Hermitage - Une action de Papangues Réunionnais en colère :

"Téléphoner et écrivez massivement à l'Etat" pour réclamer la fermeture des paillotes


Publié / Actualisé
Nouvelle action du Papangue Réunionnais Indigné ce lundi 6 août 2018. Il appelle le public à "interpeller en masse la DEAL (direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement ) pour le respect du littoral", la plage de l'Hermitage en l'occurrence. Relayée par le collectif de défense du domaine public maritime (DPM), cette action consiste à téléphoner et à envoyer massivement des mails à la DEAL afin de réclamer "la destruction du mur de gabion du Cocobeach et la terrasse de la Bobine abîmée par les fortes houles australes"
Nouvelle action du Papangue Réunionnais Indigné ce lundi 6 août 2018. Il appelle le public à "interpeller en masse la DEAL (direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement ) pour le respect du littoral", la plage de l'Hermitage en l'occurrence. Relayée par le collectif de défense du domaine public maritime (DPM), cette action consiste à téléphoner et à envoyer massivement des mails à la DEAL afin de réclamer "la destruction du mur de gabion du Cocobeach et la terrasse de la Bobine abîmée par les fortes houles australes"

"Il est bon de rappeler que le sous-Prefet de Saint-Paul a demandé à deux reprises devant des membres du collectif à Monsieur le Directeur de la DEAL de procéder à la destruction" de ce mur et de cette terrasse, "àce jour toujours rien. Une vraie porcherie à ciel ouvert et tous les risques d’accident ... Jusqu’à quand" s'exclame le collectif de défense du domaine public maritime sur sa page Facebook.

"Vous êtes nombreux à exprimer votre incompréhension quant au rôle de ce service de l'État face au chaos régnant sur la plage et plus particulièrement devant la Bobine" note pour sa part Papangue Réunionnais Indigné. "Comme vous, nous sommes sidérés. Ne serait-il pas temps pour les réunionnais de prendre leur téléphone et de se mettre sur leurs clavier pour interpeller ces fonctionnaires de haut vol payés par l'argent du contribuable, et de leur demander des explications ?" se demande ensuite le Papangue.

 

A noter que jeudi soir, les Papangues avaient mené une première action pour protester contre le bruit provenant d'une soirée organisée dans l'une des paillotes

 

Pour rappel, plusieurs procédures judiciaires et administratives sont en cours pour obtenir une décision sur la fermeture ou non des paillotes

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Le retour de ..., Posté
...de F Orre qui a sévi en Mairie de St Paul du temps de Bellon et Bénard ... Tiens tiens...
Jose, Posté
Il n'y a pas la possibilité de signer pour les paillotes ?
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)