Animations, danse, maloya... :

L'Odhiraton, un vrai don contre les maladies métaboliques


Publié / Actualisé
La deuxième édition de l'Odhiraton bat son plein jusqu'au dimanche 9 septembre. Belle occasion de s'informer sur la prévention du diabète, de l'hypertension et de l'obésité, des maladies qui font des ravages à La Réunion. D'y aller de son petit don pour financer la recherche localement. Et de participer à une grande fête autour de la danse sur le front de mer à Saint-Leu le dimanche 9 septembre avec la présence annoncé d'Annabelle Lebreton, seconde dauphine de Miss Réunion 2018 et marraine de cette manifestation.
La deuxième édition de l'Odhiraton bat son plein jusqu'au dimanche 9 septembre. Belle occasion de s'informer sur la prévention du diabète, de l'hypertension et de l'obésité, des maladies qui font des ravages à La Réunion. D'y aller de son petit don pour financer la recherche localement. Et de participer à une grande fête autour de la danse sur le front de mer à Saint-Leu le dimanche 9 septembre avec la présence annoncé d'Annabelle Lebreton, seconde dauphine de Miss Réunion 2018 et marraine de cette manifestation.

Jusqu’à dimanche midi, dans les Centres E. Leclerc, les équipes de bénévoles animeront des stands d’information et recueilleront les dons, même les plus modestes, pour financer la recherche localement sur les maladies métaboliques. 
L'an dernier, les dons des Réunionnais lors de la première édition de l'Odhiraton en juin 2017, ont permis de recruter deux médecins-chercheurs : le Dr Nicolas Corbière (photo 4), néphrologue, qui travaille autour des facteurs de risques alimentaires et génétiques à l’origine de la lithiase rénale sur l’île de La Réunion, et le Dr Jean-Loup Bascands (photo 3), directeur de recherches à l’Inserm, qui travaille sur des extraits riches en polyphénols provenant de molécules issues de la biodiversité végétale réunionnaise pour établir leur potentiel anti-inflammatoire et antioxydant. La première édition a donc démontré qu'avec un peu de mobilisation, une région pouvait prendre à bras le corps ses propres problématiques de santé et tenter d'y apporter des solutions.

Bougez en musique à Saint-Leu dimanche

Cette seconde édition poursuit le même but : récueillir des fonds auprès des Réunionnais pour financer la suite des recherches. Une mission solidaire et responsable, qui contribuera à l’amélioration de la santé de tous et assurera aussi le rayonnement de la région, pour la qualité de sa recherche scientifique.
Chaque Réunionnais est donc invité à déposer quelques pièces (ou plus) dans les sébiles de collecte présentes dans certains centres E. Leclerc, mais aussi à participer aux animations proposées par les associations partenaires.
Dimanche, de nombreuses associations feront la démonstration de leur talent en matière de salsa, bachata, kizumbu, maloya, danse africaine, danses en ligne, danse orientale, Street Danse, Funny Dance, Tango argentin sur le front de mer de Saint Leu pour finir par du KuduroFit et une Zumba géante. Une manière de bouger en musique et en toute convivialité pour combattre l'un des fléau modernes qui entretiennent la montée en puissance des maladies métaboliques : la sédentarité.

Pour participer à cette grande fête sur le front de mer de Saint-Leu, il suffit d’acheter le tee-shirt Odhirathon, au prix de 5 euros. Annabelle Lebreton, seconde dauphine de Miss Réunion 2018, est annoncée sur la manifestation en sa qualité de marraine de la seconde édition de l'Odhiraton, tout comme Tiloum et Nicole Dambreville (photo 2), qui participent tous deux activement au comité d'organisation.

ml/www.ipreunion.com

 

 


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !