Il avait laissé l'enfant sans surveillance :

Paris : le père de l'enfant sauvé par Mamadou Gassama condamné à trois mois avec sursis


Publié / Actualisé
Le Tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi 25 septembre 2018 le père de l'enfant sauvé du vide par Mamadou Gassama à trois mois de prison avec sursis. L'enfant, laissé sans surveillance, était sorti sur le balcon et s'était retrouvé suspendu dans le vide. Par chance, un jeune homme, sans-papiers de nationalité malienne, Mamadou Gassama, passait par là. Grimpant à toute vitesse par les balcons, avec l'aide d'un voisin, il avait réussi à récupérer l'enfant.
Le Tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi 25 septembre 2018 le père de l'enfant sauvé du vide par Mamadou Gassama à trois mois de prison avec sursis. L'enfant, laissé sans surveillance, était sorti sur le balcon et s'était retrouvé suspendu dans le vide. Par chance, un jeune homme, sans-papiers de nationalité malienne, Mamadou Gassama, passait par là. Grimpant à toute vitesse par les balcons, avec l'aide d'un voisin, il avait réussi à récupérer l'enfant.

Le père de l'enfant, âgé de 37 ans, a été convoqué devant le tribunal pour soustraction à ses obligations parentales. Le Tribunal lui reprochait d'avoir laissé seul son fils de 4 ans pour aller faire des courses. L'enfant, tombé du sixième étage, avait réussi à se raccrocher au rebord du balcon du cinquième étage. C'est alors qu'était intervenu par miracle Mamadou Gassama, alors sans-papier. Son acte de bravoure lui a valu d'être rapidement naturalisé.


La procureure a insisté sur la chance incroyable que cet enfant ait pu se raccrocher de lui-même au balcon, et que Mamadou Gassama soit passé par là. "Sans cela, l'enfant serait peut-être décédé",  a-t-elle souligné.
Faisant mention des regrets exprimés par le père de l'enfant, qui a précisé qu'il n'avait pas bien estimé le danger que représentait la porte-fenêtre ouverte sur le balcon, la procureure a toutefois estimé qu'il avait commis une "compromission d'une gravité exceptionnelle".

Le père s'était absenté pendant une heure, expliquant qu'il jouait sur son téléphone portable à "attraper un Pokémon". Le temps avait paru long à l'enfant, qui tenait à la promesse de son père de l'emmener à Disneyland, et il avait donc décidé de le rejoindre en sortant par le balcon puisque la porte était verrouillée.

Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis contre le père inattentif, alors que son avocat a plaidé la relaxe.

Le père de famille a finalement été condamné à trois mois de prison avec sursis.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !