Manif Loi Schiappa bis :

Le deuxième rassemblement de parents mobilise encore moins


Publié / Actualisé
Après une première tentative le 18 août 2018 qui avait réuni près d'une quarantaine de parents et gramounes, une vingtaine de parents se sont donnés rendez-vous ce lundi 3 septembre 2018 en début de matinée devant la préfecture, en réponse à l'appel lancé sur les réseaux sociaux depuis la métropole, où la rentrée a lieu aujourd'hui. En effet, un collectif invitait les parents à se rassembler devant toutes les préfectures pour protester contre la loi Schiappa et le projet d'éducation sexuelle à l'école.
Après une première tentative le 18 août 2018 qui avait réuni près d'une quarantaine de parents et gramounes, une vingtaine de parents se sont donnés rendez-vous ce lundi 3 septembre 2018 en début de matinée devant la préfecture, en réponse à l'appel lancé sur les réseaux sociaux depuis la métropole, où la rentrée a lieu aujourd'hui. En effet, un collectif invitait les parents à se rassembler devant toutes les préfectures pour protester contre la loi Schiappa et le projet d'éducation sexuelle à l'école.

Un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre malgré les prises de parole rassurantes du Ministère de l'Education nationale et des académies, rappelant qu'en aucun cas les enfants seraient soumis à des travaux pratiques de masturbation à l'école ni à aucune initiation sexuelle, contrairement aux craintes de certains parents.

Selon les services de l'Education nationale, les quelques "cours" dispensés dans les premières classes de l'école primaire sont plutôt des moments dispersés dans l'année pour répondre à des questions formulées par les enfants, réponses apportées avec des propos adaptés à l'âge des élèves, par des personnels (infirmières scolaires ou associations) formés.

Quant à la Loi Schiappa, les parents présents estiment problématique le fait qu'aucune limite d'âge minimum n'ait été fixée pour le consentement des enfants à des relations sexuelles avec un adulte.

ml/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Didi, Posté
Ce n'est pas contre la loi Schiappa que ces manifestations étaient organisées, mais pour que les informations et les désinformations concernant le "CONTENU" des cours, car dans les STANDARTS pour l'éducation sexuelle de l'OMS pour l'Europe, le contenu des cours est assez "dérangeants" si on arrêtait de critiquer mais que l'on faisait le travail de recherche, les preuves sont assez parlantes, arrêtez de faire du "fake news" et d'étouffer l'affaire! Ceux qui savent lire, et rechercher, les documents officiels pour l'Europe et l’Éducation Nationale sont assez parlante, et certains de vos collègues en ont déjà parlé, mais bizarrement, on ne relève pas ce qui va dans le sens des parents qui ne sont pas passifs!!
Triste réalité les partis pris!