l'avenir de La Réunion !"

  • IPR

    Réaction d'élue

    Karine Nabénésa fait part de sa réaction sur la situation de ces jeunes et de leurs familles. Elle réagit sur la suppression de cette bourse à travers un communiqué dont voici le contenu :

    "Suppression de la bourse régionale aux étudiants de la filière sanitaire et sociale : Président de la Région Française où l’on compte le plus de chômeurs, il fait des économies sur la formation !

    Je condamne fermement le bras de fer inadmissible auquel se livre le Président de Région contre quelques 40 familles réunionnaises. Je tiens à adresser tout mon soutien à ces jeunes et à leurs familles qui se battent courageusement et à raison, pour maintenir l'aide régionale à la mobilité accordée aux étudiants de la filière sanitaire et sociale.

    Le montant de cette aide est insignifiante dans le budget de la Région, alors pourquoi ligoter ainsi notre jeunesse?

    Peu importe qu’il incombe à Ladom ou à la Région de payer cette aide aux étudiants, il est inconcevable que la Région supprime de manière aussi brutale son soutien aux familles qui comptent sur cette bourse pour les études et la formation de leurs enfants. Dans d’autres dossiers, la Région a démontré ses capacités à discuter avec l’Etat. Qu’ils s’accordent entre eux pour déterminer qui va payer la facture mais il n’appartient aucunement aux familles d’être les boucs émissaires de cette situation intolérable.

    Souvenons-nous que le Président de Région a taxé les Réunionnais sur la carte grise, ce qui lui a rapporté des millions d’euros. Comment accepter dès lors qu’il tente de faire des économies sur 40 familles réunionnaises qui préparent l’avenir de leurs enfants?

    Le Président de Région est capable de mobiliser "à titre exceptionnel" des millions d’euros pour aider un journal, dépense des millions pour faire la fête mais il n'est pas capable de maintenir pour ces 40 familles la bourse de 700 euros afin que notre jeunesse se forme!

    Il a sans doute oublié qu'il est Président de la Région française qui détient le triste record du taux de chômage le plus élevé alors que sa collectivité encaisse l'une des dix meilleures dotations de fonds publics d'Europe ! C'est déplorable d'en être rendu à de si basses économies.

    C'est ce que je dénonce depuis des années à la Région, ce Président n’investit pas dans ce qui est essentiel pour que les Réunionnais avancent"
  • IPR

    Vendre sa voiture pour financer les études de sa fille

    La conférence de presse est terminée

    Monsieur Laravine, échange avec la presse. "C'est bien que Monsieur Payet soit venu nous voir. Il nous a dit qu'il était prêt à nous aider. Nous allons travailler toute la nuit s'il le faut pour trouver une solution" commente-t-il

    "Je n'aurai pas les moyen d'envoyer ma fille étudier en Métropole s'il n'y a pas d'aide. J'envisage de vendre mon véhicule pour pouvoir payer sa formation" indique le père de famille.

  • IPR

    Une nouvelle nuit

    Les parents et les étudiants annoncent que Vincent Payet, 3ème vice président de Région, va venir rediscuter avec eux eux. "Il se dit prêt à nous accompagner le temps qu'il faudra". Ils n'excluent pas de passer "une nouvelle nuit à l'Hôtel de Région"

  • IPR

    La formation pilier de La Région ?!

    La conférence de presse continue. A ce stade, il n'y a toujours aucune solution qui a été proposée aux jeunes. Certains doivent prendre l'avion dans quelques jours.

    Un parent rappelle "le conseil régional a beaucoup communiqué sur sa volonté de palier les déficiences de l'Etat en matière de financement des formations hors de La Réunion. C'est même l'un des sept piliers sur lesquels le président de Région dit baser sa politique. Alors pourquoi refuser cette aide"

  • IPR

    Méfiance

    Les parents sont inquiets et disent avoir du mal à croire certaines promesses. "Mardi lors d'une réunion que nous avons eu ici, avec Madame Vitry, conseillère régionale, et Monsieur Bertil, directeur adjoint de la Région. Ce dernier nous a dit qu'on ne pouvait pas cumluler deux aides de conseils régionaux, celui de La Réunion et celui et celui de la Région d'accueil"dit un parent.  Dans les couloirs "ce vendredi il a été dit aux jeunes que la Région Réunion pourrait donner un complément d'aide" ajoute le parent. "Nous sommes très méfiants, il paraît effectivement diffile de cumuler deux aides" dit-il encore

  • IPR

    La conférence de presse des étudiants et de leurs parents se poursuit au conseil régional. Suivez notre live facebook

    Aucun élu ni administratif de la Région n'assiste à la conférence de presse

  • IPR

    Une rencontre "cordiale" mais vaine

    Pascal Valiamin, porte parole des parents d'étudiants, indique qu'il y a eu "une rencontre cordial" avec Vincent Payet (3ème vice président de la Région - ndlr) mais il n’y a aucune avancée"

    Il ajoute que ce sont plutôt entre 90 et 100 élèves qui sont privés de bourses et et pas seulement 40

     

  • IPR

    La conférence de presse commence

    Pascal Valiamin, parent et porte parole, détaille la situation particulière de ces étudiants qui "n’ont  pas le statut d’étudiant classique". Il rappelle que les parents ont engagé des frais pour que leur enfant passe le concours en Métropole.

    "Ces étudiants ont appris que l'aide était supprimée seulement quelques jours avant les résultats du bac" affirme Pascal Valiamin

  • IPR

    Autorisés à entrer à la Région

    Les étudiants et leurs parents devaient tenir leur conférence de presse à travers les grilles de la Région. Finalement Vincent Payet, 3e vice président de la Région, les autorise à tenir la conférence de presse dans le bâtiment "pour éviter de donner une mauvaise image en faisant la conférence dehors devant les grilles"

     

A propos

Parents et étudiants avaient fait le choix vendredi 3 août 2018 de rester dans la salle de réunion de la Région tant qu'ils n'obtenaient pas de réponses positives à leur demande de remise en fonction des bourses de mobilité. La nuit venue, les vigiles ont fermé les accès, bloquant les familles et les étudiants à l'intérieur de la Pyramide inversée. Une situation pénible à vivre qui a mis les nerfs des jeunes à rude épreuve. Situation inhumaine que même les pompiers ne peuvent adoucir en intervenant pour libérer les contestataires car pour pouvoir le faire, il faudrait une situation d'urgence.D'autres familles et étudiants se trouvaient autour de la Pyramide, à l'intérieur de la Région, soutenus par des associations venues leur apporter des vivres et des boissons. Ils ont dormi à l'Hôtel de Région et comptent rester sur les lieux jusqu'à ce qu'ils soient entendus.x

Eddy Mercier, l'un des parents venu se faire entendre, raconte"on a dormi, essayé de dormir, à même le sol, par terre, sur la moquette, dans les fauteuils pour certains". Ils ont passé une mauvaise nuit, mais la détermination à se faire entendre est restée intacte. Le bâtiment est vide ce samedi mais les quelques vigiles qui le gardent ont permis aux parents de descendre de la salle de réunion la nuit dernière afin de récuprer des vivres "les vigiles nous ont autorisé à descendre de la salle on a pu récupérer à manger à travers les grilles. Des personnes de l'extérieur nous ont apporté à manger" raconte Eddy Mercy.

Le parent d'élève, tout comme la vingtaine d'autres personnes qui ont passé la nuit à l'Hôtel de Région n'a qu'un mot à la bouche "scandaleux !". "C'est une première ! s'exclame Eddy Mercier, nous sommes les premiers à avoir dormi à l'Hôtel de Région."

Les parents d'élèves n'en démordent pas, ils attendent toujours qu'une réponse leur soit apportée et que les bourses de leurs enfants, des futurs étudiants infirmiers soient maintenues.

Lire aussi : étudiants privés de bourse : la Région ne cède pas, les familles non plus

Lire aussi : des bourses à la mobilité des étudiants supprimés : à la Région,  on a des sous, mais pas pour tout le monde

Pour l'heure "aucun élu, personne n'est venu" prendre de leur nouvelle, a déclaré Eddy Mercier. Les parents espèrent que des élus se manifesteront ce samedi, sinon, ils sont bien décidés à rester. Et Eddy Mercier de conclure à propos du président de Région "je pense qu'on a écorché son image".

Après Huguette Bello, qui a réagi à cette action des parents en critiquant le gaspillage d'argent public de Didier Robert, c'est au tour de Thierry Robert d'enfoncer le clou. Il déclare "c’est le choix de prioriser certains domaines au détriment d’autres, c’est le choix de prioriser par exemple, les fêtes fastueuses et les voyages, au détriment de la formation des jeunes". Pour lui, "ce n’est pas un problème de financement, c’est le résultat de choix politiques dont les Réunionnais devront se souvenir en temps et en heure". Thierry Robert qualifie "d'ultime mépris" l'enfermement dans les locaux de la Région des parents et enfants "qui se battent pour leur avenir".

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Le syndrome de didier, Posté
Le petit dictateur de la pyramide inversée souffre du syndrome de la carrière, en effet didier a un problème avec la carrière de bois blanc et avec la carrière sanitaire et sociale.
J'ai le diagnostic mais pas le remède dommage pour le phaaron de la pyramide.
Mais dite moi la pyramide n'est elle pas un tombeau?
CHABAN, Posté
La photo avec LA REUNION POSITIVE est magnifique !

Bravo imaz (Merci Chaban - webmaster)
Coco by by by love, Posté
Le patron est en vacances et les étudiants dorment sur les lieux: la Honte la Honte pour ces Élus
Jacques, Posté
Quand on invente un jeu de kon, il ne faut pas s'en plaindre !