Projet de Loi finances 2019 :

Les forces économiques locales font front commun


Publié / Actualisé
Le projet de Loi finances 2019 sera présenté lundi prochain au Conseil des Ministre puis débattu à l'Assemblée Nationale. Ce jeudi 20 septembre, La Réunion Économique, une organisation qui regroupe le tissu économique de l'île et les trois chambres consulaires (Agriculture, de Commerce et d'Industrie, de Métiers et de l' Artisanat) a voulu alerter sur un avenir qui s'annonce sombre et incertain pour les entrepreneurs réunionnais. L'image est rare mais en période de crise, on joue collectif.
Le projet de Loi finances 2019 sera présenté lundi prochain au Conseil des Ministre puis débattu à l'Assemblée Nationale. Ce jeudi 20 septembre, La Réunion Économique, une organisation qui regroupe le tissu économique de l'île et les trois chambres consulaires (Agriculture, de Commerce et d'Industrie, de Métiers et de l' Artisanat) a voulu alerter sur un avenir qui s'annonce sombre et incertain pour les entrepreneurs réunionnais. L'image est rare mais en période de crise, on joue collectif.

Ils n’ont cessé de le rabâcher, " nous sommes unis et solidaires ". Car aujourd’hui, ils ont l’impression d’être au pied du mur. Que tout se joue sans eux alors qu’ils sont les premiers concernés. Un manque de lisibilité sur l’avenir, de vision, de cohérence, des décisions prises unilatéralement pas le gouvernement qui les inquiète au plus haut point. Derrière cette réunion, deux messages : les forces économiques de l’île font front commun et surtout, elles interpellent les parlementaires, les responsables de collectivités pour faire remonter le message au gouvernement. Regardez Jérôme isautier, le président de l'organisation.

 

Plusieurs volets de ce Plan finances 2019 (qui n’a pas encore été dévoilé mais dont certains passages ont déjà fuités) inquiètent La Réunion Économique. Notamment la suppression de la LODEOM ((loi de développement économique pour l’Outre-mer) mise en place il y a dix ans, qui  instaure des exonérations de cotisations employeur pour développer l’emploi et les activités économiques dans les Départements et régions d’outre-mer. Ibrahim Patel, le président de la Chambre d’Industrie et de Commerce explique les conséquences que pourrait avoir cette suppression, regardez.

 

Inquiétude aussi du côté des TPME, qui subissent encore les conséquences de la dernière loi de programmation. Regadez Dominique Vienne, le président du conseil d’administration de la Confédération des petites et moyennes entreprises à ce sujet.

 

À quelques jours du conseil des ministres, Didier Fauchard, le président du Medef-Réunion ne souhaite qu’une chose : la suspension du projet le temps qu’il y ait une vraie concertation. Regardez son interview.

 

Didier Robert, le président de Région était aussi présent. Dans l’assistance. Il en a profité pour renouveler son soutien à La Réunion Économique. C’est notamment sur lui que compte l’organisation. Et il aurait déjà essayé d’alerter le gouvernement. Regardez comment.

 

C’est peut-être dans une voie sans issue que se trouve actuellement le tissu économique local. Les acteurs de la filière souhaitent faire plier le gouvernement lors du débat à l’Assemblée Nationale, difficile lorsque l’on sait qu’aucun des Parlementaires réunionnais ne fait partie de la majorité présidentielle. Auront-ils assez de poids pour mener cette bataille ? La Réunion économique, elle, y croit. 

fh/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !