[LIVE/PHOTOS/VIDEOS] Un profond désaccord s'est exprimé :

Bois-Blanc : une chaîne humaine de 5000 personnes pour dire non à la carrière


Publié / Actualisé
Près de 5000 personnes ont participé à cette chaîne humaine qui s'est déroulée dans le calme et la bonne humeur, mais avec une détermination affirmée, comme en attestaient les pancartes et les slogans scandés par les participants. Après deux heures de manifestation, les participants commencent à se disperser toujours dans la bonne humeur. Cette manifestation avait lieu à l'appel des collectifs Touch Pa Nout Roche (TPNR) et Touch Pa Nout Marmailles, ce dimanche matin dans le secteur de Bois Blanc (Saint-Leu, les Avirons).
Près de 5000 personnes ont participé à cette chaîne humaine qui s'est déroulée dans le calme et la bonne humeur, mais avec une détermination affirmée, comme en attestaient les pancartes et les slogans scandés par les participants. Après deux heures de manifestation, les participants commencent à se disperser toujours dans la bonne humeur. Cette manifestation avait lieu à l'appel des collectifs Touch Pa Nout Roche (TPNR) et Touch Pa Nout Marmailles, ce dimanche matin dans le secteur de Bois Blanc (Saint-Leu, les Avirons).
  • IPR

    Ce live est à présent terminé - Merci d'avoir suivi cette actualité avec Imaz Press Réunion - Bon dimanche

  • IPR

    [DISPERSION]

    Après deux heures de manifestation pacifique mais déterminée, les participants commencent à se disperser.

  • IPR

    [SUIVEZ NOTRE LIVE FACEBOOK]

    Suivez notre live avec notre envoyée spéciale

  • IPR

    [TOUJOURS PLUS]

    Deux mille personnes... oui plus de 2000 personnes ! Parmi elles, le maire de Saint-Leu, très remonté : " Je trouve ça lamentable ! On fait une enquête publique pendant la période de vacances donc peu de personnes ont pu participer, donner leurs réponses et on choisit en plus comme enquêteur public un ancien candidat proche de la Région. Oui, je trouve ça lamentable".

     

  • IPR

    [CA DEVIENT BON]

    Les discours vont commencer. Les porte-parole expliquent ce qui se passe... l'ambiance est sereine... Il y a même de la musique pour rythmer la chaîne et le lever de pancartes !

     

  • IPR

    Beaucoup de pancartes disant 3x fois non à la carrière "Non,non, non Protégeons nous enfants" avec le sourire ! Et certains font même dans l'humour : "Gare à ton PoPothin le jour où..." :)

     

     

  • IPR

    [MOTIVES]

    Les gens continuent d’arriver. La sono lance maloya eh sega. L'ambiance est bon enfant sous ce soleil de plomb. Il y a des personnes de tout âge, des enfants et même des gramounes ! Imaz Press a interrogé Cécile Herbelin, une des porte-parole de Touch pa a nout roche : "Ca fait trois fois qu’on se déplace sur la route, gentimennt de manière courtoise, pour dire non. Une troisième fois malgré le fait que les pouvoirs publics ne veulent pas nous écouter. On est très en colère de voir que cette troisième enquête a débouché sur un avis favorable. Ca sert à quoi d'en faire une puisqu'on est 85% à avoir dit non et que l'avis sort favorable quand même ? Autant ne pas en faire !"

    Et Cécile Herbelin espère que cette mobilisation aujourd'hui va faire bouger le préfet. "On est gentils c'est sûr, mais il ne faut pas confondre la gentilesse des Réunionnais avec de la faiblesse".

     

  • IPR

    [AFFLUENCE]

    Petit à petit, dès 9h les gens ont commencé à arriver. Plusieurs centaines sont déjà sur place et la chaîne humaine s'étend déjà sur un kilomètre. Parmi eux, les porte-paroles du mouvement Touch pa nout roche et notamment Elodie Marais, qui explique les raisons de cette mobilisation.

A propos

Et de trois. Après le succès des deux premières chaînes humaines, les collectifs Touch Pa Nout Roche (TPNR) et Touch Pa Nout Marmailles, en organisent une troisième. Elle aura lieu à partir de 9h30 ce dimanche 9 septembre sur la plage de Bois Blanc aux Avirons.  "La population est énervée, explique Elodie Marais, porte-parole de TPNR. Nous ne sommes pas écoutés : ni par le Préfet ni par La Région. Mais on ne baissera pas les bras." Le combat contre le projet de carrière d'extraction de roches pour la construction de la NRL, située à Bois-Blanc se poursuit donc pour les habitants.

"Tout le monde main dans la main, tous opposés au projet de la carrière", résume Elodie Marais. La chaîne humaine géante sera composée de responsables associatifs, d’élus, de collectifs pour l’environnement, de citoyens engagés. Parrainé par TPNR, l’évènement est à l’initiative du collectif Touch Pa Nout Marmailles, composé des mamans des Avirons, de l'Etang-Salé et de Saint-Leu. Les années précédentes, ces dernières avaient symboliquement protesté en marchant sur le sentier des pêcheurs entre la Pointe des Avirons et Bois Blanc.

Lire aussi => Carrière de Bois Blanc: "Donnez une heure de votre temps pour La Réunion", ce dimanche

Eaux polluées, poussières, circulation de poids-lourds, bruits, risques sanitaires… La carrière de 55 hectares peut avoir de graves conséquences pour l’environnement, la santé et la tranquillité des habitants selon le collectif TPNR. D’autant plus que six établissements scolaires seront à proximité, dans un périmètre de moins d’un kilomètre. "La mobilisation marche : en trois ans et demi, il n’y a pas eu un seul coup de pelle sur le site," explique la porte-parole de TPNR.

Lire aussi => Touch pa nout roche renouvelle son appel aux dons

Avis favorable de la commission d'enquête

La colère des militants anti carrière est d'autant plus forte que les commissaires enquêteurs sur la carrière de Bois-Blanc ont rendu "un avis favorable sans aucune réserve" à la demande d'exploiter une carrière à ciel ouvert et d'une installation de tri de matériaux ainsi que d'une station de transit de produits minéraux et fabrication d'explosifs. Une décision qui a donc provoqué la colère de l'association Touch pa nout Roche, qui rappelle que l'intérêt général, notamment la santé des citoyens et la préservation du littoral, doit primer sur les intérêts privés. Et appelle à la mobilisation pour la troisième chaîne humaine dimanche 9 septembre 2018.

Lire aussi => Le commissaire enquêteur donne un avis favorable pour la carrière de Bois Blanc

Lire aussi => Enquête publique de Bois Blanc : plus de 1 750 personnes ont participé

Deux autres enquêtes publiques, lancées autour du projet d'exploitation de la carrière de Bois Blanc en 2015 et fin 2016, s’étaient conclues par un avis négatif. La troisième, diligentée entre fin juin et fin juillet 2018 vient en revanche de recevoir un avis favorable.

Un avis consultatif favorable rendu par les trois commissaires-enquêteurs favorable  " sans réserve " de leur part "  à condition que le projet soit mené en conformité avec l’ensemble des normes législatives et réglementaires le régissant ainsi que les recommandations et prescriptions des différents schémas d’aménagement du territoire réunionnais ".

Lire aussi Touch pa nout roche : "nou tiembo nou larg pa"

Médiation recommandées pour calmer la polémique

Les commissaires-enquêteurs précisent aussi quelques recommandations, notamment " la réalisation d’une médiation auprès de la population directement concernée ". Dans le rapport rendu, les enquêteurs font en effet mention de la forte opposition de la population quant à l'extraction des roches sur les sites situés non loin des habitations. Ils préconisent aussi l'installation de capteurs apposés sur les fondations des ponts de la route des tamarins, pour analyser l’impact des tirs de mines sur cet axe tout proche de l’éventuel futur site d’extraction.

Cette décision à titre consultatif est donc rendue publique trois jours avant le rassemblement de la troisième nouvelle chaîne humaine contre la carrière de Bois-Blanc, qui aura lieu ce dimanche 9 septembre 2018.

Lire aussi Carrière de Bois Blanc : Saint-Leu vote contre

Appel à la mobilisation générale dimanche

Touch pa a nout roche ne baisse pas les bras : " C’est dans l’écœurement, la colère la plus totale que nous vous annonçons que la commission d’enquête rend aujourd’hui 06 septembre 2018 un avis favorable sans aucune réserve ". Et de dénoncer la non prise en compte des remarques, même à minima : " Les avis des ingénieurs, médecins et spécialistes ont été tout aussi balayés que ceux de l'ensemble des citoyens !!! ", s’indigne le collectif. Pour Touch pa a nout roche, les trois commissaires-enquêteurs " se sont contentés tout simplement de faire un copier/coller du dossier de l’exploitant-dynamiteur SCPR ".

 

   

2 Commentaire(s)

Surcouf, Posté
5000 personnes en haut de la photo et plus de 6000 dans le commentaire; un millier de différence sur quelques centimètres!!??
CHABAN, Posté
Merci pour ce 'live'