[PHOTOS-VIDEOS] Rassemblement devant la Préfecture de Saint-Denis :

Le mouvement sportif réunionnais en grève pour la Fête du Sport


Publié / Actualisé
Contre les coupes budgétaires et les suppressions d'emploi, c'est un week-end No Sport qui est organisé à la Réunion les samedi 22 et dimanche 23 septembre au lieu de la Fête du sport voulue par le Ministère. Une centaine de personnes se sont rassemblée ce samedi matin devant la préfecture. Les acteurs sportifs (Cros, les ligues et Comités) accompagnés leurs soutiens ont remis au Préfet une motion avec leurs revendications.
Contre les coupes budgétaires et les suppressions d'emploi, c'est un week-end No Sport qui est organisé à la Réunion les samedi 22 et dimanche 23 septembre au lieu de la Fête du sport voulue par le Ministère. Une centaine de personnes se sont rassemblée ce samedi matin devant la préfecture. Les acteurs sportifs (Cros, les ligues et Comités) accompagnés leurs soutiens ont remis au Préfet une motion avec leurs revendications.

"On est là aujourd'hui pour montrer que le sport existe," annonce Monique Cathala présidente du Comité Régional Olympique et Sportif (Cros). Dans presque toutes les communes de La Réunion les journées seront sans sport. Il n'y aura pas de compétition et les structures sportives seront fermées.

Pour rappel, à La Réunion  il y a 145.000 sportifs licenciés, 67 ligues et Comités sportifs, 1.400 clubs sportifs. "Il faut arrêter de tout nous supprimer au fur et à mesure. Signer un papier ne sert pas à grand chose, nous voulons montrer nous sommes là " poursuit Monique Cathala.

Les acteurs sportifs étaient accompagnés de leurs soutiens : le président de la Région Didier Robert, le président de l'association des maires de La Réunion Stéphane Fouassin et les députés Ericka Bareigts et Jean-Hugues Ratenon. Regardez notre reportage :

Ce mouvement est né le 14 avril dernier lors d’une Assemblée Générale du Cros. Les ligues et comités sportifs présents ont choisi à l’unanimité d’organiser un " week-end No Sport " à la place de la Fête du Sport organisée par le Ministère.

Lire aussi => Le CROS mobilise autour de la Journée NO Sports

Il n'y a que la Ligue de football qui n'a pas suivi ce mouvement. "On ne peut pas ne pas être déçu, explique Monique Cathala. Mais ce n'est rien, juste une petite goutte dans l'océan qui n'arrête pas le mouvement." Adolphe Pepin, vice président du Cros le regrette. Regardez :

Lire aussi => Pas de sport à La Réunion ce week-end... ou presque

Monique Cathala et tout le mouvement ont remis au Préfet une motion avec toutes leurs revendications. "Nous voulons des réponses, explique la présidente du Cros. Depuis quelques mois, nous écrivons, nous demandons mais nous n'avons rien. Nous ne savons pas comment va se dérouler l'année 2019. Nous avons beaucoup de craintes. Il y aura déjà la création d'une agence pour le sport où l'Etat ne sera partie prenante qu'à 30% : qu'est-ce qu'on va devenir ?" En effet, pour 2018 le budget des sports a déjà été revu à la baisse avec une diminution de 7% par rapport à 2017, soit une perte de près de 37 millions d'euros. Les subventions CNDS (Centre National pour le Développement du Sport), principale source de financement du sport amateur, ont également accusées une baisse de 50% du budget, passant de 266 millions à 133 millions d'euros

Devant la Préfecture Monique Cathala a lu la motion, regardez:

Dans les prochains jours, aucune autre action n'est prévue, mais tous espèrent que la motion remontera au gouvernement et que "le mouvement va résonner dans toute la France, qu'il va continuer et amplifier. Nous allons attendre les réactions des autres Cros de métropole. Nous avons déjà des messages de soutien "indique Adolphe Pépin, vice-président du Cros,

La Réunion est pour le moment le seul département français à boycotter entièrement ce week end sportif. En métropole, une simple pétition, "#LeSportCompte" circule. Elle a déjà recueilli plus de 78 200 signatures.

www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !