Joseph Sinimalé retire ses délégations à Virginie Péron :

Du grabuge à la mairie de Saint-Paul


Publié / Actualisé
Ces dernières semaines, elle s'était pas mal épanchée dans les médias. Ce qui l'avait fait sortir de l'ombre ? Un courrier de Joseph Sinimalé rendu public par le collectif de défense du DPM, le Maire de Saint-Paul y confirmait son engagement de ne pas rendre piétonnes les voies d'accès à cette zone et renforcer la création de parkings. En clair, le projet de piétonnisation de l'Hermitage était suspendu. Le sang de Virginie Péron n'aurait fait qu'un tour, ce projet, c'était un peu son bébé, dit-elle. L'élue était aussi vexée, dite-elle encore, de ne pas avoir été mise au courant de la décision de Joseph Sinimalé. Alors par voie de presse, la jeune femme était allée loin, sans doute trop.
Ces dernières semaines, elle s'était pas mal épanchée dans les médias. Ce qui l'avait fait sortir de l'ombre ? Un courrier de Joseph Sinimalé rendu public par le collectif de défense du DPM, le Maire de Saint-Paul y confirmait son engagement de ne pas rendre piétonnes les voies d'accès à cette zone et renforcer la création de parkings. En clair, le projet de piétonnisation de l'Hermitage était suspendu. Le sang de Virginie Péron n'aurait fait qu'un tour, ce projet, c'était un peu son bébé, dit-elle. L'élue était aussi vexée, dite-elle encore, de ne pas avoir été mise au courant de la décision de Joseph Sinimalé. Alors par voie de presse, la jeune femme était allée loin, sans doute trop.

"je songe à démissionner et de toute façon, je ne vais plus au Conseil municipal "

Dans les colonnes de nos confrères du Quotidien, il y a deux semaines, Virginie Péron n’y était pas allé de main morte. Cette phrase "je songe à démissionner et de toute façon, je ne vais plus au Conseil municipal" en dit plus qu’il n’y paraît. La distance entre l’élue de la majorité et l’édile semblait s’être installée depuis un moment déjà.

Contactée par Imaz Press, Virginie Péron s’était d’ailleurs montrée particulièrement véhémente "Il est hors de question que je laisse tomber ce projet en l’état, c’est à dire avec la piétonnisation". Elle ajoute menaçante : "si le Maire va à l’encontre du projet validé à deux reprises par le Conseil municipal, c’est sa responsabilité et il va falloir qu’il s’en explique".

Du côté de la Mairie, un élue de la majorité remettait Virginie Péron à sa place "que l’élue à la politique environnementale se soit sentie exclue de la prise de décision, c’est une chose mais cela reste la décision du Maire".

Lire aussi : Saint-Paul, Piétonnisation à l'Hermitage : polémique et confusion

Quelques jours plus tard, Joseph Sinimalé sort de son silence et communique officiellement. Il souligne que le projet de piétonnisation n’est pas abandonné mais suspendu.

Une semaine après, c’est de nouveau la presse qui alerte Virginie Péron. C'est par les journaux, dit-elle, qu'elle apprend que Joseph Sinimalé lui retire ses délégations liées à la politique environnementale, l’économie sociale et solidaire.

Après avoir eu la confirmation officielle,  elle transmet aux médias la lettre envoyée à Joseph Sinimalé et elle n’est pas tendre " j’ai découvert au fur et à mesure du mandat que l’homme en qui j’avais toute confiance, s’attelait à se transformer en spécialiste de l’art de cultiver la médiocrité "

Morceaux choisis

"je vous précise que je m’inquiète franchement pour la fin de ce mandat. Aussi, ce retrait de mes délégations, que vous décidez aujourd’hui suite à ma prise de position que je vous avais, moi, partagée dès le soir de la parution de votre engagement, et réaffirmée lors de notre entretien téléphonique du lendemain matin, ne sonne pas comme une sanction mais comme une médaille pour le respect de mes convictions et de mon respect envers la population Saint-Pauloise, en droit d’attendre qu’une politique soit menée pour eux et non au gré du vent".

Finalement l’abandon du projet de piétonnisation n’était peut-être qu’un prétexte car le divorce semblait consommé depuis belle lurette.

Ces derniers mois, Virginie Péron - qui travaille au conseil régional -, s’est rapprochée de Fabrice Marouvin. Ancien membre de la garde rapprochée de Joseph Sinimalé, il occupe le poste de troisième adjoint à la mairie de Saint-Paul. Lors des élections législatives de 2017, il se présente et c’est vers Didier Robert et la plateforme de la droite que Fabrice Marouvin se tourne. Adoubé par le président de Région, il est finalement battu par Thierry Robert. Considéré comme un transfuge, il siège toujours au conseil municipal de Saint-Paul.

fh/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Cardine, Posté
Il faut croire que ce monsieur Marouvin déchaine les passions...si l'article au dela d'être méchant pouvait être précis...si ma mémoire est juste il s'agit plus de l'élection de 2017...monsieur Marouvin a si j'en crois l'état du droit communal gardé toutes ses délégations, est toujours adjoint...et 2ème vice président du TCO...de plus si je ne m'abuse il a été l'artisan du soutient de didier robert à sinimalé...pourquoi sinimalé le garde à tout ces postes si il est si sulfureux...
Iram, Posté
Merci de rectifier :

- législatives 2017 et non 2015
- Marouvin est toujours 3eme adjoint de Saint-Paul et Vice Président du TCO
- Virginie Peron en poste à la Région bien avant d'etre élue a Saint-Paul
KUNTA KINTé, Posté
"je songe à démissionner et de toute façon, je ne vais plus au Conseil municipal "
Faites le et on n' en parle plus !!!