L'enquête publique impose quelques travaux de mise en conformité :

Accords favorables pour les hélistations du CHU Bellepierre et de Corail Hélicoptères


Publié / Actualisé
L'enquête publique diligentée autour de l'impact environnemental de l'utilisation de l'hélistation du CHU de Bellepierre et de celle de la société Corail Hélicoptères à l'Ermitage vient de se conclure par un avis favorable le 18 juin 2018 pour le CHU Bellepierre et le 20 juillet 2018 pour Corail Helicoptères.
L'enquête publique diligentée autour de l'impact environnemental de l'utilisation de l'hélistation du CHU de Bellepierre et de celle de la société Corail Hélicoptères à l'Ermitage vient de se conclure par un avis favorable le 18 juin 2018 pour le CHU Bellepierre et le 20 juillet 2018 pour Corail Helicoptères.

Les deux hélistations disposaient d’une autorisation préfectorale depuis 1967 pour Bellepierre et depuis 2010 pour Corail Hélicoptères pour sa station de l'Hermitage. Mais à date du 10 juillet 2014, la Commission Européenne a exigé de la France un protocole de protection de l’environnement plus exigeant. L’autorisation ne doit donc plus être préfectorale mais ministérielle.
Le CHU de Bellepierre ainsi que la société Corail Hélicoptères ont dû se soumettre à une étude de mission et d’impact environnemental très poussée.
Pour le CHU de Bellepierre, l’hélistation devait certes répondre à des impératifs de respect de la faune et de la végétation ainsi que de quiétude de la population avoisinnante. Néanmoins, étant donné ses missions de services publics et de sauvetage, " il est impossible de prévoir des tranches horaires privilégiées ou des heures de pointe, sachant qu’en fonction des urgences des vols de nuit peuvent également avoir lieu. Le trafic est estimé à 20 mouvements maximum par jour ", précise le dossier déposé par le CHU dans le cadre de l’enquête publique. Le dossier fait état d'un impact faible sur l'essentiel des points et moyen sur la quiétude du voisinage. Mais les missions d'urgence sanitaire accomplie par l'hélistation du CHU autorisent ce point moins positif. 
Suite à l’enquête publique, le CHU doit régulariser la taille et le positionnement de l’aire de pose sur la terrasse de l’hélistation et déplacer son marquage au sol ainsi que son éclairage de nuit associé, l’orientation et la forme des axes d’approche et de décollage.
Pour sa station logistique à l’Hermitage, Corail Hélicoptères, dont l’installation principale est à l’aéroport de Pierrefonds, a aussi obtenu un avis favorable du commissaire enquêteur. Mais doit aussi effectuer des travaux de réaménagement de son hélistation. 

A l'Eperon, Hélilagon est aussi concerné par cette enquête publique en vue de l'obtention de son autorisation ministérielle. L'enquête a débuté le 1er août. Nous y reviendrons prochainement.

ml/www.ipreunion.com


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !