Déprogrammation de lycée hôtelier, d'échangeur routier, de route des géraniums... (actualisé) :

Les lutins et les étranges coïncidences régionales...


Publié / Actualisé
Une pétition tourne depuis le début de la semaine pour réclamer le retour à son point de départ du (futur) lycée hôtelier "déménagé" de Petite-Ile à l'Etang-Salé avant même d'être construit- remarquez, c'est quand même plus malin qu'après - et vient faire écho à un nouveau communiqué d'un syndicat râlant contre l'inexistence de la voie d'accès de la Route des Tamarins au nouveau CHOR. Voie d'accès qui était pourtant budgétée à la Région il y a quelques mois. Au final... y a plus de sous, ce qui provoque depuis début août quelques carambolages d'opinions diverses et variées. Ajoutons-y différents travaux routiers à Saint-Pierre remis aux calendes grecques. Des petits lutins m'ont glissé dans l'oreille que tout ça, c'est surtout une question de casting. Parce qu'entre tous les édiles porteurs de ces jolis projets boudés ou chamboulés par la Région, il y aurait comme un dénominateur commun qui poserait problème.
Une pétition tourne depuis le début de la semaine pour réclamer le retour à son point de départ du (futur) lycée hôtelier "déménagé" de Petite-Ile à l'Etang-Salé avant même d'être construit- remarquez, c'est quand même plus malin qu'après - et vient faire écho à un nouveau communiqué d'un syndicat râlant contre l'inexistence de la voie d'accès de la Route des Tamarins au nouveau CHOR. Voie d'accès qui était pourtant budgétée à la Région il y a quelques mois. Au final... y a plus de sous, ce qui provoque depuis début août quelques carambolages d'opinions diverses et variées. Ajoutons-y différents travaux routiers à Saint-Pierre remis aux calendes grecques. Des petits lutins m'ont glissé dans l'oreille que tout ça, c'est surtout une question de casting. Parce qu'entre tous les édiles porteurs de ces jolis projets boudés ou chamboulés par la Région, il y aurait comme un dénominateur commun qui poserait problème.

Il était une fois... une (trop) banale histoire de poulain sur lequel n’auraient pas misé les attendus supporters d’une certaine écurie qui tient les rênes de la bourse des grands projets d’infrastructures régionales. Supporters n’ayant pas " supporté " comme espéré et qui se retrouveraient aujourd’hui fessés en public. Du moins le dit-on. Les lutins coquins, s'entend.

Et conformément à certaines déclarations rageuses professées publiquement –ça arrive au meilleur d’entre nous- par un élu régional - président de surcroît -, "qu’il y aurait des conséquences" à cette trahison du bulletin de vote des affiliés, pour le coup désaffilés, la cravache aurait donc été de sortie ? Et pas qu’un peu. Pour preuve, Jean-Paul Virapoullé n’a-t-il pas été le premier à vider les étriers, dès l’élection de Cyrille Melchior entérinée et le poste de premier vice-président raflé par son fiston ? Au passage, ça m’étonnera toujours, cette démocratie quasi monarchique… mais c’est toujours plus gai que quasi monacale, faut savoir relativiser.

La boussole, c'est très politique

Le Père Fouettard étant encore de saison à la mi-décembre 2017, voilà donc JPV privé de sa troisième vice-présidence régionale en représailles. Et vlan, le coup de cravache quand on ne vote pas dans les clous. Mais, les petits lutins qui papotent autour de moi en conviendront, ça n’a rien changé aux projets d’investissements à Saint-André. La commune a échappé au martyre et a bien vu la pose de la première pierre de l’usine de traitement de l’eau, subventionnée par la Région trois mois plus tard. Cérémonie à laquelle fut mandatée la 6eme vice-présidente de la Région.

Non qu’elle soit moins représentative que son président mais les p’tits lutins coquins m’ont sussuré que le GPS de Didier Robert avait alors perdu l’Est, si ce n’est le Nord. Mais heureusement qu'il y a de bons réparateurs sur l’île car le Président de Région était bien là, tout sourire, pour la signature d’une convention de partenariat entre la Cirest, la ville de Saint-André et la Fondation Sophia Antipolis à la mi-avril… Et aux côtés de Cyrille Melchior. Au temps pour les mauvaises langues qui prétendent qu’entre ces deux-là, les autodafés ont volé.

Sauf que d’autres petits elfes malicieux m’ont signalé qu’à ce moment-là, la boussole régionale ne tournait pas rond direction Sud pour une sombre histoire de (route des) géraniums. D’où le retour vers l’Est. Qu’après Saint André, c’était maintenant Saint Pierre qui faisait de la charge de Président de Région un vrai chemin de croix.

