Enseignement supérieur :

Parcoursup : toujours le flou sur le nombre d'étudiants en attente à La Réunion


Publié / Actualisé
A croire que le brouillard n'est pas près de se dissiper autour de la plateforme d'orientation post-bac Parcoursup. L'université de la Réunion a dressé un bilan très positif de la phase initiale du dispositif mi juillet dernier " toutes les demandes effectuées par le biais de Parcoursup ont été honorées " se galvanisait le vice président du conseil d'administration en charge de la formation et de la vie universitaire. Mais depuis cette date, à la Réunion, aucune information ne filtre.
A croire que le brouillard n'est pas près de se dissiper autour de la plateforme d'orientation post-bac Parcoursup. L'université de la Réunion a dressé un bilan très positif de la phase initiale du dispositif mi juillet dernier " toutes les demandes effectuées par le biais de Parcoursup ont été honorées " se galvanisait le vice président du conseil d'administration en charge de la formation et de la vie universitaire. Mais depuis cette date, à la Réunion, aucune information ne filtre.

La 1ère partie de la phase complémentaire est déjà bien entamée (elle se termine le 5 septembre prochain ) et aucun moyen de savoir combien d’étudiants réunionnais se trouvent encore sans affectation. Le rectorat ne communique pas. Alors que dans le même temps, des chiffres nationaux sont sortis : ils seraient 66 000 jeunes sur tout le territoire encore sans affectation.

Lire aussi : Parcoursup : "Il ne reste aucun candidat en liste d'attente dans nos formations"

Lire aussi : Parcoursup: 66.000 candidats encore dans le flou à l'approche de la rentrée

Finalement, lorsque le sujet est abordé avec le recteur, on ne peut pas dire que la réponse est très claire. Vêlayoudom Marimoutou joue sur les mots " il n’y a pas d’étudiants hors affectation, ils sont en attente " et quand on l’écoute, on dirait même que ces étudiants ont choisi délibérément d’être sur liste d’attente !

 

Le recteur affirme aussi qu’il y a plus d’offres de places que de demandes dans l’Académie. C’est un fait. Cependant, certaines filières sont saturées, d'autres délaissées. Certains étudiants trouveront peut-être finalement une place mais ce sera plus par défaut que par envie.

fh/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !