[VIDÉO] Législative partielle dans la 7ème circonscription (actualisé) :

Saint-Leu - Treize prétendants pour un fauteuil


Publié / Actualisé
Ils sont treize prétendants à vouloir prendre le fauteuil à l'Assemblée Nationale de Thierry Robert, le député sorti (contre son gré) plutôt que sortant. Le premier tour c'est le 23 septembre et le 2ème, le 30 septembre 2018. Plus de 100 000 électeurs sont appelés aux urnes. Un fauteuil pour treize candidats, petit tour d'horizon des forces en présence.
Ils sont treize prétendants à vouloir prendre le fauteuil à l'Assemblée Nationale de Thierry Robert, le député sorti (contre son gré) plutôt que sortant. Le premier tour c'est le 23 septembre et le 2ème, le 30 septembre 2018. Plus de 100 000 électeurs sont appelés aux urnes. Un fauteuil pour treize candidats, petit tour d'horizon des forces en présence.

Les ténors

Perceval Gaillard, sous l’étiquette la France Insoumise (FI). Déjà dans la compétition l’année dernière. Son palmarès : troisième position, il a bon espoir d’atteindre cette fois le Graal. Mais plusieurs autres prétendants pourraient lui mettre des bâtons dans les roues.

Notamment Emmanuel Séraphin, il était aussi dans la course en 2017, arrivé juste derrière Gaillard. Sous l’étiquette Pour La Réunion (PLR), le mouvement d’Huguette Bello, il est aussi soutenu par le Parti Socialiste. Discret mais ambitieux, il attend son heure depuis un moment maintenant.

 

Gilles Leperlier, candidat du Parti Communiste Réunionnais (PCR), il commence à être rôdé à la mécanique des législatives. Candidat malheureux l’année dernière sur la 6ème circonscription (circonscription de son mentor), il change, cette fois-ci, de secteur.

Un revenant pourrait complètement changer la donne : Jean-Luc Poudroux. Il avait pourtant promis de se ranger des voitures en 2014, avait démissionné de ses mandats de conseiller municipal et communautaire. Mais l’ancien maire de Saint-Leu a la bougeotte. Il revient en force soutenu par la droite, à la fois par Objectif Réunion de Didier Robert et par Les Républicains de Michel Fontaine.

Et bien sûr, Pierrick Robert, le candidat La Politique Autrement (LPA). Frère et poulain de Thierry Robert (le député sortant). Rompu à l’exercice politique, il s’était présenté aux dernières municipales à Saint-Louis, candidat malheureux arrivé troisième sur quatre au deuxième tour. Il aimerait succéder à son grand frère dans le siège de député pour " laver son honneur ".

 

Les trouble-fêtes

Jean-François Nativel, il s’était présenté l’année dernière. Arrivé derrière les ténors, il avait marqué l’élection. "Une première plutôt prometteuse " disait-il à l’époque. Toujours Sans Étiquette (SE) , le secrétaire de l’association Océan Prévention Réunion devra se frotter à d’autres personnages du milieu associatif…

 

Au jeune Aurélien Centon notamment. Un adversaire de poids. Le président de l’Association " P’tit coeur " fait une entrée remarquée sur la scène politique. Sans étiquette (SE), très apprécié des réunionnais, il a marqué les esprits avec son combat sur les situations sanitaires d’urgence.

Les petits

Michelle Lartin-Graja, sous les bannière du Front National (FN). Déjà présente sur la 7ème circonscription l’année dernière, elle avait fini en fin de classement.

Jean-Pierre Marchau, candidat d'Europe Écologie Les Verts (EELV), le chef de file du parti écolo n'en est pas à sa première bataille. Il avait pris la parole lors de la démission de Nicolas Hulot. Pour lui, un signal fort pour que l'Écologie soit plus prise en compte. On verra ce qu'en prensent les réunionnais.

Mathieu Hoarau, Sans Étiquette (SE).

Jonathan Rivière, Sans Étiquette (SE). Candidat malheureux des législatives l’année dernière, il n’en a pas pour autant perdu sa détermination.

Fabien Dijoux sous l’étiquette Union Populaire Républicaine (UPR), s’était déjà présenté à l’élection législative l’anné dernière sur la cinquième circonscription. Avait remporté environ 1,47% des suffrages. L’un des meilleurs résultats de l’UPR sur l’ensemble du territoire.

Ulrich Quinot, Sans Étiquette. Première fois qu’il se présente à une telle échéance. Inconnu dans le milieu de la politique. Il tente sa chance " pour continuer à servir la population réunionnaise d'une manière encore plus large et plus forte, ici et à Paris", explique-t-il.

 

Le premier tour de l’élection législative partielle dans la 7e circonscription est prévu le dimanche 23 septembre. En cas de second tour, "le dépôt des candidatures se fera à partir du lundi 24 septembre jusqu’au mardi 25 septembre à 18 heures, dans les mêmes conditions" que pour le 1er tour.

fh/www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !