Loi Schiappa :

Education sexuelle à la maternelle: rangez les barricades


Publié / Actualisé
Aujourd'hui, vendredi 17 août 2018, une manifestation doit se tenir devant la préfecture pour contester le projet d'éducation sexuelle dès la maternelle, à l'appel de parents indignés. Ce n'est pas la première fois que des parents et des ligues de vertu montent des barricades sur le sujet de l'éducation sexuelle. Un sujet qui vire facilement au fantasme. Et si, dès la maternelle, on préparait nos marmailles à devenir les victimes consentantes de réseaux pédophiles ? Rien que ça. Et d'ailleurs, le vote de la Loi Schiappa, le 3 août 2018, ne ferait que confirmer cette évidence, souligne le tract d'invitation à cette petite sauterie indignée devant les grilles de la préfecture. Eh oui, la Loi Schiappa n'a-t-elle pas supprimé la limite d'âge pour le consentement ? On vous le dit, ma p'tite dame, les dés sont jetés... Eh bien, peut-être pas.
Aujourd'hui, vendredi 17 août 2018, une manifestation doit se tenir devant la préfecture pour contester le projet d'éducation sexuelle dès la maternelle, à l'appel de parents indignés. Ce n'est pas la première fois que des parents et des ligues de vertu montent des barricades sur le sujet de l'éducation sexuelle. Un sujet qui vire facilement au fantasme. Et si, dès la maternelle, on préparait nos marmailles à devenir les victimes consentantes de réseaux pédophiles ? Rien que ça. Et d'ailleurs, le vote de la Loi Schiappa, le 3 août 2018, ne ferait que confirmer cette évidence, souligne le tract d'invitation à cette petite sauterie indignée devant les grilles de la préfecture. Eh oui, la Loi Schiappa n'a-t-elle pas supprimé la limite d'âge pour le consentement ? On vous le dit, ma p'tite dame, les dés sont jetés... Eh bien, peut-être pas.

Et c’est reparti pour un tour… Les réseaux sociaux qui aiment faire monter l’actualité en mayonnaise ressortent depuis quelques jours les vieilles rengaines. Il faut sauver la virginité infantile. La cause est noble, légitime même, indispensable, que dis-je. Je n’en disconviens pas. Pas une seconde. Mais re-la-ti-vi-sons !

Trois heures d’éducation sexuelle en Moyenne Section de maternelle, y a t-il de quoi mettre le feu au pays ? Au Québec, pour ne citer que ce plat pays connu pour sa bonhomie, les cours d’éducation sexuelle en âge préscolaire (5 ans) ont été lancés en 2016. Trois heures dans l’année. Rassurez-vous, on ne leur a pas fait apprendre par cœur le Kama Sutra. Juste mettre des mots sur les parties du corps des filles et celles des garçons. Oui, c’est vrai on leur propose de dire s’ils aiment le contact de leur corps. De là à parler d’éducation à la masturbation pour les rendre accros au sexe, il n’y a pas des kilomètres. D'où les barricades annoncées devant la préfecture...

Et si l’idée c’était plutôt de leur apprendre que leur corps n’est pas un sujet de honte et que eux seuls ont le droit de le toucher ? Si c’était justement pour leur faire comprendre qu’ils ne doivent pas accepter ce qu’on leur impose, qui dérange, gêne ou/et qui leur fait mal. S’il s’agissait de libérer la parole pour qu’ils osent aussi, le cas échéant, dénoncer ce qu’ils subissent ?

Le rôle des parents, mais pas que...

Alors que dans la vraie vie, les couples se font et se défont à la vitesse supersonique autour des berceaux, voilà qu’il faudrait, comme autrefois, espérer que les enfants croient encore qu’ils sont arrivés là par hasard… Alors que les télévisions mettent en boucle des séries très intellos où le sex appeal et la testostérone jouent souvent les premiers rôles, comment les petits enfants ne devineraient-ils pas qu’entre les êtres peuvent exister des rapprochements à l’origine de ce bidou doux que toutes les mamans aiment faire caresser par leur aîné ?

Et ne parlons pas des  ados -et parfois ados très, très, vraiment très attardés - qui se roulent des pelles en pleine rue sous les yeux des marmailles. Ni du vocabulaire châtié qu’on entend trop souvent au rond-point quand la priorité change de camp, même si la voiture lésée de ses droits est équipée en siège-auto…

Les enfants d’aujourd’hui ne sont plus des oies blanches. Et les enfants d’aujourd’hui souffrent peut-être plus souvent que ceux d’avant des attentions déplacées de leurs " p’tits pères  (ou parfois de leurs pères)", tout simplement parce qu’il y a beaucoup plus de p’tits pères aujourd’hui qu’à la fin du XIXè siècle. N’oublions pas que l’abus sexuel sur mineur s’exprime principalement dans le milieu familial.

Protéger les enfants de la pédophilie, c’est les avertir avec les mots qui conviennent à leur niveau de développement. Certes, on peut estimer que c’est principalement le rôle des parents. Mais tous les parents ne sont pas forcément à l’aise dans ce domaine. Et comment l’enfant victime d’abus chez lui pourrait-il entendre un appel à dénoncer ce dont il est victime, si les enseignants n’étaient pas habilités à occuper cet espace ? Oui, pour beaucoup d’enfants, les parents sont suffisants. Mais pas pour tous…

Et on parle de pédophilie en oubliant que les grandes avancées adolescentes des deux dernières décennies s’appellent tournantes, cyber-harcèlement, sextape sur téléphone… Dès 12 ans. Et dans tous les milieux sociaux. Si l’école peut aider à construire des jeunes conscients que la pornographie est à l’amour ce que l'argot est à la littérature, on aura fait un pas de géant pour éviter le harcèlement sexuel au collège et au lycée.

La Loi Schiappa, trop vite votée

Quant à la loi Schiappa, annoncée dans l’appel à la manifestation comme un boulevard pour pédophiles décomplexés, oui, on a le droit de penser que c’est un beau flop. Qu’à vouloir trop bien faire pour allonger le délai de prescription des atteintes sexuelles et alourdir les peines en ajoutant un délit tiré par les cheveux, la loi Schiappa a péché par excès de masturbation intellectuelle.

Il aurait mieux valu que l’article 2 soit expurgé et reformulé plutôt que supprimé. Cela aurait sans doute permis que demeure quelque part dans ce texte, que trop commentent sans l’avoir vraiment lu, la limite d’âge minimum au consentement.

La loi est allée trop vite,. On a voté trop tôt parce qu’il fallait voter. Alors qu’il aurait mieux valu ajourner un texte maladroit.

La Loi Schiappa a ses failles et celle du consentement laissé à l’appréciation des juges n’est pas la moindre. Mais les lois ne peuvent pas tout résoudre. Ni réparer. Juste compenser. Or tous les parents veulent qu’il n’y ait rien à compenser. Et pour cela, il faut instruire l’enfant sur la sexualité. Et ranger les barricades.

ml/www.ipreunion.com

   

16 Commentaire(s)

Nix28, Posté
Je suis contre cette loi et préfère apprendre moi même mes enfants chez moi que de leurs laisser découvrir des choses inutiles à leurs ages les inciter à découvrir son corps à se masturber non mais oh je préfère les enfermées chez maison au moins je suis tranquille qu'il y a personne qui leur apprenne a prendre un soit disant "plaisir "avec son corps un enfant de 4 ans ne sait pas encore ce qui est bien ou non pour lui c'est honteux c'est aux parents de les guider ce sont leur rôle ça l'éducation nationale n'a pas a intervenir dans ce domaine il y a un limite à ne pas franchir
Jas76, Posté
On va carrément leurs demander si ils aiment se touchés ? Non mais quoi ????? Ils vont se régaler les profs pédophiles dit donc !!! En plus ils seront protéger, ils auront informé juste avant ! Le Quebec c'est leurs problème si ils ont accepter ca!! La sexualité, zizi, minette j'en est parler avec mes 2 ans de 2 et 3 ans, bah oui parce qu'ils se sont demander ce que c'était, mais je ne leur ai pas fait un cours, à 2 et 3 ans je ne vais pas leurs dire que ça sert à se faire du bien quand on le touche etc....l'enfant découvre toujours par lui même de toutes façon avant de poser les questions essentiels quand il est en age de savoir, l'acte sexuel, les mst, les menstruations, la contraception, le préservatif...que vient foutre le gouvernement dans l'éducation sexuel de NOS enfants ?!!!
Neama, Posté
Comme pour la métropole, un rassemblement est il prévu à La Réunion?
Si oui, quand et ou? svp?
En métropole ils ont prévu de bloquer toutes les préfectures
Il faut virer cette loi même si derrière ils feront tout pour en trouver une autre pire mais qu'ils vendront comme meilleur..
Yoalen, Posté
Il faut arrêter avec le ministère de l'éducation nationale
et remettre, comme avant,
le Ministère l'Instruction Publique
Il ne convient pas aux politiques d'éduquer, ça n'est pas leur rôle.
Leur tâche est de veiller à bien informer et d'optimiser les moyens d'instruction.
Janine83, Posté
Entièrement contre ce genre de polémique, c'est une honte pour la France. Les parents sont là pour l'éducation des enfants. L'éducation nationale n'a rien à faire sur ce sujet. Sans compter les livres honteux qui sont déjà mis dans les mains des enfants de maternelles .... j'ai honte de mon pays, ce pays qui est celui de la décadence. Il n'y a qu'a voir notre Président et son groupe de chanteur !!! et les vaccins de nos bébés.... il faut vraiment tout foutre en l'air.
Deby, Posté
Je suis contre cette loi je partage et en parle à tout se que je peux et il est or de question que mes enfant suive cette merde rien que pour sa je lui ferai jusqu'à louper c'est 3h par année même si on m'oblige de les mettre je le ferai même pas rien à foutre des conséquence du moment que mes enfant soie des enfant de leur âge
Ibgird, Posté
Jz trouve cela inadmissible et totalement débile comme loi. C'est du grand n'importe quoi, aucun enfant de l'âge en maternelle n'a besoins de savoir tout cela et surtout pas à l'école l'intimité concerne ma famille et non l'éducation scolaire. Vous êtes la pour apprendre à nos enfants les bases de la vie mais cela ne devrait pas être à vous de vous occupez de la sexualité. Je veux vient que au collègue limite Cm2 pour commencer à leur apprendre cela mais en maternelle c'est laisser porte ouverte au enfants de faire et de connaître des choses qui ne sont pas de leur âge. Laisser l'insouciance de nos enfant tranquille. Je n'ai aucune envie qu'un jour mes enfants quand il rentreront de l'école les entendre dire qu'ils savent comment ils ont été conçu, et puis après ça serait la fin des couples si les enfant savent ce genre de choses. N'importe quoi, vous voulez protégez nos enfant alors mettait la peine maximale au pédophile u lieu de les relâcher et apres faire ce genre de lois à la con.
Nqfim , Posté
Oui, pour beaucoup d’enfants, les parents sont suffisants. Mais pas pour tous...

