[PHOTOS] Respect pour les géantes des mers :

Approcher les baleines en toute quiétude et sécurité


Publié / Actualisé
La saison des baleines bat son plein. "La Réunion est un site privilégié pour les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) qui, après des milliers de kilomètres depuis les eaux froides de l'Antarctique où elles se nourrissent, remontent vers les eaux tropicales pour s'accoupler et mettre bas" note l'équipe "Quiétude" du Centre d'étude et de découverte des tortues marines (CEDTM). La structure rappelle aussi les consignes à suivre pour observer "en toute quiétude et sécurité" les baleines, les dauphins et les tortues marines.
La saison des baleines bat son plein. "La Réunion est un site privilégié pour les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) qui, après des milliers de kilomètres depuis les eaux froides de l'Antarctique où elles se nourrissent, remontent vers les eaux tropicales pour s'accoupler et mettre bas" note l'équipe "Quiétude" du Centre d'étude et de découverte des tortues marines (CEDTM). La structure rappelle aussi les consignes à suivre pour observer "en toute quiétude et sécurité" les baleines, les dauphins et les tortues marines.

Depuis juillet 2017, l’équipe "Quiétude" a passé plus de 400 heures en mer et observé plus de 1200 navires en approche des cétacés. Dans 82 % des cas, l’approche par les navires est plutôt respectueuse de la charte. En revanche, seules 34% des mises à l’eau observées avec les baleines se font dans de bonnes conditions.

"Il est important de porter attention aux comportements des animaux qui offrent à l’observateur un beau spectacle mais qui peuvent être dérangés à un moment crucial de leur cycle de vie. Dans de telles situations, rien de plus sécurisant et respectueux que de redonner un espace de quiétude à l’animal et de garder ses distances" souligne la structure

Elle souigne ensuite que la mise à l’eau peut présenter un risque réel pour les baigneurs qui n’ont pas toujours connaissance des signes que peut manifester l’animal en situation de dérangement. "Des comportements agressifs, qualifiés de comportements "agonistiques", peuvent être observés en cas de compétition ou de défense des animaux. Ils se traduisent notamment par des sauts, des mouvements latéraux, de frappe de la queue ou de la nageoire qui peuvent blesser sévèrement les baigneurs" informe l’équipe "Quiétude" avant d'ajouter qu'une "réflexion est actuellement menée à l’échelle nationale concernant la mise à l’eau, la réglementation pourrait évoluer".

A noter que depuis le mois de juin, les membres de l'équipe sortent en mer quasi-quotidiennement "afin d’informer et de sensibiliser les nombreux observateurs de baleines". A terre, un membre de l’équipe informe régulièrement les plaisanciers. Les agents conseillent sur l’approche des animaux en toute sécurité.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !