La République En Marche perd son référent local (actualisé) :

Henri Chane Tef claque la porte de la LREM


Publié / Actualisé
Ce qui ne lui a pas plu : un accord au niveau national entre le MoDem (pourtant allié du parti présidentiel) et le LPA pour ne présenter personne face à Pierrick Robert dans la 7ème circonscription (Saint-Leu). Le parti de la majorité présidentielle a donc laissé le champ libre au frère du député invalidé. Résultat, aucun candidat sous la bannière La République En Marche. Henri Chane Tef nommé le 1er novembre dernier ne l'a pas supporté. Peut-être un peu candide sur le jeu des alliances et des désalliances politiques...
Ce qui ne lui a pas plu : un accord au niveau national entre le MoDem (pourtant allié du parti présidentiel) et le LPA pour ne présenter personne face à Pierrick Robert dans la 7ème circonscription (Saint-Leu). Le parti de la majorité présidentielle a donc laissé le champ libre au frère du député invalidé. Résultat, aucun candidat sous la bannière La République En Marche. Henri Chane Tef nommé le 1er novembre dernier ne l'a pas supporté. Peut-être un peu candide sur le jeu des alliances et des désalliances politiques...

Il avait reçu un coup de téléphone de Paris hier, le jeudi 06 septembre. La consigne était claire : ne pas parler des dessous de la législative partielle dans la 7ème circonscritption. On lui avait même conseillé de manière plutôt ferme d'annuler sa conférence de presse du lendemain. Mais Henri Chane Tef a refusé de se laisser museler.

Car en apprenant qu'il n'y avait pas de candidat LREM, Henri Chane Tef était tombé de haut. D'autant que les militants LREM travaillaient déjà à pied d'oeuvre sur cette campagne pour la 7ème circonscription. Ils préparaient le terrain pour un potentiel candidat LREM. Un camouflet !  Cette petite stratégie, Henri Chane Tef ne l'avait pas vue venir "j'ai l'impression d'être un PDF (ndlr pot de fleur) dit-il. "Et je n'ai pas vu la condition des réunionnais s'améliorer depuis que je suis en place" poursuit-il.

Henri Chane Tef claque la porte. Et c'est théâtral ! Ce vendredi 07 septembre matin, le référent local LREM avait convié la presse à une conférence. L'objet de la rencontre : les élections européenne, municipales, législative dans la 7ème circonscription, la rentrée sociale du gouvernement, la rentrée politique de LREM Réunion, le projet politique et stratégique LREM Réunion et le calendrier politique. Mais pas un mot sur son départ, effet de surprise total, surtout que le référent local n'avait pris ses fonctions qu'en novembre dernier. 

En plus d’un désaccord stratégique si ce n’est idéologique, le bénédictin de 69 ans évoque aussi des problèmes de santé.

Farid Mangrolia, référent Saint-Denis En Marche ! a réagi par communiqué "J’appelle donc les marcheuses et marcheurs de l’île qui sont la base de ce mouvement pour une forte mobilisation afin que sa démission ne soit pas vaine, mais qu’au contraire nous met’ la main ensemb’ pour faire gagner La Réunion !"

Une démission surprise qui a fait du bruit. À La Réunion, le parti a du mal à trouver sa voix et à se stabiliser. Reste à savoir l'écho que la démission de Henri Chane Tef aura à Paris. Le parti LREM local arrivera-il à se relever ? Qui succédera à Henri Chane Tef ? Suite au prochain épisode.

fh/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Eri974, depuis son mobile, Posté
Pas besoin d'être référent, porte-parole ou larbin du parti présidentiel pour voir que le pays se dégrade de façon accélérée.
Claudio, Posté
Au pays des cyclones les girouettes s’agitent.
Zambrovatte, Posté
C'est un charlot il y a 4 jrs il était face à un délégué syndical sur réunion la première il défendait bec et ongle la politique de la Macronie c'est des guignols