Donc pour une minorité d enfants qui ne ne peuvent pas compter sur leur parents on va obliger TOUS les enfants français a subir ces cours d'éducation sexuelle ?... vive la démocratie...
Banjo banjo , Posté
Les enfants de maternelle n ont pas besoin de découvrir leurs corps .
On n a pas à leurs apprendre à ce toucher et demander ce qu' ils ressentent .
Ce n est pas le rôle de l école !
Les enfants vivent ds un monde imaginaire , plein de rêves et d insouciance et on veux leurs volé leurs innocences , leurs insouciance .
C est extrêmement dangereux et perturbateur pour son développement !
Comment peux t il grandir en toute hamonie ?
pays de tarés , de dégénérés , d incultes et d êtres dépourvu de moral et de sagesse , pauvre France !
Banjo banjo, Posté
Validé le commentaire ???
Donc si cela ne vous convient pas vous sencurer ?
Fantomas, Posté
C'est à vomir tripes et boyaux de lire des choses pareilles ! J'appelle tous les parents d'enfants en bas âge à ne plus mettre leurs enfants à la Maternelle si , par malheur, cette mesure s'appliquait. On vite dans un monde de malades et de pervers et l'auteur de cette m... d'article n'est pas le moindre.
DAVID, Posté
Mr recevez tout mon mépris, vous etes une honte pour cette profession,
un enfant de 4 A 10ans n'a pas apprendre des comportement de natures sexuels et des relations d'adultes, la france marche sur la tete depuis un bon moment, mais là c'est le ponpon, faut avouer qu'elle est bien aidée a accomplir ces
idées répugnantes de la décadence de notre société a cause de vous media !!!
Raul Rodriguez, Posté
Ca dépend, car on va par l'idée des perssonne qui sont vulnérable à la violence du caractère sexuelle. Les enfents devraient savoir les conséquences des actes et la situation qu'on vit. Par exemple on peut aux enfents à prévenir les grossesses prématurées, les conseiller sur tous les choses de ca; Parler à eux à propos des perssones homosexuelles (LGBTI) et les éxpliquer qu'eux sont comme tout le monde, perssonne qui aiment comme les autres et respecter leur choix. Mais surtout, les dire sur les maladies sexuellement transmissibles: bien sûr, d'un façon
compréhensible à son âge et et continuer à augmenter les connaissances progressivement comme les autre cours jusqu'á finir l'école. Rappelez-leur les dangers de la vie, des personnes et de leurs actes. Une éducation laïque et de qualité pour avoir une vie de qualité, sans perdre les principes moraux sur lequel notre pensée est basée.

Raúl Rodríguez
Afrogirl, Posté
J'imagine bien que vous ne publirez pas mon commentaire alors je tiens à vous dire que je prirai pour vous car vous n'avez pas l'air d'être conscient de la gravité de cette loi. Je vous souhaite de rencontré le seigneur Jésus car il est vraiment vivant.
Afrogirl, Posté
Voilà la preuve en noir sur blanc que les médias sont des manipulateurs. Ouvrez vos yeux bande d'inscencés. Vous êtes des corrompus qui cherchez à corrompre. Vous défendez l'indéfendable. Cette loi est degoutante et revoltante. Vous n'imaginez même pas une seconde les conséquences apocalyptique de cette loi.
Martinebonbois, Posté
un bel article de propagande tout de même