Petite partie de Monopoly

On pourrait épiloguer longtemps sur l’amusante manie qu’ont nos édiles de s’envoyer des mots d’oiseaux par médias interposés pour finir par s’embrasser comme du bon pain sous l’œil des photographes à grands renforts de " mon ami… ", " mon cher ami ", de " maire de premier plan " (mais 3e vice-président radié) et autres fariboles du même tonneau.

A mon tour de mettre cap au Sud, sur les traces des lutins coquins. Du côté de chez Serge Hoareau, qui, via une pétition, lance un procès en sorcellerie contre la Région suite à l’annonce faite du déménagement du projet de lycée hôtelier de Petite-Ile à L’Etang Salé. Dont le maire est – petite coïncidence, me soufflent les lutins – le poulain malheureux de Didier Robert à la présidence du Conseil Départemental, remportée –deuxième petite coïncidence notable - par le candidat soutenu par Serge Hoareau. 

Voir la pétition contre déménagement du projet de lycée hôtelier de Petite-Ile à L’Etang Salé.

Entre prix de consolation pour l’un et petit plat qui se mange froid pour l’autre, les lutins à l’esprit mal tourné ont la langue qui fourche.  C’est vrai quoi, un projet de quatre ans qui tout d’un coup change de cap sous prétexte d’économies pour la Région, c'est pas bizarre, bizarre, ça ? Surtout que les économies pour la Région (2 millions d'euros de foncier) passeraient par une grosse dépense pour la commune de l’Etang Salé, qui doit acheter un terrain à un couple pour le mettre (gratuitement ?) à disposition de la Région en vue de l'édification du fameux lycée hôtelier. Au Monopoly, quand j'étais môme, les règles étaient plus simples...

Simples coïncidences

Les lutins copains me disent que le changement de cap s’expliquerait parce que le président de Région s’en voudrait de faire de Saint-Pierre un enfer autoroutier en créant un peu plus de trafic avec ce lycée, fût-il hôtelier… Déjà que quelques rocades et autres ont été sucrées selon ces saints principes de mécanique des fluides autoroutiers à Michel Fontaine, autre supporter de Cyrille Melchior, mais ce n’est sans doute que coïncidence, me suggèrent - encore ! - les lutins coquins.

Si ces pensées angéliques de fluidité routière deviennent paroles d’évangile et valent autant pour l’Ouest que pour le Sud, les syndicats de l’EPSMR peuvent dormir tranquilles : la subvention de 7,5 millions d’euros votée à l’unanimité par la Région  le 7 novembre 2017 (dont il n'est plus question pour l'instant) va sans doute miraculeusement réapparaître. C'est ça, la foi qui sauve... des embouteillages monstres à venir causés  par l’absence d’une voie d’accès au CHOR depuis la route des Tamarins. Allons, allons..., ce n’est tout de même pas parce que Joseph Sinimalé a participé au sacre départemental de Cyrille Melchior que le Président de Région va allumer le feu de la géhenne. 

Entre pétition virulente à Petite-Ile et communiqués insistants à Saint-Paul, cette semaine, les lutins coquins se sont peut-être pris les pieds dans le tapis. Sans doute. Mais, sans rire, quand on parle d’argent public, donc de l’usage de nos impôts, mieux vaut faire attention que les petites guéguerres politiciennes ne viennent pas semer le doute sur l’usage bassement politique qui pourrait en être fait. Même si ça n'a rien à voir et que la vie est faite de coïncidences sans intérêt. Quoi qu'en disent les lutins coquins...

ml/www.ipreunion.com (mis en ligne jeudi 16 août 2018 à 03h - actualisé à 17h16)
 

   

3 Commentaire(s)

Candide, Posté
Certains voudraient pouvoir faire ce qu'ils veulent et ne pas devoir en assumer les conséquences. Il est évident que si la Région doit choisir certains projets à la place d'autres, ces choix sont subjectifs. Que les lésés se tournent donc maintenant vers le Département.
Life is short, Posté
Mdr! Il ne reste que la mini commune de saint Philippe - VERGOZ à sainte rose et gironcel à sainte Suzanne pour les régionales! Comment i sa faire woui !!!! Life is very very short, travel is finish !!!!!
CHABAN, Posté
BRAVO
Le conte de fée va tourner au cauchemar pour le globe-trotter et sa clique.

Les jeux sont faits !