Ils réclament des climatiseurs :

Les parents d'élèves veulent bloquer l'école


Publié / Actualisé
Bruits et poussières... tel est le programme des écoliers de l'école Joron à La Possession. En raison de travaux sur un chantier jouxtant l'école, les parents d'élèves réclament de la mairie des climatiseurs afin que les professeurs des écoles puissent fermer les fenêtres. La mairie a privilégié d'autres solutions, ce qui ne satisfait pas les parents, lesquels menacent donc de bloquer l'école demain, vendredi 21 septembre 2018.
Bruits et poussières... tel est le programme des écoliers de l'école Joron à La Possession. En raison de travaux sur un chantier jouxtant l'école, les parents d'élèves réclament de la mairie des climatiseurs afin que les professeurs des écoles puissent fermer les fenêtres. La mairie a privilégié d'autres solutions, ce qui ne satisfait pas les parents, lesquels menacent donc de bloquer l'école demain, vendredi 21 septembre 2018.

Selon un papa, sa fille rentre le soir avec les yeux rouges, agressés par la poussière véhiculée par le chantier. Avec des maux de tête de de la fatigue en raison du bruit des camions et des matériels utilisés. "Nous avons demandé à la mairie des climatiseurs pour les classes, afin que les enseignants puissent fermer les fenêtres", souligne ce papa. Qui ajoute au passage que "les mairies sont climatisées, mais pas les écoles...". Les parents, très remontés par la situation, nous ont envoyé cette vidéo, tournée ce matin, jeudi 20 septembre 2018.

 

Pour l'instant, la mairie a choisi une voie de recours : "Nous avons réuni autour d'une table l'inspecteur de l'Education Nationale, l'entreprise et le promoteur, explique Richard Dijoux, directeur de cabinet du maire de La Possession, Vanessa Miranville. Une solution a été trouvée. Il s'agit de revoir la planification des travaux bruyants hors du temps scolaire, pendant les vacances d'octobre notamment. Pour le reste, des solutions ont été trouvées. La poussière va être réduite par des arrosages d'eau par tuyaux asperseurs. Cela ne se fera pas par va et vient incessants de camions." 

Quant aux climatiseurs, le directeur de cabinet botte en touche : "La mairie a fait son travail. Nous allons déjà voir si les solutions trouvées donnent satisfaction. Nous ne sommes pas en train d'abandonner le problème", précise Richard Dijoux. 

Cette solution ne semble pas convenir aux parents d'élèves qui ont décidé de mener une action de blocage de l'établissement demain matin, vendredi 21 septembre 2018.

ml/www.ipreunion.com

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !