Lutte contre la pollution lumineuse :

Des Led rouges pour préserver la ponte des tortues marines


Publié / Actualisé
À La Réunion, seulement deux femelles tortues pondent sur les plages selon l'observatoire des tortues marines Kélonia. La pollution lumineuse figure parmi les causes de la faible fréquentation des plages réunionnaises par les tortues. Pourtant, quelques mesures pourraient être prises pour favoriser l'accès aux sites de pontes de ces tortues et leurs permettre d'avoir plus de choix potentiel pour faire leurs nids. La première, revoir l'éclairage public à proximité des plages.
À La Réunion, seulement deux femelles tortues pondent sur les plages selon l'observatoire des tortues marines Kélonia. La pollution lumineuse figure parmi les causes de la faible fréquentation des plages réunionnaises par les tortues. Pourtant, quelques mesures pourraient être prises pour favoriser l'accès aux sites de pontes de ces tortues et leurs permettre d'avoir plus de choix potentiel pour faire leurs nids. La première, revoir l'éclairage public à proximité des plages.

La Réunion était historiquement un site de ponte pour les tortues marines, mais "en deux siècles elles ont disparu", déclare Stéphane Ciccione le directeur de l'observatoire des tortues marines Kélonia. Mais depuis quelques temps, les tortues, même peu nombreuses, recommencent à fréquenter les plages de l'île pour pondre.

Lire aussi : replanter pour que les tortues marines pondent en paix

L'éclairage public et la pollution lumineuse des plages réduisent les possibilités pour les tortues de les choisir comme site de ponte.

Changer le modèle d'éclairage public à proximité des plages est une expérience qui a fait ses preuves ailleurs dans le monde comme sur l'île d'Antigua aux Caraïbes.

- Des led rouges "turtle friendly"-

Sur l'île d'Antigua, la préservation des sites de ponte des tortues marines a été possible grâce au changementdu type d'éclairage public. Des éclairages à  led rouges ont été installés. Cette initiative avait pour but de prendre en compte la reproduction des tortues marines sans remettre en cause la sécurité publique.

Ces éclairages à Led rouges consommant peu d'énergie ont l'avantage d'avoir une longueur d'onde qui est peu perçue par les tortues. L’éclairage public et privé sur les littoraux est une des causes importantes de la réduction de la reproduction des tortues marines. En effet les tortues femelles recherchent des zones sombres pour venir pondre leurs oeufs en sécurité, et les nouveaux-nés sont au contraire attirés par la lumière pour être guidés vers l’océan.

L’île d’Antigua dans les Caraïbes tire une bonne partie de ses ressources du tourisme, et la présence des tortues marines y est perçue comme un atout pour attirer une clientèle de plus en plus sensible à un environnement préservé, et un bel indicateur d’une nature préservée.
 
A La Réunion, la gestion des éclairages a montré que ceux-ci ont un impacts sur les rares pontes observées sur l’île depuis 2004, avec sur certaines plages des pontes qui ne sont observées que lors de l’extinction des lumières.
 
- Une gestion de l'éclairage public pourrait accroître les pontes sur nos plages -

Il n'y a pas que le pétrels de Barrau qui sont perturbés par l'éclairage public. La pollution lumineuse perturbe aussi les femelles tortues vertes qui fréquentent nos plages.

Selon Stéphane Ciccione, directeur de Kélonia, "il y a beaucoup d'accouplements de tortues mais pas de ponte". Le cheptel reproducteur est bien présent mais les plages éligibles à la ponte sont rares. Seules une plage de Saint-Paul et une plage de Saint-Leu font office de sites de ponte pour les deux femelles tortues.

L'Observatoire avait demandé à la mairie d'éteindre l'éclairage public "quand on avait repéré la tortue, on a demandé à la mairie d'éteindre l'éclairage pour qu'elle ait plus de choix".

Et cette inititive fut très concluante. En effet, la tortue a pu pondre un peu plus loin que son site de ponte habituel, ce qui a permis de préserver son nid de la houle. Car, les nids des tortues, en plus d'être rares disparaissent pour 50% d'entre eux sous les flots de la houle.

Revoir le schéma d'aménagement de l'éclairage public sur le littoral des communes où pondent les tortues est une solution qui pourrait préserver les pontes et les nids.

Stéphane Ciccione a d'ores et déjà soumi cette idée aux collectivités concernées. Il suffirait alors de revoir quelques éclairages problématiques ce qui aurait pour conséquences d'augmenter les surfaces de pontes et de permettre aux tortues de revenir et de faire plusieurs nids dans des endroits différents. Importer les Led rouges sur le littoral concerné aiderait sûrement notre île à redevenir un site de reproduction et de ponte de prédilection pour les tortues vertes.

sjb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !