Bourbon Bois :

La grève est suspendue


Publié / Actualisé
En réalité, la grève est suspendue à une décision : celle de la DIECCTE. Le service de l'État a jusqu'à lundi pour statuer sur le Plan de Sauvegarde (PSE) de l'entreprise. Un plan que les salariés refusent catégoriquement. Si la DIECCTE valide ce PSE, les employés promettent de reprendre le mouvement de grève et de le durcir. Selon eux, ce PSE entrerait dans la stratégie de "banqueroute organisée" mise en place par le patron de Bourbon Bois. 44 salariés sur les 60 que comptent l'entreprise resteraient sur le carreau.
En réalité, la grève est suspendue à une décision : celle de la DIECCTE. Le service de l'État a jusqu'à lundi pour statuer sur le Plan de Sauvegarde (PSE) de l'entreprise. Un plan que les salariés refusent catégoriquement. Si la DIECCTE valide ce PSE, les employés promettent de reprendre le mouvement de grève et de le durcir. Selon eux, ce PSE entrerait dans la stratégie de "banqueroute organisée" mise en place par le patron de Bourbon Bois. 44 salariés sur les 60 que comptent l'entreprise resteraient sur le carreau.

Ils attendaient que le dossier de l’entreprise soit transmis au Parquet pour arrêter la grève. C’est chose faite, le travail reprend demain.

Mais le dossier n’est pas clos pour autant. Une épée de Damoclès reste suspendue au dessus de leurs têtes. Celle du PSE. Les salariés attendent la décision de la DIECCTE. Et ce qu'ils veulent, c'est que le service de l’État rejette le plan. "Le Plan de Sauvegarde de l’Emploi ne peut être mis en place que quand il y a un motif économique. L’entreprise est viable et rentable pour 2018 et 2019 et avec le renflouement que la Région propose, Bourbon Bois sera encore viable pour des années. On ne comprendrait pas que le PSE soit validé. Surtout que 44 salariés perdraient leur emploi." argumente Clara Derfla, secrétaire régionale du syndicat UR 974.

La syndicaliste de continuer "lundi, c’est la date butoir, si le PSE n’est pas rejeté, nous poursuivrons le mouvement. L’opération escargot de la dernière fois (ndlr du mardi 11 septembre dernier) n’était qu’un début. On est encore dans les starting blocks ".

Lire aussiBourbon Bois : Les salariés ont décidé de maintenir la grève

Le bras de fer entre les salariés de Bourbon Bois et leur directeur n’est pas encore terminé. Selon les salariés, en plus des employés de Bourbon Bois et de leur famille, d’autres emplois seraient en danger. Notamment les quarante artisans qui travaillent avec l’entreprise, leurs deux cent salariés et les familles bénéficiaires des logements sociaux qui sont pour le moment en stand by. 

Lire aussi : Bourbon bois : le président refuse de signer et annonce un plan social

fh/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !