La mairie communique sur les raisons de sa fermeture :

Saint-André : "la vérité sur le parc du Colosse"


Publié / Actualisé
Ce jeudi 9 août 2018, la municipalité de Saint-André a tenu une conférence de presse pour exposer les raisons de la fermeture du parc du Colosse. La mairie a apporté des précisions sur la situations des commerçants du Colosse et sur des futurs projets pensés pour ce parc. Nous publions ci-après le communiqué de la mairie de Saint-André.
Ce jeudi 9 août 2018, la municipalité de Saint-André a tenu une conférence de presse pour exposer les raisons de la fermeture du parc du Colosse. La mairie a apporté des précisions sur la situations des commerçants du Colosse et sur des futurs projets pensés pour ce parc. Nous publions ci-après le communiqué de la mairie de Saint-André.

Mars 2014

" La rénovation du parc du Colosse " fait partie des engagements pris devant les électeurs, par le Maire Jean-Paul Virapoullé et son équipe de la majorité municipale, élue en Mars 2014. Les commerçants ont toujours été associés et conviés aux réunions du comité pilotage du projet. A chaque rencontre, ils sont informés du planning des études et des travaux.

Mars 2018

Le maire Jean-Paul Virapoullé a rencontré l'ensemble des commerçants pour leur présenter ce chantier d'envergure qui sera mis en place par la ville.

Les décisions prises lors de cette réunion de travail portent notamment sur :
- L'organisation de rencontres individuelles des commerçants avec le service économique :
- La constitution d'un dossier de demande d'indemnisation
- L'accompagnement des commerçants par le service aménagement, pour optimiser leur intégration au projet du nouveau colosse.
- Le maire avait affirmé la volonté de la ville de prioriser les commerçants actuels.

Suite à cette rencontre, 7 commerçants sur 13 se sont présentés au service économique et ont été reçus individuellement.

Avril 2018

Suite au passage de la tempête Fakir le 24 avril, qui a conduit à la fermeture du parc, Jean-.Marie Virapoullé, 2e adjoint au maire a reçu les commerçants afin de leur annoncer la fermeture anticipée du site. Compte tenu du coût élevé des travaux de remise aux normes (estimé à 200 000€), la ville n'est pas en mesure de réouvrir le parc avant le début des travaux de réhabilitation en 2019.

Il a également annoncé la mise en place d'une indemnisation suite à la fermeture du parc.


Juin 2018

Le conseil municipal a voté la création d'une Commission d'indemnisation composée de la ville, de l'Etat, des chambres consulaires, du Trésor public...
Une réunion avec les commerçants a eu lieu pour une remise des dossiers d'indemnisation avec une date de retour des dossiers demandée pour le début du mois de juillet. L'objectif était de débloquer rapidement une aide.
Cependant seuls 3 dossiers sont parvenus au service. Ces dossiers étaient incomplets : les commerçants n'ont pas joint les bilans certifiés par un cabinet comptable, pièce indispensable pour le calcul de l'indemnité.

Le Tribunal a rejeté une demande des commerçants attaquant la décision de fermeture du parc.

Juillet 2018

Le courrier stipulant la fin de l'Autorisation d'occupation temporaire (AOT) a été transmis par voie d'huissier aux commerçants.

La mairie refute le soi-disant " absence d'accompagnement et de concertation " évoqué par certains commerçants à l'occasion de conférences de presse à répétition.

Toutes les mesures d'accompagnement en faveur des commerçants ont été prises : réunions de concertation, engagement de prioriser les commerçants actuels dans le projet futur... Et surtout la mise en place d'une procédure d'accompagnement alors que la mairie n'est soumise à aucune obligation de verser des indemnités.

Depuis l’Ordonnance n°2017-562 du 19 avril 2017 relative à la propriété des personnes publiques qui permettent l'exercice d'une activité économique sur le domaine, une procédure de sélection préalable entre les candidats potentiels garantissant l'impartialité du choix de la personne publique doit être mise en place.
L'occupation peut ainsi prendre fin :
à l'expiration du délai fixé par le titre ;
par renoncement de l'occupant ;
par retrait ou résiliation de l'autorisation pour motif d'intérêt général ;
par révocation pour inexécution des conditions techniques ou financières du titre ;
par péremption du titre si son bénéficiaire n'en a pas fait usage dans le délai fixé par ce titre.

La Ville de Saint-André maintient qu'un chantier de grande envergure, comme celui prévu au Parc du Colosse ne permet pas une mise en œuvre des travaux en site occupé. Il y va de la sécurité des commerçants et des usagers du site.
 

   

1 Commentaire(s)

JM, Posté
Que la Mairie , sont des grands menteurs, indigne , de representer st André .
Si les commerçants ont saisi le tribunal ce n'est pas par plaisir , mais par nécessité .